«L’Hôtesse de l’air – tome 2: L'atterrissage de Scarlett Lambert» d’Élizabeth Landry | Bible urbaine

Littérature_Romans québécois

«L’Hôtesse de l’air – tome 2: L’atterrissage de Scarlett Lambert» d’Élizabeth Landry

«L’Hôtesse de l’air – tome 2: L’atterrissage de Scarlett Lambert» d’Élizabeth Landry

Toujours aussi charmante

Publié le 4 juin 2014 par Camille Masbourian

Crédit photo : Clode Lepage

C'est fait! Scarlett Lambert est dans l’avion en direction de Rome, où elle passera quelques jours en amoureux avec son beau John. Autant elle a hâte de se retrouver dans ses bras, autant elle sait que leur histoire doit se terminer après cette escapade. John est marié avec une collègue de Scarlett, père de deux enfants, et lui a bien fait comprendre que même s’il tenait à elle, elle passerait toujours en deuxième. Sauf que Scarlett sera-t-elle capable de renoncer à John tout en continuant à travailler avec lui?

C’est sur ces questionnements qui tiraillent Scarlett que s’ouvre le deuxième tome de L’hôtesse de l’air – tome 2: L’atterrissage de Scarlett Lambert. Déchirée entre son amour pour John et sa raison (et ses amis) qui lui disent qu’elle mérite tellement mieux, Scarlett ne sait plus quoi faire. Et c’est sans compter sur un nouveau venu qui pourrait venir brouiller les cartes – et le cœur – de Scarlett. Et comme si ce n’était pas assez, le travail ne sera pas de tout repos entre un atterrissage d’urgence et un collègue qui passe proche de mourir étouffé. Heureusement que ses amis, collègues et colocataires, Rupert et Béa, sont là pour elle.

Dans ce deuxième tome, Élizabeth Landry, elle-même hôtesse de l’air, nous offre une histoire tout aussi charmante et originale que la précédente, tout en corrigeant certains petits défauts, dont l’agaçante utilisation du passé simple. Il y a notamment un peu plus d’action dans ce deuxième roman et la structure est moins répétitive. On s’attarde moins sur le travail de Scarlett et plus à ses émotions et à tout ce qui se passe dans sa vie en dehors des avions. Les personnages de Béa et Rupert prennent également plus de place, ce qui est un plus.

Critique-roman-chicklit-Elizabeth-Landry-Hotesse-de-lair-Scarlett-Lambert

Par contre, le temps passe vite dans cette histoire et certains détails mériteraient d’être un peu mieux expliqués, notamment l’évolution de la relation entre Scarlett et John. Quand Scarlett rencontre Ethan, un passager qui lui fait plus d’effet qu’elle ne voudrait le croire, elle se sert de lui comme d’un bon moyen pour oublier John et passe rapidement d’une histoire à l’autre. Sans qu’on en sache tellement plus, sa relation avec John est bel et bien terminée et derrière elle. On aurait pris un peu plus d’explications.

Heureusement, la fin est parfaite. Elle est exactement ce à quoi on s’attend de ce genre de roman. Pas de mauvaise surprise, pas de solution facile et une bonne dose de mystères qui laissent le lecteur imaginer le futur des personnages. Amateurs de chicklit, L’hôtesse de l’air – tome 2: L’atterrissage de Scarlett Lambert remplit parfaitement son mandat en étant à la fois feel good et charmant. En plus, qui n’aurait pas envie de travailler à bord d’un avion après cette lecture? De toute évidence, les lecteurs ne verront plus jamais les agents de bord de la même façon!

Vous planifiez actuellement vos vacances? Ça tombe bien: les romans L’hôtesse de l’air – tome 1: Le décollage de Scarlett Lambert et L’hôtesse de l’air – tome 2: L’atterrissage de Scarlett Lambert se glissent parfaitement dans une valise pour être lus en vacances ou, pourquoi pas, dans l’avion!

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début