Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER | Bible urbaine

Sorties_Festivals

Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER

Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER

Pépites de jazz

Publié le 10 juillet 2016 par Elise Lagacé

Crédit photo : Mathieu Pothier

Chaque festival nous réserve son lot de valeurs sûres, de bombes musicales, de déceptions et de franches surprises. Ce fut le cas pour NEeMA et BELLFL0WER samedi soir: deux merveilles qui faisaient montre de la grande richesse de la programmation du Festival international de Jazz de Montréal 2016. Dans les cadres intimes de l'Astral et du Savoy, on a certes offert aux festivaliers deux belles découvertes, deux sublimes pépites de jazz.

C’est à l’Astral que la protégée de Leonard Cohen a offert une mémorable performance devant des spectateurs qui, pour la plupart, ne la connaissaient pas. Devant le grand silence de la foule subjuguée, et ce, dès les premières chansons, la chanteuse s’est informée de la composition du public qui, à main levée, a admis la voir en spectacle pour la première fois.

C’est que, même si la dame a des galons, elle n’est pas encore connue du grand public. Depuis la parution de son premier album en 2006, elle a beaucoup tourné, allant jusqu’à faire la première partie de grands noms tels qu’Elton John, Cyndi Lauper et Joe Cocker. Les liens qu’elle a tissés avec son mentor, la légende montréalaise Cohen, sont à la fois musicaux et thématiques; on a bien pu le constater lors du concert de samedi soir.

NEeMA a offert la plupart des compositions de son plus récent album Painting My Wall Gold, accompagnée de son ensemble, de sa guitare et de son banjo. Une des forces musicales du folk de cette voyageuse s’affirme à travers les univers qu’elle sait nous faire visiter. Également l’une des forces de Cohen qui sait nous propulser au cœur d’un instant donné et de l’émotion qui y prend forme.

C’est exactement la même puissance d’évocation que possède son émule dont la présence scénique envahissait l’Astral ce soir-là. La voix de NEeMA y est pour quelque chose dans la qualité de son interprétation, cette texture légèrement rocailleuse, ces inflexions parfaitement maîtrisées où l’on retrouve les échos des contrées qu’elle a visitées. Se laisser porter par cette voix et les mélodies qu’elle nous a offertes, c’était un peu comme se laisser aspirer au cœur d’un kaléidoscope.

Au sortir du spectacle, il ne nous importe plus que NEeMA nous ait été présentée comme l’héritière artistique de Leonard Cohen, car cela est d’autant plus vrai qu’elle porte le poids du soutien de son mentor avec autant de légitimité que de grâce. Même si les influences du folk «cohenien» sont bien présentes dans les mélodies, les textes et les sonorités de la chanteuse, cela ne lui enlève rien puisqu’elle en possède également la grande authenticité et cet esprit d’indépendance qui caractérise le géant. Ainsi, NEeMA marche peut-être sur le même chemin que son maître, mais aucunement dans ses pas.  On voit nettement se définir son empreinte à elle, distincte, qu’elle inscrit aux côtés de la sienne.

Du côté du Savoy du Métropolis, c’est la jeune formation BELLFL0WER qui a enchanté son public un peu plus tôt en soirée. Ensemble de presque dix musiciens, ils ont fait montre d’une énergie contagieuse, et leur bonheur d’être sur cette scène faisait plaisir à voir. Projet musical d’Em Pompa, qui a su réunir des talents prometteurs autour d’elle, le groupe a offert une performance inspirée et enlevante avec la majorité des titres de son plus récent album, ainsi que certains tirés du précédent.

Dès les premières pièces, la formation nous a fait l’impression de se retrouver en plein cœur du jam d’un groupe d’amis virtuoses. La charismatique leader a humblement souligné qu’il s’agissait d’un honneur et d’un rêve de se trouver au jazz et la note était ainsi donnée: ils allaient profiter chaque seconde de ce moment qui, en fin de compte, s’est avéré aussi onirique pour eux que pour le public.

Sur le plan de la performance, ils nous sont apparus absolument charmants et sympathiques. Leur présence scénique encore un peu tâtonnante tenait plutôt de l’inexpérience et ne saurait leur être reprochée une seule seconde. Car si le groupe paraissait par moments disloqué, l’instant suivant nous les révélait unis dans des envolées fulgurantes.

Musicalement parlant, ils ont fait montre d’une inventivité manifeste, surtout dans les superpositions des lignes mélodiques et des basses et par leur capacité à jouer dans l’océan des genres musicaux sans se cantonner à un seul. Leur amalgame de jazz ambiant aux touches électros est à point.

Par moments malhabiles, comme dans la gestuelle forcée où les déviations un peu redondantes des solos improvisés, on se prend à souhaiter les voir grandir, les voir poursuivre leur aventure musicale jusqu’au bout. Ils y trouveront sûrement une plus grande confiance, ce qui leur permettrait davantage de créativité et d’originalité, surtout au niveau des harmonies vocales, qui rendaient omniprésente la comparaison avec Milk & Bone. Ces harmonies étant combinées à des voix semblables et des mêmes accents mélancoliques, le spectre du duo montréalais est inévitable.

Il demeure cependant que BELLFL0WER est l’une des belles trouvailles du Festival international de Jazz de Montréal et qu’il s’agit définitivement d’un groupe à suivre.

L'événement en photos

  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER
  • Enchantement au Festival international de Jazz de Montréal 2016 avec NEeMA et BELLFL0WER

Par Mathieu Pothier

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début