«Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier | Bible urbaine

Théâtre_Critiques de théâtre

«Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier

«Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier

Ces spectres agités

Publié le 7 novembre 2016 par Pierre-Alexandre Buisson

Crédit photo : Cédric Lord

Il est difficile de trouver un ressort dramatique plus puissant – et hasardeux à aborder – qu’un enfant décédé dans un accident. La subtilité est de mise lorsqu’on s’attaque à des sujets comme le deuil et la culpabilité, et éviter la lourdeur est parfois passablement complexe. C’est pourtant ce que le texte de David Lindsay-Abaire parvient à faire, et ce, haut la main. Cette pièce, qui a été récipiendaire d’un prix Pulitzer en 2007, a aussi été adaptée au cinéma en 2010 par John Cameron Mitchell (Hedwig lui-même).

Dans une traduction d’Yves Morin, une mise en scène du toujours très sensible Jean-Simon Traversy – dont nous avions adoré, l’an dernier, Les Flâneurs Célestes à la Petite Licorne – et une impressionnante distribution, la version théâtrale québécoise, présentée ces jours-ci dans la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier, vaut clairement le détour dans Hochelaga.

Le fantôme de l’enfant mort plane dans chaque pièce de cette (trop) grande maison que Becca (Sandrine Bisson) voudrait bien vendre, dans le cadre d’un long processus probablement à moitié subconscient d’effacer toute trace de son fils, happé à quatre ans par un jeune automobiliste (André-Luc Tessier) alors qu’il pourchassait son chien. Son mari Louis (Frédéric Blanchette, d’une justesse pétrifiante) semble mieux vivre son deuil, dont il fait une expérience très personnelle, voire même morbidement intériorisée.

Avec le support moral de sa sœur un peu bum (Rose-Anne Déry, désarmante et spontanée) et de sa mère (Pierrette Robitaille, hilarante), Becca traversera cette sombre période, malgré la douleur omniprésente, malgré la présence spectrale de son fils qui, malgré son départ hâtif, est là pour rester.

La mise en scène très sobre de Traversy propose un stratagème visuel ingénieux: sous la scène surélevée, des objets sont exposés comme dans un comptoir de bijouterie, et ils ont tous un lien avec ce qui se passe sur scène. Le pouvoir d’évocation du spectateur s’éveille ainsi avec une particulière vivacité, et les comédiens sont par ailleurs libérés des accessoires éventuels.

Serait-il étrange de considérer une pièce avec un sujet aussi rabat-joie comme une expérience feel good? On en ressort pourtant le cœur léger, un petit sourire aux lèvres. La profonde humanité des personnages et l’humour bien dosé qu’ils insèrent dans leurs interactions nous font presque regretter de ne pas passer plus de temps avec eux.

On doit dès lors se rendre à l’évidence: cette première production de la compagnie Tableau Noir met la barre très haute.

L'événement en photos

Par Cédric Lord & Eva-Maude TC

  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier
  • «Le Terrier» dans une mise en scène de Jean-Simon Traversy au Théâtre Denise-Pelletier

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Autre dimanche-napalme-theatre-aujourdhui-critique-bible-urbaine

«Dimanche napalm» de Sébastien David au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Critiques de théâtre critique-iseult-et-evaelle-maison-de-la-culture-bible-urbaine-03

«Iseult&Evaelle», un beau conte sur l’amour et la mort à l’ère du numérique

Critiques de théâtre des-promesses-des-promesses-theatre-la-licorne-critique-bible-urbaine-1

«Des promesses, des promesses» de Douglas Maxwell à la Petite Licorne

Vos commentaires

Revenir au début