4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror» | Bible urbaine

Cinéma_

4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»

4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»

Le grand retour d’un classique instantané

Publié le 21 octobre 2016 par Alyssia Duval

Crédit photo : Channel 4

Créée en 2011 par Charlie Brooker pour le réseau britannique Channel 4, la série originale Black Mirror ne consistait – avant aujourd’hui – que d’un maigre sept épisodes. Honteusement méconnue à l’extérieur du Royaume-Uni au moment de sa diffusion initiale, elle s’apprête enfin à conquérir le monde grâce à notre-seigneur-et-sauveur, Netflix, qui vient tout juste de mettre en ligne sa génialissime nouvelle saison après en avoir acquis tous les droits l’an dernier. Et voici pourquoi vous devriez tous vous empresser d’y plonger!

1. Une anthologie des plus fascinantes

Dans la même lignée que l’incontournable The Twilight Zone de Rod Serling, Black Mirror est composée d’épisodes indépendants présentant chacun différents personnages évoluant dans différents contextes (et même différents univers) et gravitant autour d’un thème commun, soit l’influence pernicieuse des nouvelles technologies sur notre société. Le titre de la série fait d’ailleurs référence à ce triste miroir noir que nous contemplons bêtement à toute heure de la journée… L’écran de nos ordinateurs, télévisions, iPhones et autres appareils prétendument intelligents. Pour Charlie Brooker, la réflexion débutait ainsi: «If technology is a drug – and it does feel like a drug – then what, precisely, are the side effects?» Tantôt comique, tantôt cynique ou carrément terrifiante, la série appartient donc au royaume de la science-fiction spéculative et représente probablement la meilleure démonstration de toute la richesse de ce genre depuis, justement, The Twilight Zone.

2. Des propos audacieux incitant à la réflexion

Les êtres humains contrôlent-ils la technologie, ou est-ce plutôt l’inverse? Black Mirror est une œuvre à message, et ses auteurs n’ont visiblement pas peur de l’exprimer franchement. Plus inventifs les uns que les autres, leurs scénarios révèlent tous nos plus grands défauts. Auto-complaisance, ignorance volontaire, corruption, obsessions futiles, appétit pour le spectacle et compétition malsaine ne sont qu’une fraction des vices auxquels ils s’attaquent, dépeignant à travers leurs fables dystopiques un avenir tellement imminent qu’il pourrait très bien s’avérer vrai. Sans être trop moralisatrice, la série s’impose tout de même comme une satire éloquente du monde contemporain, un regard cruellement honnête sur nos dangereuses addictions, et c’est en cette inquiétante proximité avec la réalité que réside toute sa puissance. Attention: Certains épisodes sont voués à nous hanter encore longtemps…

3. Un casting stellaire (ou simplement parfait)

De nouveaux personnages à chaque épisode signifient aussi de nouveaux acteurs et actrices! Qu’il s’agisse d’un rôle principal ou d’un simple caméo, on a le plaisir de voir à l’œuvre, dans Black Mirror, une pléiade d’interprètes de talent dont la majorité mériteraient amplement leur propre télésérie. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Jessica Brown Findlay, Allen Leech et Tom Cullen de Downton Abbey, Oona Chaplin, Jerome Flynn et Faye Marsay de Game of Thrones, Michael Kelly de House of Cards et Hayley Atwell d’Agent Carter, ainsi que Bryce Dallas Howard, Alice Eve, Rory Kinnear, Rupert Everett… Tout cela sans compter le très productif Domhnall Gleeson, que l’on a pu voir dans Ex Machina, Brooklyn, Star Wars: The Force Awakens, Frank, About Time et The Revenant – feuille de route impeccable! – et nul autre que Jon Hamm, alias Don Draper de chez Mad Men, dans un rôle particulièrement mémorable.

4. Des émotions fortes et une profonde humanité

Retournons finalement à l’essentiel. Comment définit-on le bon cinéma ou la bonne télévision, exactement? La réponse est complexe et toute simple à la fois: ils parviennent à nous faire vivre de véritables émotions. Et derrière tous les grands questionnements sociaux, éthiques, politiques ou scientifiques soulevés dans Black Mirror se cache le plus important des noyaux… La flamme humaine. Si l’œuvre de Charlie Brooker est si marquante, ce n’est pas seulement grâce à la singularité de ses prémisses, la témérité de ses scénaristes ou la popularité de ses têtes d’affiche, mais surtout parce qu’elle s’immisce dans le cœur autant que dans l’esprit. Empreinte d’une bonne dose d’humour noir et de critique mordante, elle comporte aussi son lot de moments bouleversants, osant toujours se frotter à nos cordes les plus sensibles à travers ses récits universels de deuil, de désespoir, de trahison et, surtout, de grand amour.

black-mirror-title-card-netflix

Mon coup de cœur personnel: The Entire History of You (saison 1, épisode 3).

L’intégrale de la série «Black Mirror» est maintenant disponible sur Netflix, et une quatrième saison est prévue pour 2017.

L'événement en photos

Par Netflix & Channel 4

  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»
  • 4 bonnes raisons de découvrir la série télé «Black Mirror»

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début