5 films à voir lors du 47e Festival du nouveau cinéma | Bible urbaine

Cinéma_Général

5 films à voir lors du 47e Festival du nouveau cinéma

5 films à voir lors du 47e Festival du nouveau cinéma

Petit guide pour découvrir les incontournables du festival

Publié le 2 octobre 2018 par Mathilde Renaud

Crédit photo : www.nouveaucinema.ca et www.variety.com

Ahhh! L'arrivée de l'automne. Pour plusieurs, il s'agit d'un moment triste et nostalgique, faisant en sorte que les vacances d'été sont bel et bien terminées! Pour d'autres, il s'agit de l'arrivée du Festival du nouveau cinéma à Montréal, lequel est bien connu pour sa programmation riche et variée, faisant sauter de joie tous les cinéphiles de la grande ville. Notre Festival de Cannes, version montréalaise, nous propose entre autres cette année l'oeuvre tant attendue de Lars Von Trier, The House that Jack Built, Dogman de Matteo Garrone et Climax de Gaspar Noé, pour ne nommer que ceux-ci. Outre ces trois titres inévitables, nous vous présentons cinq autres longs métrages qui valent certainement le détour!

1. If Beale Street Could Talk de Barry Jenkins

Il s’agit cette année du film d’ouverture du festival. Cette troisième production du réalisateur Barry Jenkins (qui avait remporté l’Oscar du meilleur film pour Moonlight il y a pratiquement deux ans) nous présente une oeuvre inspirée d’un roman du même nom de James Baldwin.

Le récit? C’est une histoire d’amour entre Tish et Fonny, deux jeunes amoureux et amis de longue date. Le jour où Fonny se fait arrêter pour un crime qu’il n’a pas commis, leurs plans d’un futur ensemble changent du tout au tout…

Son précédent Moonlight a attiré l’amour de milliers de spectateurs. Un récit extrêmement touchant, bien construit et original. Nous avons hâte de voir ce que ce jeune cinéaste nous réserve pour sa dernière production!

Où et quand? Sur invitation seulement le mardi 3 octobre à 19h au Théâtre Maisonneuve et le dimanche 7 octobre à 19h au Cinéma Cineplex Odeon Quartier Latin.

2. The Sisters Brothers de Jacques Audiard

Récipiendaire de la Palme d’or à Cannes en 2015 pour son film Dheepan, Audiard revient en force cette fois avec son nouveau long-métrage, The Sisters Brothers. Primé du Lion d’argent du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise, ce western contemporain, une adaptation du roman populaire de Patrick deWitt, propose l’épopée de deux frères tueurs à gages qui sont à la recherche d’un prospecteur d’or dans le but de lui dérober sa richesse.

Le célèbre réalisateur français réalise son premier grand film américain et bénéficie d’une distribution d’acteurs exceptionnelle (Jake Gyllenhaal, Joaquim Pheonix et John C. Reilly notamment). Il propose une aventure parsemée de péripéties et de rebondissements. Avec des acteurs fabuleux, un western réalisé par un grand cinéaste français qui a déjà fait ses preuves, et une histoire d’amour entre deux frères, que demander de mieux? Inutile de vous dire qu’Audiard et western américain, ça promet!

Où et quand? Le samedi 6 octobre à 13h au Cinéma Impérial.

3. Woman at War de Benedikt Erlingsson

Cette comédie islandaise a créé une véritable surprise à Cannes lors de sa présence à la Semaine de la critique. Le film raconte l’histoire d’une femme écologiste dans la cinquantaine qui déclare la guerre à une fabrique d’aluminium, car leurs constructions détruisent le magnifique paysage islandais. Sa guerre contre cette entreprise risque de prendre une tout autre tournure lorsqu’elle voudra adopter une jeune fille.

Le deuxième long-métrage du réalisateur propose un récit comique qui met tout de même de l’avant des sujets sérieux et toujours d’actualité. L’actrice, Halldóra Geirharosdóttir, interprète ici deux rôles: le rôle du protagoniste principal ainsi que sa soeur jumelle.

Récit original, comique et touchant, performance éclatante et spectaculaire, entourée des magnifiques décors islandais, Woman at War nous a facilement convaincus que l’oeuvre devait avoir sa place dans ce choix des incontournables à voir lors du FNC.

Où et quand? le jeudi 11 octobre à 18h au

Cinéma Cineplex Odeon Quartier Latin (version sous-titrée en français) et le dimanche 14 octobre à 13h au Cinéma du Parc (version sous-titrée en anglais).

4. Burning de Lee Chang-Dong

Burning est probablement l’un des films les plus attendus au FNC cette année. Lee Chang-Dong reprend son boulot de réalisateur huit années après Poetry. Sa plus récente oeuvre, qui a gagné le prix de la Fédération internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI) à Cannes ce printemps est inspirée d’une nouvelle du grand auteur japonais Haruki Murakami.

L’histoire de l’oeuvre tourne autour d’un triangle amoureux; Jongsu, ancien petit ami d’Haemi, doit garder le chat de cette dernière puisqu’elle quitte le pays pour un voyage en Afrique. À son retour, elle est accompagnée de Ben, un homme riche. Cela sèmera la bisbille entre les trois jeunes adultes.

Les critiques à l’égard de cette oeuvre ont été dithyrambiques. Après un tel engouement, il est certain que l’attente créée envers cette production est immense!  

Où et quand? Le samedi 6 octobre à 13h15 au Cinéma Cineplex Odeon Quartier Latin et le dimanche 14 octobre à 15h au Cinéma impérial.

5. 3 Faces de Jafar Panahi

Cinéaste brave et engagé, Jafar Panahi signe son quatrième long-métrage depuis que le gouvernement iranien lui a interdit de tourner des films en 2010. Avant cette période, il avait fait la production de cinq autres oeuvres dont The Circle et The Mirror, qui ont tous les deux été bannis en Iran avant même la sortie en salles. 3 Faces a donc été tourné de manière illégale en Iran et présente le portrait de trois femmes iraniennes.

Panahi se met lui-même en scène aux côtés de l’actrice Benhaz Jafari. Ils parcourent les terres iraniennes, dans le style d’un road movie. Ils rencontrent, notamment, une jeune fille qui fût mariée à un homme par ses parents. Ceux-ci lui interdisent de poursuivre ses études. Malgré toutes les interdictions de son pays d’origine, les oeuvres de Panahi seront toujours aussi poignantes et pertinentes. 3 Faces a été présenté au Festival de Cannes dans la Sélection officielle et il a remporté le prix du meilleur scénario.

Où et quand? Le samedi 13 octobre à 13h00 au Cinéma Cineplex Odeon Quartier Latin.

Sans oublier…

La programmation du Festival du nouveau cinéma étant si riche et diversifiée, il a bien sûr été ardu, pour nous, d’effectuer un choix qui se limitait à seulement cinq films! Plusieurs productions attendent juste d’être découvertes.

Ainsi, la cinéaste de The Lure (Smoczkynska) est de retour cette année avec Fugue, qui devrait valoir le détour. Il y a aussi le dernier film de Jia Zhang-Ke, Ash is the Purest White, ainsi que Shoplifters de Kore-Eda, qui fût bien apprécié au Festival de Cannes cette année. Rafiki pourrait aussi être une très belle surprise (un film LGBT africain, peut-on rêver mieux?)

Nous vous encourageons vivement à visiter le site internet du festival et à parcourir leur programmation 2018, qui possède de nombreuses pépites d’or! Bon festival!

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début