5 raisons de regarder la série britannique «Lovesick» de Tom Edge sur Netflix | Bible urbaine

Cinéma_

5 raisons de regarder la série britannique «Lovesick» de Tom Edge sur Netflix

5 raisons de regarder la série britannique «Lovesick» de Tom Edge sur Netflix

Parce que c'est tout simplement très drôle et very british

Publié le 31 janvier 2018 par Emilie Matthews

Crédit photo : Tous droits réservés

Janvier est le mois interminable où l’on se languit de l’arrivée du printemps. Pour tenir jusqu’aux beaux jours, quoi de mieux qu’une session réconfortante de «binge» de série sur Netflix et d'un bon chocolat chaud?

«Mon don est de commencer des relations romantiques avec des femmes qui n’apprécient pas ma compagnie» – Dylan

Cette série n’est autre que Lovesick, créée par Tom Edge. Dylan (interprété par Johnny Flynn de Love is Thicker Than Water), un jeune homme habitant à Glasgow, apprend qu’il est infecté par la chlamydiose. Il est donc obligé de contacter une dizaine de filles avec qui il a eu des rapports sexuels dans le passé et à qui il n’a pas parlé depuis longtemps pour leur annoncer cette charmante nouvelle.

Au premier abord, le spectateur a l’impression que la série se concentre sur les conquêtes romantiques passées de Dylan à travers des retours en arrière. On se rend compte rapidement que ces histoires ne constituent qu’un prétexte pour plonger dans le monde de Dylan et de ses colocataires; Luke (interprété par Daniel Ings de The Crown) et Evie (interprétée par Antonia Thomas de Misfits).

Sans plus tarder, voici 5 raisons de regarder Lovesick!

lovesick-bible-urbaine-2

1. Parce que c’est tout simplement une série très drôle…

Ah! Rien de mieux que l’humour very british, riche en sarcasme, ironie, auto-dépréciation et subtilité.
Dans la première scène, lorsque la doctoresse lui annonce qu’il a la chlamydiose, il lui demande s’il doit appeler chacune de ses conquêtes passées: «Seulement celles que tu aimes bien», lui rétorque-t-elle. Dès la première minute, le spectateur a le sourire aux lèvres et veut connaître la suite. Chaque personnage de la série y apporte un humour différent: Evie est vive et pleine d’esprit, Dylan se lamente sur son sort d’éternel amoureux avec une bonne dose d’auto-dépréciation, Luke fait rire par sa maladresse et sa joie de vivre contagieuse, et Angus, un de leurs bons amis, peine à interpréter les situations sociales autour de lui.

lovesick-bible-urbaine-3

2. …Qui met en scène les relations amoureuses contemporaines telles qu’elles sont

Lovesick met en scène les rencontres et relations romantiques brèves et nombreuses qui sont dorénavant assez banales chez les «millenials». La série ne respecte pas les étapes d’une rencontre amoureuse hollywoodienne, qui commence avec un «meet cute» (comme dirait Billy Wilder), et se termine avec un heureux dénouement. Non, Lovesick se fie plutôt à la réalité. Certaines relations sont brèves et insignifiantes, d’autres brèves et passionnées, et parfois il faut une longue période avant de se rendre compte que l’on n’est pas avec la bonne personne. C’est rafraîchissant (et rassurant) de voir la réalité répliquée à l’écran. Dylan est le personnage légèrement «vieux jeu» qui croit dur comme fer en l’âme sœur. Il questionne chacun de ses choix en se demandant s’il le mènera vers la douce moitié qui lui est destinée. Le spectateur finit par se demander si, avec une telle vision de l’amour, ne risque-t-on pas de passer à côté d’expériences et de rencontres magnifiques? N’oublierait-on pas de vivre?

lovesick-bible-urbaine-4

3. …Et témoigne du fait qu’une véritable amitié entre un homme et une femme est possible

On peut compter les véritables amitiés entre les hommes et les femmes dans les séries sur les dix doigts de nos deux mains. L’amitié entre Evie et Luke se rajoute à la (petite) liste des belles amitiés télévisées telles que celles de Rosa Diaz et de Jake Peralta dans Brooklyn 99, Dwight Schrute et Pam Beesly dans The Office et, bien sûr, Peggy Olson et Don Draper dans Mad Men. Luke et Evie se confient l’un à l’autre, se réconfortent et s’esclaffent ensemble. Ils s’aiment, tout simplement. Ils sont très proches, et se connaissaient avant de rencontrer Dylan et de l’accueillir dans leur vie. Et, comme spectateur, il est rassurant de voir, qu’à aucune occasion, on ressent d’attirance sexuelle ou de regards ambigus entre ces deux personnages.

lovesick-bible-urbaine-6

4. …Tout cela en refusant les stéréotypes

Au commencement de la série, on pense d’abord que Luke est ce personnage caricatural d’une bande d’amis: le type très drôle, avec un humour un peu lourd par moments, qui ne pense qu’à draguer les jolies filles. Ces trois caractéristiques décrivent bel et bien Luke. Cependant, il devient un personnage bien plus complexe au fur et à mesure que la série progresse. En effet, le côté dur et blagueur de Luke finit par n’être qu’une carapace pour protéger sa tendresse fragilisée. Il a été blessé dans le passé. Lovesick n’est tout simplement pas une comédie romantique type même si elle appartient à ce genre. Contrairement à la majorité des séries portant sur l’amour, celle-ci reste fidèle à la réalité en traitant également des sujets graves comme le deuil, la mort, l’infidélité et le divorce. Aucun personnage n’est parfait; on peut facilement s’identifier à eux.

lovesick-bible-urbaine-5

5. …Tout en adoptant un format original

La caractéristique la plus distinctive de Lovesick est sans doute sa forme. Le public témoigne de l’impact des relations de la liste de Dylan sur sa vie et sur celle de ses amis à travers des retours en arrière. Chaque saison présente en alternance des épisodes qui se déroulent au présent et qui nous plongent dans le passé de la vie de Dylan, de Luke et d’Evie. Cette forme donne un rythme original dont on ne peut se lasser. Le spectateur comprend l’évolution (et la dégradation) des liens entre les personnages petit à petit, comme s’il formait un collage chronologique.

Voici la bande-annonce pour se faire une meilleure idée de cette série géniale!

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début