«De père en flic 2» d'Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté | Bible urbaine

Cinéma_Critiques de films

«De père en flic 2» d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté

«De père en flic 2» d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté

Une grande complicité d'acteurs

Publié le 20 juillet 2017 par Mathilde Renaud

Crédit photo : www.filmsseville.com

Après seulement une fin de semaine à l'affiche, De père en flic 2 a réussi - sans grande surprise - à récolter le million de dollars au box-office. Un bel exploit pour un ravissant film québécois, qui dépasse même certaines grandes productions américaines telles que La Guerre de la Planète des Singes. Les acteurs du dernier long-métrage de Gaudreault attirent et attendrissent facilement la foule, mais si vous vous attendez à un scénario différent du premier, vous pourriez être déçus.

Quelques années après leur infiltration dans le camp de la thérapie père-fils afin de libérer leur compagnon des griffes des motards, Jacques et Marc sont de retour dans ce deuxième opus avec le désir d’emprisonner le chef de la mafia montréalaise. Pour ce faire, ils se joindront à une thérapie de couple où le bras droit de la mafia et sa conjointe sont présents pour résoudre leurs problèmes relationnels. Marc et sa copine, Alice (Karine Vanasse), ont, eux aussi, quelques problèmes liés à leur couple, et ils en profiteront ainsi pour retrouver un peu d’harmonie. Jacques, quant à lui, sera l’assistant du psychologue qui se charge de l’organisation du camp.

Beaucoup trop similaire au premier chapitre, De Père en flic 2 devient parfois redondant, offrant ainsi peu d’originalité et d’ébahissements. Dans le premier, les personnages étaient nouveaux, permettant ainsi d’avoir un bel effet de surprise. Les rencontrer était un pur délice. L’idée d’infiltrer un camp contribuait à créer un bon scénario, mais réintégrer cette idée dans un second film est peut-être un peu trop.

Dans la dernière production de Gaudreault, les personnages – que nous apprécions toujours autant – ne semblent pas avoir réellement évolué et stagnent dans le même semblant d’univers, nous offrant ainsi très peu de surprises. Nous avons même parfois l’impression que la relation entre Jacques et Marc ne s’est pas améliorée du tout. L’infiltration dans un camp étant déjà vu quelques années auparavant, il aurait été intéressant d’aller vers autre chose, afin de permettre une belle évolution aux protagonistes.

L’un des principaux points positifs du long-métrage se trouve sans aucun doute au niveau des acteurs. À eux seuls, ils font le film et ils offrent de belles prestations. Ils sont convaincants et touchants. Les nouveaux personnages que l’on rencontre dans ce deuxième volet sont bien construits, mais parfois un peu trop caricaturaux. Certains sont dans l’excès, et il devient alors facile de ne plus croire aux personnages. C’est le cas pour celui de Mathieu Quesnel, qui est très intense et qui perd de plus en plus de crédibilité avec l’avancée du récit.

La complicité des acteurs se retrouve à l’écran et nous ressentons l’énergie familiale qu’il y a eu pendant le tournage. Le duo Côté-Houde brille de mille feux. Leur collaboration fait sourire à tous les coups, de même que le couple qu’incarnent Hélène Bourgeois-Leclerc et Sonia Vachon. Les différents caractères de tous les personnages s’entrechoquent souvent et provoquent des éclats de rire ainsi que des situations parfois malcommodes.

L’originalité du film se retrouve au niveau des blagues du scénario et dans les personnalités des personnages. Certains gags sont très drôles et les clins d’œil (notamment à Montréal et à Harmonium) – subtils ou non – provoquent des rires rapidement et ajoutent une belle touche contemporaine au film. Ils s’accordent à merveille avec les personnalités des acteurs et de leurs protagonistes et allègent ainsi certains moments plus sérieux du film.

Bien que très semblable au premier, De Père en flic 2 provoque des rires facilement et possède une intrigue assez intéressante. Il aurait été bien de changer d’idée de scénario en amenant les personnages ailleurs, mais la vieille recette demeure gagnante en offrant un bon divertissement et offre une mise en scène plus recherchée que le premier. Cette mise en scène est beaucoup plus détaillée et provoque facilement des éclats de rires auprès des spectateurs.

C’est avec plaisir que nous revoyons les personnages de Louis-José Houde et Michel Côté, Jacques et Marc, qui, enfin, termineront (peut-être) par bien s’entendre.

L'événement en photos

Par www.filmsseville.com

  • «De père en flic 2» d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté
  • «De père en flic 2» d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté
  • «De père en flic 2» d’Émile Gaudreault mettant en vedette Louis-José Houde et Michel Côté

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début