Dévoilement de la programmation de la 19e édition de Fantasia 2015 | Bible urbaine

Cinéma_Général

Dévoilement de la programmation de la 19e édition de Fantasia 2015

Dévoilement de la programmation de la 19e édition de Fantasia 2015

Films gore, d'horreur, de science-fiction et de fantastique... en famille!

Publié le 8 juillet 2015 par Ariane Thibault-Vanasse

Crédit photo : www.fantasiafestival.com

Après nous avoir ouvert l'appétit en nous divulguant ses films d'ouverture et de fermeture il y a quelques semaines déjà, le Festival international de films Fantasia nous présente enfin l'entièreté de son menu (copieux encore cette année) dans une visée se voulant la plus rassembleuse possible. Parmi les 400 films provenant de 36 pays différents, les irréductibles adeptes de ce festival dédié au cinéma de genre seront comblés et même les curieux moins aguerris pourront y trouver leur compte. Cette année, l'animateur et réalisateur Sébastien Diaz agira à titre de porte-parole de cette 19e édition. Cet habitué du festival se retrouve donc, en famille, au milieu des zombies, des mangas et des monstres en tous genres qui signent la programmation de ce festival singulier. Aperçu de la programmation 2015.

Comme cela avait été annoncé, c’est Miss Hokusai, le drame d’animation du Japonais Keiichi Hara, qui ouvrira le festival cette année. De plus, le réalisateur et la scénariste, Miho Maruho, nous feront l’honneur de leur présence lors de la projection du 14 juillet.

Fantasia se terminera en grand avec le film le plus attendu du Japon et présenté en première canadienne, Attack on Titan de Shinji Higuchi. Adaptée de la série de mangas d’Hajime Isamaya, l’histoire se déroule dans un futur éloigné où les derniers survivants de l’humanité sont en proie aux attaques d’immenses et indestructibles Titans. 

Le thème de l’apocalypse n’est pas en peine dans cette mouture du festival, puisqu’il est exploité également dans Jeruzalem des réalisateurs Yoav et Doron Paz, présents lors de la projection. Ce film réussira à allier univers de fin du monde et Yom Kippour.

Autre opus à ne pas manquer cette année, Marshland du cinéaste espagnol Alberto Rodriguez. L’oeuvre cinématographique a tout raflé lors de la dernière cérémonie des Prix Goyas, équivalent espagnol des Oscar. Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleurs acteurs et actrices, meilleur scénario… Un suspense de grande qualité où planent les fantômes de l’ère Franco.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début