«Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation | Bible urbaine

Cinéma_Critiques de films

«Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation

«Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation

Les dragons et les Vikings réussiront-ils à cohabiter?

Publié le 12 mars 2019 par Mathilde Renaud

Crédit photo : DreamWorks Animation

Récemment, le petit dragon noir aux grands yeux verts qui fait fondre nos cœurs depuis 2010 était de retour. Krokmou (ou encore Toothless en version anglaise) et Harold reviennent en force dans la conclusion de cette trilogie qui, même si elle s'avère décevante et décousue par moments, réussie à nous faire sourire. Le charmant duo fait donc face, une fois de plus, à un danger qui menace non seulement Krokmou, mais le village en entier. Attendez-vous à des rires, à de l’action et à des moments attendrissants qui pourront peut-être faire naître quelques larmes…

Plongée dans les souvenirs: Dragons et Dragons 2

Dans le premier film, Dragons, Harold, un Viking plutôt différent des autres, est incapable de tuer un seul dragon. C’est pourtant une grande tradition dans son village! Ayant réussi à blesser une furie nocturne – un célèbre dragon ultra rapide et supposément très dangereux – Harold se met alors à observer et documenter les comportements des dragons. La furie nocturne, nommée Krokmou, deviendra alors son meilleur ami. Grâce à lui, il devient un dresseur hors pair et il fait ainsi naître une cohabitation parfaite (ou presque) entre les deux espèces. 

La seconde production de la franchise, Dragons 2, tourne autour de la réunion d’Harold et de sa mère, qu’il croyait décédée. Son père, qui était le chef de la tribu, succombe au cours d’un combat contre des chasseurs de dragons. Étant l’héritier légitime, Harold prendra la place de son père et tentera du mieux qu’il peut de veiller sur son clan constitué de dragons, de femmes, d’hommes et d’enfants.

Dragons 3: Le monde caché ou le choix déchirant d’Harold

Ce troisième volet raconte l’histoire d’Harold et de ses amis qui doivent se défendre contre de nouveaux chasseurs de dragons. L’un d’eux, Grimmel, est cependant très coriace et proclame avoir éliminé toutes les furies nocturnes, excepté Krokmou. Voulant alors achever son œuvre, il accompli tout ce qui est en son pouvoir pour le capturer. Il fait donc preuve de ruse en utilisant une furie-éclair comme appât pour qu’elle séduise Krokmou. Harold se retrouvera alors au beau milieu d’une chasse particulièrement dangereuse, non seulement pour son adorable furie nocturne, mais aussi pour son village entier.

Voulant sauver à la fois les dragons et les humains, Harold n’aura finalement pas le choix de prendre une décision déchirante.

Un vilain incohérent et bien peu approfondi

Bien que Grimmel soit tenace et autoritaire, il est étrange qu’il fasse son apparition seulement dans le troisième volet. Il affirme chasser les furies nocturnes et être sur leurs traces depuis très longtemps, mais jamais il n’a été mentionné dans les films précédents. Son passé demeure très sombre et obscur. Il est difficile de comprendre exactement d’où il vient et comment il est parvenu à tuer tous ces dragons qui figurent parmi les plus puissants… Un peu de profondeur à ce sujet aurait certainement été bénéfique pour la cohérence et la psychologie du personnage pour le bien des spectateurs.

Cependant, Grimmel réussit quelques bons coups. Ses meilleurs atouts sont sans aucun doute ses dragons « domestiques », qui sont très dangereux et menaçants. Ceux-ci crachent un acide qui détruit tout sur son passage. Ils peuvent faire énormément de dégât et donnent du fil à retordre à Harold et ses amis.

De plus, le vilain utilise la furie-éclair (une femelle identique à Krokmou, mais de couleur blanche) afin de capturer le célèbre petit dragon noir. Bien que cette manigance s’exerce pourtant contre son gré, la furie-éclair développera quelques sentiments pour Krokmou. Celle-ci est peu émotive et expressive dans les premiers instants, mais nous finissons rapidement par nous y attacher.

Enfin! Krokmou n’est plus tout à fait seul.

Et une fin qui nous laisse sur notre faim…

Il est difficile de discuter de la fin sans en gâcher quelques aspects… C’est pourquoi je vais simplement dire ceci: certaines décisions prises par les personnages semblent parfois un peu précipitées.

Quelques scènes se déroulent très rapidement et nous empêchent ainsi de bien comprendre l’évolution psychologique et relationnelle de certains protagonistes. Mais, il n’en demeure pas moins que les toutes dernières minutes de l’œuvre sont empreintes d’une grande émotion qui fait chaud au cœur.

Malgré tous ces petits défauts, Krokmou, Harold et ses amis nous en auront fait voir de toutes les couleurs, que l’on soit petit ou grand. Si ce troisième volet est réellement la conclusion de la trilogie, l’amitié improbable entre les deux aura suscité des dizaines de milliers de sourires partout à travers le monde.

Et c’est ça la beauté du cinéma: peu importe l’âge, le septième art peut toujours nous émerveiller!

«Dragons 3: Le monde caché» en images

Par DreamWorks Animation

  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation
  • «Dragons 3: Le monde caché», le dernier volet de la saga de DreamWorks Animation

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début