Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger | Bible urbaine

Cinéma_Critiques de films

Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger

Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger

Une douce montée vers une vendetta... toute en intensité

Publié le 6 février 2018 par Mathilde Renaud

Crédit photo : www.tiff.net et www.senscritique.com

Présenté au Festival de Cannes en compétition officielle en plus d'avoir remporté le Golden Globe du meilleur film étranger en janvier dernier, In the Fade (Aus dem Nichts, en allemand) est un film de vengeance possédant des traits très politiques. Faisant référence aux attentats survenus au début des années 2000 en Allemagne, il traite de ce sujet sérieux avec un réalisme impressionnant qui viendra certainement toucher la corde sensible des spectateurs.

Katja, mère d’un jeune garçon et épouse d’un immigrant, mène une journée normale avec sa meilleure amie. Après une visite au spa, elle retourne au travail de son mari où elle avait déposé son jeune fils le matin même. Ce qu’elle découvre sur les lieux la sidère: partout, des voitures de police; la vitre du bureau de son conjoint est soufflée et laisse échapper d’intenses flammes. Son fils et son mari n’ont pas survécu et une enquête est alors lancée afin de savoir qui aurait pu viser le bureau de son conjoint. Les coupables sont trouvés et sont ensuite jugés lors d’un procès dont le résultat ne plaira pas à tous. Surtout pas à Katja.

Ce neuvième long-métrage de Fatih Akin est séparé en trois parties. La première présente Katja et sa famille, l’attentat et le début de l’enquête policière. La deuxième met en scène les longues journées au tribunal ainsi que le procès. La dernière partie se déroule en Grèce, alors que Katja suit de près les meurtriers de sa famille. La deuxième partie est sans aucun doute la plus fascinante. Akin réussit à nous livrer un procès à la fois haletant, tout en demeurant très réaliste. Plusieurs revirements surviennent à la grande surprise du spectateur. Le procureur de la Couronne, tout comme l’avocat de la Défense, réussissent à piéger certains témoins appelés à la barre, rendant ainsi le procès très imprévisible, car il est difficile de déterminer quelle partie possède l’avantage sur l’autre.

Les personnages de Nuri, son mari, et de Rocco, son jeune garçon, sont très peu vus au cours de la projection. Cela n’empêche pas de bien comprendre la relation entretenue par Katja avec ceux-ci. Le scénario d’Akin permet de donner de solides bases à ces relations familiales en de très courts instants, faisant en sorte que le spectateur puisse ressentir la peine et la douleur de Katja.

Or, certains personnages peuvent parfois être un peu trop caricaturés, ce qui vient enlever une stabilité au film. C’est le cas du personnage de l’avocat de la Défense, chargé de défendre les deux néo-nazis. Le spectateur en vient rapidement à le détester, non seulement parce qu’il fait bien son travail, mais parce qu’il possède certains traits clichés d’un avocat de la Défense trop souvent vus ailleurs.

Diane Kruger, récipiendaire du prix de l’interprétation féminine au Festival de Cannes, est tout simplement épatante. Elle livre une performance très forte en émotions. Si, au début de la production, elle paraît anéantie par la mort de ses amours, elle retrouve un sang-froid particulièrement redoutable dans la dernière partie du film. Son personnage change, se transforme parfois tranquillement, parfois rapidement, et Kruger n’a aucune misère à suivre ce rythme.

In the Fade est loin d’être une histoire de vengeance comme nous sommes habitués d’en voir. Les gros films américains à la Taken arrivent bien loin derrière, car ici aucun artifice ni explosion ne sont nécessaires pour comprendre la haine qu’éprouvera Katja envers les deux agresseurs. Il suffit d’une montée en intensité dans le récit ainsi que d’un jeu presque parfait de Kruger pour faire comprendre la colère et la tristesse dans laquelle elle se trouve.

Nous faisons face ici à une vengeance bien assimilée par le spectateur, car tous les détails sont présents pour nous mettre dans la peau de cette jeune femme qui a tout perdu.

L'événement en photos

Par www.senscritique.com

  • Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger
  • Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger
  • Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger
  • Une histoire de vengeance: «In the Fade» de Fatih Akin avec Diane Kruger

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Critiques de films visages

«Visages villages» d’Agnès Varda et JR

Vos commentaires

Revenir au début