«Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont | Bible urbaine

Cinéma_Critiques de films

«Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont

«Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont

Le carême fatal

Publié le 27 août 2018 par Mathilde Renaud

Crédit photo : www.britishcinematographer.co.uk

Dans le cadre de la programmation spéciale Les films de notre vie, qui a lieu du 2 août au 2 septembre 2018, le Théâtre Outremont propose plusieurs présentations de grands films marquants de l'histoire du cinéma. Cette programmation est basée sur les oeuvres fétiches de près d'une vingtaine de personnalités québécoises. Les 28 et 29 août prochains, c'est Jean-François Lamarche qui présentera Hunger, premier long-métrage du réalisateur Steve McQueen, sorti en 2008.

Dans les années 1980, des membres du parti de l’IRA (Irish Republican Army) se font arrêter puis emprisonner. Leur lutte, parfois violente, a pour but d’obtenir l’indépendance de l’Irlande. Le 1er mars 1981, dans un pénitencier irlandais, Bobby Sands (Michael Fassbender), homme catholique et militant pour l’IRA, démarre sa grève de la faim. Sa demande est simple: il ne veut pas que lui et ses compatriotes de l’IRA soient reconnus comme des criminels, mais plutôt comme des prisonniers politiques.

La force du scénario réside dans sa présentation des personnages. Ceux-ci nous permettent de voir tous les côtés de la médaille. En effet, au début de la production, nous suivons l’un des gardiens de la prison. Celui-ci prend plusieurs précautions, regardant, par exemple, sous sa voiture, afin de vérifier s’il n’y aurait pas un explosif. Dans une différente scène, nous voyons qu’il souffre des effets secondaires de son boulot difficile, qui lui demande une certaine force de caractère. Ces petits détails nous permettent de comprendre tout ce qui se passe autour de la crise civile des années 80 en Irlande. Nous n’avons pas seulement un point de vue des militants, mais aussi ceux des gardiens de prison, qui se doivent de garder leur sang-froid à n’importe quel moment.

Il y a très peu de dialogues dans le récit, mais plusieurs éléments sont montrés dans les détails de la mise en scène. Ceci demande une attention importante de la part du spectateur. Lors d’une scène où les prisonniers se font matraquer par une dizaine de gardiens, un plan, scindé en deux par le mur de la pièce, nous montre, d’une part, les hommes armés de matraques frappant les prisonniers, et, d’autre part, un jeune homme habillé en gardien de prison, qui est terrifié et qui n’ose pas se joindre à ses collègues.

Ces moments silencieux sont bien balancés avec un magnifique plan séquence au milieu de l’œuvre. Pendant plusieurs minutes, Bobby Sands discute avec un prêtre sur l’aspect moral d’une grève de la faim. La caméra demeure fixe, laissant les deux acteurs se relancer leurs répliques. La fumée de leur cigarette dansant devant eux, Sands et le prêtre échangent ainsi la dernière grande conversation du récit, laissant place à la dernière partie: la grève de la faim de Sands et ses conséquences.

Une performance déterminante

Michael Fassbender, maintenant connu pour avoir tourné aux côtés de Ridley Scott et pour son rôle de Magneto dans les récents films de la série X-Men, signe ici une performance haute en émotion. Sa transformation physique est fatale, laissant apparaître ses os sur son corps. Même si Bobby Sands n’est ni blanc ni noir, le spectateur s’attache à lui. Il se met à souffrir de plusieurs maux physiques et mentaux, et plusieurs images font mal rien qu’à les regarder. Fassbender endosse le rôle d’un grand militant et martyr, se dévouant de tout son corps à son art.

Sa figure squelettique mais forte de caractère demeure importante pour la carrière de l’acteur. Cette œuvre signe sa première collaboration avec le jeune réalisateur Steve McQueen. Ils retravailleront ensemble dans Shame (2011) et dans 12 Years a Slave (2013). C’est aussi cette production qui permettra à tous de découvrir Michael Fassbender, qui demeure aujourd’hui l’un des acteurs les plus talentueux et toujours actif.

«Hunger» de Steve McQueen en photos

Par www.britishcinematographer.co.uk

  • «Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont
  • «Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont
  • «Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont
  • «Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont
    Liam McMahon
  • «Hunger» de Steve McQueen avec Michael Fassbender présenté au Théâtre Outremont

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début