Les bons (et les moins bons coups) de la saison 8 de «Game of Thrones» | Bible urbaine

Cinéma_Général

Les bons (et les moins bons coups) de la saison 8 de «Game of Thrones»

Les bons (et les moins bons coups) de la saison 8 de «Game of Thrones»

Une montagne russe d'émotions pour cette ultime finale

Publié le 21 mai 2019 par Mathilde Renaud

Crédit photo : Images provenant de la série télévisée «Game of Thrones», créée par David Benioff et D. B. Weiss, HBO

Dimanche dernier, HBO marquait un moment charnière dans l'histoire de sa chaîne en obtenant 19,3 million de téléspectateurs rivés devant leurs écrans. La raison? L'épisode final de la série Game of Thrones! La saison 8, composée de seulement six épisodes, signait du même coup la fin de la série télévisuelle la plus regardée et adulée au monde. Or, tous les épisodes ont subi de mauvais commentaires de la part des fans, et aussi plusieurs critiques. Et un autre record a été fracassé: une pétition de plus de 1,3 millions de signataires circule présentement sur le web visant à forcer les scénaristes à réécrire cette ultime saison. Et qui plus est, suite aux évènements et aux revirements surprenants, les acteurs eux-mêmes ont avoué ne pas s'être attendus aux différents dénouements de leurs personnages... Regardons de plus près les bons (et les moins bons) moments de cette saison controversée.

!! Attention, cet article contient de nombreux divulgâcheurs de la saison 8 de Game of Thrones !!

Arya: la tueuse de l’ombre

Commençons cet article en beauté avec ma scène favorite de la saison! Pour ce point, les avis seront partagés. Certains ont aimé, alors que d’autres, pas du tout. Je fais partie de ceux qui ont adoré cette scène. J’ai dû au moins la visionner une dizaine de fois. Il s’agit bien sûr du moment où la jeune Arya Stark se faufile jusqu’à l’arbre sacré et où, dans un saut et une attaque désespérés, réussit à tuer le Night King.

Plusieurs fans ont retenu leur souffle lors de ces quelques secondes. Le montage et la musique de cette séquence sont si bien orchestrés que le suspense créé est tout simplement insoutenable. Ce moment de joie où Arya enfonce sa dague dans le ventre du Night King aura fait naître des cris et des émotions tellement puissants chez les amoureux de la série!

Certes, le Night King aurait dû être plus puissant et plus menaçant. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’il a causé la mort de Viserion, Jorah, Theon et la petite Lyanna Mormont. La bataille à Hardhome, dans la saison 7, a aussi permis de montrer son pouvoir et sa force d’attaque. Les spectateurs ont tout de même attendu huit saisons avant de voir l’arrivée de l’hiver à Winterfell, et nombreux ont été déçus par la facilité avec laquelle Arya le déjoue. Mais cette scène est tellement bien construite et surprenante qu’elle demeure le moment le plus marquant de cette ultime saison 8.

Un combat épique: le «cleganebowl»

Sandor et Gregor Clegane, alias The Hound et The Mountain, nous ont donné tout un spectacle. Ce combat, attendu depuis la saison 1, s’est déroulé dans le cinquième épisode, pendant que Daenerys et Drogon incendiaient la ville de King’s Landing. Ils se sont battus dans un décor enflammé qui menaçait de s’écrouler à tout moment.

The Moutain, qui était devenu le garde du corps défiguré de Cersei, s’est avéré un être indestructible, et c’est seulement en l’emmenant avec lui dans le vide – et dans les flammes – que Sandor a réussi à le vaincre. C’est en le voyant s’engouffrer dans les flammes avec son frère que nous comprenons qu’il a ainsi vaincu cette atroce peur qui le terrifiait depuis son enfance.

Même si la mort de Sandor était écrite dans le ciel depuis la toute première saison, ce moment a véhiculé une grande émotion et plusieurs ont même été attristés. Ses insultes étaient toujours bien placées (il s’est même permis d’insulter son frère une dernière fois en voyant que celui-ci était rendu pratiquement invincible) et son attachement protecteur envers Arya et Sansa Stark aura donné de magnifiques scènes. Le grand – et gentil – Sandor Clegane conservera toujours une belle place dans le cœur des fans.

Le générique d’ouverture: une nouvelle façon de voir le monde

Eh oui, l’un de mes coups de cœur va au générique d’ouverture de cette huitième saison! Un générique à la fois surprenant, par son nouveau traitement, et impressionnant, par sa profondeur des lieux déjà connus du public.

Les anneaux de l’astrolabe, qui présentaient visuellement des moments importants du passé, ont laissé place à des évènements qui ont été vus et vécus par les personnages et les téléspectateurs (la destruction du mur par Viserion, la montée en puissance de Daenerys et la décapitation de Ned Stark par exemple).

Les décors et les lieux se modifient et évoluent au fil des épisodes, nous permettant ainsi de prendre conscience des dégâts des grandes batailles. King’s Landing est en ruines, et la bannière des Lannister dans le vitrail qui se trouve au-dessus du trône a disparu suite à sa destruction par Daenerys.

L’ancien générique était resté fidèle au poste pendant les sept premières saisons. Les fans ont été surpris et ne s’attendaient pas à un changement aussi drastique. Ce changement symbolise-t-il le bris de la fameuse roue que Daenerys voulait détruire? Peut-être bien…

L’origine de la déception: une saison (trop) courte

Le principal problème de cette saison est incontestablement sa durée. Six épisodes, c’est beaucoup trop court! Surtout lorsque nos protagonistes favoris doivent faire face au Night King, à Cersei et même à Daenerys! Une saison de dix épisodes aurait été la bienvenue, et il y aurait même pu avoir une neuvième saison, vu toute la charge d’évènements dans laquelle les créateurs se sont embarqués.

Certains remettent en question la motivation des créateurs en mentionnant qu’ils semblaient avoir hâte de «passer à autre chose». Après tout, ils viennent à peine de signer un contrat avec George Lucas pour débuter la nouvelle trilogie de Star Wars… Avaient-ils hâte de changer d’univers? Peut-être, mais un peu plus de lenteur et de développement des personnages auraient fait le plus grand bien à cette saison de Game of Thrones, qui semble pratiquement bâclée côté écriture.

Il faut bien noter que George R. R. Martin n’était plus aux côtés des créateurs de la série pour le scénario, c’est sûrement la raison pour laquelle l’approfondissement de certains personnages et évènements n’était pas à son meilleur…

Un scénario (trop) facile, voire paresseux

Cette saison 8 est remplie d’irrégularités au niveau du scénario. Plusieurs questions sont posées, mais aucune réponse convaincante n’est donnée. Lors du troisième épisode, une question me vient à l’esprit: «Pourquoi les Dothrakis sont envoyés en chair à pâté à l’armée de la nuit et que seuls Ghost et Jorah réussissent à revenir?» Les catapultes construites ont été utilisées pendant seulement quelques secondes… Drogon et Rhaegal n’ont-ils pas envie d’aller illuminer l’armée des morts?

Puis lors du quatrième épisode, on se demande: «Comment la flotte d’Euron Greyjoy réussit-elle à passer inaperçue face à deux dragons et à Daenerys qui volent juste en haut?» Ces scorpions, qui ont tué Rhaegal d’une précision extraordinaire, sont tout d’un coup devenus totalement inutiles lors de l’assaut de Drogon et Daenerys sur King’s Landing… Et ce cheval blanc qui apparait miraculeusement pour Arya, mais que nous ne revoyons pas?

Il est certain que les créateurs sont conscients des trous béants qu’ils laissent dans ce récit et du fait que certains évènements soient à remettre en question. C’est pourquoi je me demande sérieusement pourquoi ils n’ont pas opté pour une saison composée d’une dizaine d’épisodes. Ce récent scénario est rempli d’irrégularités qui font grincer les dents (dont les miennes!) de nombreux fans, qui auraient simplement désiré une saison digne des sept dernières qui l’ont précédée.

Des personnages qui méritent plus (et mieux)

Bien sûr, le manque de temps et le scénario peu logique et rigoureux ont eu des impacts directs et majeurs sur certains personnages. Varys est le premier à subir ces conséquences. Son allégeance face à Daenerys s’éteint en quelques secondes lorsqu’il apprend que Jon Snow est l’héritier légitime du trône. Varys, qui est souvent posé et réfléchi, prend pourtant rarement des décisions sur un coup de tête…

Puis vient le tour de Daenerys, qui devient la Mad Queen en un claquement de doigts! L’idée qu’elle devienne antagoniste ne déçoit pas en soi, mais le traitement qui lui a été réservé est quelque peu problématique. Elle perd tous ceux qui lui sont proches, et Jon Snow, qui sait désormais qu’elle est sa tante, ne peut s’enlever cette image de la tête. C’est d’ailleurs la goutte qui fait déborder le vase et où elle annonce qu’elle gouvernera par la terreur.

Plusieurs ont crié au manque de profondeur au niveau des personnages féminins, en qualifiant même la série de «sexiste», puisque Daenerys perd le contrôle et deviendrait une «ex-amoureuse folle» et une dépendante affective (et c’est d’ailleurs ce qui causera sa perte).

Il est certain que le personnage de Daenerys aurait mérité un meilleur traitement. Nombreux sont ceux qui sautent au cou des critiques en mentionnant que plusieurs indices indiquaient pourtant la vraie nature de Daenerys, mais plusieurs évènements montrent aussi toute sa bonté et son amour envers les innocents… Disons simplement qu’avec un peu plus de temps, Daenerys aurait été une antagoniste qui aurait pu déchirer les fans en deux.

Et l’inutilité de Bran…

Et voilà. Nous savons désormais que Bran occupe le poste de roi de Westeros. Lui qui est né dans le territoire nouvellement indépendant, le Nord. Son premier geste? Aller mentalement à la recherche de Drogon. Pour quelle raison et, surtout, pour quelle utilité? Aucune, me semble-t-il. Eh oui, vous devinerez que ce «rebondissement» est loin d’être mon favori, comme ce fut le cas pour plusieurs autres adeptes. Ce choix ne fait aucun sens dans la logique des personnages. Il a refusé à maintes reprises d’obtenir le titre de «Seigneur», mais il accepte en quelques secondes celui de roi. Hmm.

Et, qui plus est, c’est grâce à Tyrion, toujours enchaîné et prisonnier de Grey Worm qu’il obtient son titre! Lorsque le nain lui demande s’il accepte le poste, le principal intéressé répond simplement «Why do you think I came all this way?»… Ceci confirme que Bran connaissait son sort, mais qu’il savait aussi que King’s Landing allait subir une démolition totale. Et il n’a rien fait et même rien dit. Son désir de ne pas intervenir pour le bien du futur est prometteur pour les années qui suivront sous son joug…

Ce qui est dommage, c’est que Bran demeure tout de même un personnage intéressant. Il a vécu une grande aventure, comme le dit si bien Tyrion. Il a cependant été très mal exploité pendant les saisons précédentes, et c’est pour cette raison qu’il n’est pas pris au sérieux par les amoureux de la série. Il a été complètement absent pendant une saison entière, et personne ne sait ce qu’il s’est passé dans cette cave où il est devenu le «Three Eyed Raven». Les spectateurs n’ont pas eu la chance de  comprendre les changements psychologiques opérés sur Bran. Et pourtant, il est un Stark.

«The Last of the Starks»

Laissez-moi tout de même terminer sur une note positive! Les toutes dernières minutes de nos moments passés avec nos protagonistes favoris ont été tout simplement magnifiques. Ce montage parallèle, qui présente Sansa, Arya et Jon devenant ceux qu’ils ont toujours voulu être, rend tous les spectateurs un brin nostalgiques (nous pouvons noter ici l’absence de Bran…)

Sansa accède finalement au trône du Nord, vêtue d’une couronne ornée d’un loup argent. Arya quitte Westeros pour se diriger encore plus à l’ouest en quête d’une autre aventure. Jon Snow, quant à lui, rejoint son fidèle compagnon Ghost (il le flatte enfin!) et son ami Tormund à Castle Black. Accompagné des Wildlings, ils traversent le Mur et regardent derrière lui une dernière fois.

Puis la série se termine où tout a commencé: dans les bois, au-delà du Mur. Mais cette fois, il n’y a aucune menace à l’horizon… Ce moment touchant et tellement bien traité vient nous faire réaliser que, malgré toutes les familles et bannières présentes au cours des huit saisons, ce sont les enfants Stark qui ont le plus brillé. Ce sont eux que nous avons suivis et aimés pendant plus de soixante-dix heures! Ces personnages resteront à jamais gravés dans notre mémoire.

Somme toute, tous les artistes qui ont contribué à la création du plus gros projet télévisuel de tous les temps ont de quoi être fiers. Qu’il s’agisse des acteurs, qui ont tous su interpréter leurs rôles à la perfection, des réalisateurs, des directeurs de la photographie, des preneurs de son, de l’équipe des effets visuels (les dragons étaient tout simplement magnifiques et impressionnants), de la bande-son (Ramin Djawadi est un nom à ne pas oublier), des monteurs et des producteurs, et même ceux qui ont oublié le verre Starbucks sur une table!

Et surtout, merci à George R. R. Martin d’avoir créé un univers que nous chérirons pendant de nombreuses années encore.

Si vous n’êtes pas tout à fait prêts à dire adieu à Westeros pour toujours, ne ratez surtout pas le documentaire sur la création de la saison 8, présenté le dimanche 26 mai à 21 h sur HBO ou sur Crave pour les abonnés.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début