L'inis ouvre ses portes: à la rencontre d'anciens élèves qui vivent leur passion pour le cinéma | Bible urbaine

Cinéma_Entrevues

L’inis ouvre ses portes: à la rencontre d’anciens élèves qui vivent leur passion pour le cinéma

L’inis ouvre ses portes: à la rencontre d’anciens élèves qui vivent leur passion pour le cinéma

À vos agendas: c'est le mercredi 27 mars de 16 h à 19 h que ça passe!

Publié le 19 mars 2019 par Pascal Sain

Crédit photo : Photo à la une: Louis Molinié, Johannie Deschambault, Sandrine Brodeur-Desrosier et Marie-Pierre Grenier, diplômés de L’inis

En activité depuis 1996, L'institut national de l'image et du son (L'inis) est un organisme à but non lucratif qui contribue au développement du milieu professionnel du cinéma, de la télévision et des médias interactifs du Québec et du Canada. Seul pôle francophone de ce type en Amérique du Nord, L'inis propose aux professionnels en exercice de développer de nouvelles compétences, en plus de permettre aux étudiants d’apprendre les différents corps de métiers de l'audiovisuel en travaillant sur des projets concrets et professionnels. Au-delà de plusieurs formations d'excellence proposées, les programmes de L'inis favorisent les rencontres et ouvrent des perspectives variées. Afin d'en savoir plus, nous avons recueilli les témoignages de Maryse Latendresse, Luis Molinié et Sandrine Brodeur-Desrosier, diplômés de L'institut.

Plusieurs formations sont à votre disposition

«C’était un rêve que je chérissais depuis très longtemps, mais je n’osais pas», nous confie la romancière Maryse Latendresse. «Je vivais de ma plume autrement et ça me satisfaisait, jusqu’à ce que j’entende le discours de Paule Baillargeon lorsqu’elle a reçu son Prix Jutra-hommage en 2012, qui m’a littéralement bouleversée. Dès le lendemain, je déposais ma candidature à L’inis!» Une décision qui s’est conclue par un diplôme en Écriture de long métrage, en 2013.

«Une chose que j’ai particulièrement appréciée de ce programme, c’est le fait d’être immédiatement plongée dans ce milieu, car les professeurs sont tous des scénaristes, des producteurs ou des réalisateurs expérimentés.» Un avis partagé par Luis Molinié, diplômé en scénarisation (programme Cinéma 2014). «Dans cette formation, les projets partent du processus d’idéation et vont jusqu’à leur propre montage», assure le jeune scénariste. «Cette dernière implique d’autres intervenants à différents niveaux, pas seulement en écriture. Bien sûr, on apprend le métier de scénariste, mais aussi comment il s’ancre dans tout le processus filmique.»

Pour mieux favoriser les collaborations

«En dehors de l’apprentissage scénaristique, L’inis est d’abord et avant tout un lieu de rencontres», assure Sandrine Brodeur-Desrosiers, également diplômée du programme Écriture de long métrage 2011. «Aujourd’hui, je gagne ma vie comme scénariste, comédienne à mes heures, mais surtout comme réalisatrice. Sans cette école, je n’aurais pas pu faire T’es pas game (un court métrage qui a eu la chance de jouer dans plusieurs festivals et d’être acheté par ARTE)», assure la jeune réalisatrice. «Ils m’ont offert un grand soutien lors de la production, et Mathieu Beauchemin, un ancien de L’inis, m’a d’ailleurs aidé à l’écriture de ce projet.»

Ainsi, le cursus encourage et incite les élèves à conjuguer leurs efforts pour aboutir d’un travail de qualité. «Ça va bien au-delà du contact humain et amical, car ils sont, pour plusieurs, devenus des collaborateurs dans de nombreux projets. Ils ont constitué mon premier réseau professionnel en cinéma!», déclare Luis Molinié. Ainsi, les deux élèves ont – chacun de leur côté – participé à un projet avec Sandrine Brodeur-Desrosiers. Luis, sur Juste moi et toi, qui vient de remporter un Ours de Cristal à la Berlinale (Festival International du film de Berlin) ainsi que le Grand Prix Canadien au festival Regard au Saguenay, et Maryse, sur Pas d’chicane dans ma cabane, qui a récemment reçu son financement à la SODEC dans le cadre de son Programme d’aide à la scénarisation.

«J’ai rencontré Sandrine dans un défi Kino (via le programme de L’inis), où nous avons été jumelées pour faire un court métrage», raconte Maryse Latendresse. «Ça a été un coup de foudre immédiat. Ensemble, on a fait Le Truck, un film qui a voyagé un peu partout dans les festivals et qui a gagné deux prix», affirme la scénariste. «Ça nous a donné le goût de pousser plus loin notre collaboration en voulant faire un long métrage. On a échangé quelques idées et Pas d’chicane dans ma cabane en a découlé!»

De son côté, Luis Molinié raconte la genèse du projet Juste moi et toi: «Ça faisait partie d’un exercice de L’inis. Alors que les réalisateurs et les producteurs étaient occupés à la postproduction de notre projet final, les scénaristes sont appelés à écrire un dernier texte pour un moyen métrage», explique le jeune homme. «C’est donc dans ce cadre que j’ai écrit les premières versions de Juste moi et toi. Il s’agissait alors de trouver un réalisateur à la hauteur de l’ambitieux projet qu’on voulait mettre en œuvre. Il nous semblait tout naturel (avec la productrice Johannie Deschambault, également diplômée de L’inis) de nous tourner vers le réseau de L’inis pour y parvenir, et Sandrine nous est alors apparue comme la candidate idéale.»

En savoir plus sur la journée portes ouvertes: à vos agendas!

Pour tous les curieux des métiers de l’audiovisuel, qui désirent accéder à l’une des formations qu’ont suivies Maryse Latendresse, Luis Molinié et Sandrine Brodeur-Desrosiers, L’inis organise l’activité portes ouvertes le mercredi 27 mars. De 16 h à 19 h, des intervenants parleront des divers programmes proposés et également des modalités d’inscription. Ainsi, il sera possible d’aller à la rencontre des acteurs de ce milieu et découvrir l’envers du décor.

«L’inis, c’est réellement une famille. Il y a certes des hauts et des bas lors de la formation, c’est ça, apprendre, après tout, mais c’est surtout un endroit qui ne nous lâchera jamais après. Ça crée une communauté, une entraide et un phare dans ce milieu aux grands remous»,  conclut Sandrine Brodeur-Desrosiers.

On a réussi à piquer votre curiosité? Tant mieux! Pour en savoir plus sur la journée portes ouvertes de L’inis, visitez le www.inis.qc.ca/portes-ouvertes. Joignez la grande famille et vivez vous aussi votre passion pour le septième art!

*Cet article a été produit en collaboration avec L’inis.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début