Nos 5 films coups de cœur vus au Festival du nouveau cinéma 2018 | Bible urbaine

Cinéma_

Nos 5 films coups de cœur vus au Festival du nouveau cinéma 2018

Nos 5 films coups de cœur vus au Festival du nouveau cinéma 2018

Les perles de la 47e édition du festival

Publié le 19 octobre 2018 par Mathilde Renaud

Crédit photo : Image tirée du film «The Sisters Brothers» (Annapurna Pictures)

La 47e édition du Festival du nouveau cinéma (FNC) a tiré sa révérence dimanche dernier. Cette année, nous avons eu droit à une programmation riche et variée où tous les cinéphiles ont pu trouver chaussure à leur pied. Il a certes été difficile de sélectionner nos coups de coeur au sein de cette solide programmation, mais heureusement nous avons eu la chance de voir plusieurs oeuvres dans le lot, pour nous aider dans notre sélection, et c'est donc avec un grand bonheur que nous vous les présentons sans plus tarder!

This Changes Everything de Tom Donahue

Ce documentaire offre une présentation de l’industrie cinématographique américaine et de son «incompatibilité» avec la parité. La richesse des différents témoignages (avec plusieurs visages familiers de grandes femmes, dont Meryl Streep) propose plusieurs angles d’approche qui permettent de montrer les nombreuses problématiques face à ce conflit de parité. Les confessions des répondants (dont environ 90 % sont des femmes) sont parfois personnelles (Chloë Grace-Moretz qui partage certaines de ses expériences en tant qu’actrice), parfois plus mathématiques (en proposant ainsi des statistiques assez poignantes). Ils offrent une vision que la plupart ne connaissent pas sur le cinéma américain. Geena Davis domine en termes de présence et de pertinence. L’actrice de Thelma et Louise, qui a fondé son propre centre de recherche sur l’étude des genres (Geena Davis Institute on Gender Media), propose des critiques et des statistiques assez troublantes sur la position des femmes dans le monde cinématographique.

L’œuvre documentaire propose aussi un angle historique, démontrant qu’à l’époque du cinéma muet, plusieurs femmes avaient des rôles très importants en réalisation. Avec l’arrivée du cinéma parlant, celles-ci ont peu à peu disparu des génériques et ont laissé place à une grande majorité d’auteurs masculins. C’est une séquence qui est très pertinente, car cela montre que cette industrie est en changement constant et qu’aujourd’hui il est difficile de trouver une place pour les femmes. D’autres témoignages expliquaient que l’industrie était prise dans une sorte de cercle vicieux: les agences proposent majoritairement des noms de réalisateurs masculins, puisque ceux-ci sont mieux payés (les agences reçoivent donc un plus gros cachet), et comme les studios se basent sur ces listes, ils n’ont pratiquement pas l’opportunité (sauf s’ils font des efforts…) d’embaucher des femmes.

Le moment le plus marquant de la production (ayant une équipe constituée de 75 % de femmes) est lorsqu’une journaliste de Variety présente une recherche qu’elle a effectué il y a quelques années. Son article comprenait des statistiques qui présentaient, en pourcentage, les genres et les nationalités des réalisateurs. La chaîne FX présentait des chiffres ahurissants. Environ 90 % des réalisateurs étaient des hommes blancs. Après avoir pris connaissance de cet article, le directeur général de la chaîne a effectué un virage à 180 degrés dans ses méthodes de recrutements. Ils sont passés à 49 % d’hommes blancs réalisateurs. L’équipe de This Changes Everything est allée à la rencontre de cet homme qui a effectué des changements marquants au sein de son équipe. Il offre une réflexion ainsi qu’une remise en question très intéressantes, qui prouvent qu’avec une bonne volonté, tout est possible.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début