«Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero | Bible urbaine

Cinéma_

«Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero

«Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero

Le début d'une nouvelle culture populaire

Publié le 31 octobre 2018 par Mathilde Renaud

Crédit photo : Image tirée du film «Night of the Living Dead» de George A. Romero

Qui aurait cru qu'il y a 50 ans, George A. Romero signerait une première oeuvre qui allait révolutionner le cinéma d'horreur contemporain? Bien que Night of the Living Dead ne soit pas, à proprement parler, le vrai premier film de monstres dévoreurs de chair humaine, il n'en demeure pas moins que c'est probablement la première production populaire (et terrifiante) comprenant des zombies. Si, en 2018, regarder ce film ne provoque pas beaucoup de frissons, c'était une tout autre histoire en 1968. En plus d'être terrifiante, cette production a fait naître de grandes controverses. Jetons-y un coup d'oeil.

Le concept est simple: une femme, Barbara, se rend dans un cimetière avec son frère pour se recueillir devant la tombe de son père. Un homme apparaît au loin et les attaque. Barbara réussit à s’échapper et rencontre plusieurs humains étranges et agressifs comme celui qui les a attaqués. C’est durant sa course-poursuite qu’elle rencontrera Ben, lequel l’aidera à se cacher dans une maison en barricadant toutes les issues. Ils vont rapidement voir qu’ils ne sont pas seuls dans l’habitation et qu’ils devront côtoyer d’autres survivants…

Il y a 50 ans, la représentation de la violence et de l’horreur dans les productions (américaines) n’était pas du tout la même qu’aujourd’hui. Même si les films d’horreur existaient bel et bien, la majorité des scènes ou des actions terrifiantes étaient plutôt présentées en mode hors champ afin de stimuler l’imagination des spectateurs plutôt que leurs yeux.

Night of the Living Dead fut un choc. La violence montrée est crue, rien n’est vraiment caché, et l’idée de se faire dévorer par des êtres humains (le côté cannibalisme) a répugné les spectateurs. Cependant, il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, les commentaires et les réactions de l’époque auront valu à l’œuvre le titre de film culte.

De plus, la limite d’âge sur des films n’était pas encore instaurée, et donc la majorité des spectateurs étaient de jeunes adultes ou des adolescents. Même des enfants auraient pu assister aux projections de l’œuvre horrifique. C’est peut-être même suite à ce film qu’ils ont instauré le système de limite d’âge…

Une autre controverse auquel Night of the Living Dead a fait face est en lien avec le personnage principal, Ben. Duane Jones (l’acteur) est Américain et a la peau foncée. Le racisme étant encore quelque peu présent aux États-Unis et ce choix au niveau du casting a créé beaucoup de sujets de discussion. Il faut savoir que Ben meurt à la toute fin de l’œuvre et c’est cette fin qui est choquante. Il réussit à sortir de la maison, à fuir quelques «infectés», et veut rejoindre des hommes armés qui semblent être présents pour les sauver. Ces hommes prennent Ben pour un infecté et lui tirent une balle dans la tête. Était-ce un choix délibéré de la part de George A. Romero pour créer une controverse en lien avec le contexte de l’époque? Peut-être… va savoir!

Les premiers dévoreurs de chair

Film culte, bien sûr! George A. Romero a fait naître l’image contemporaine des fameux zombies que nous connaissons tous aujourd’hui. Des films tels que Train to Busan, World War Z, 28 Days Later et même Warm Bodies n’auraient peut-être jamais vu le jour sans la création populaire de Romero. Il faut cependant noter que les «zombies» existaient déjà. Le film White Zombie pourrait être considéré comme le premier vrai film de zombie, mais Night of the Living Dead est le premier, en tout cas, à faire ressortir le côté réellement terrifiant de ceux-ci.

George A. Romero a réalisé, filmé et monté ce premier film indépendant. Le succès fut immense et a suscité beaucoup d’intérêt de la part de tous (public, critiques et chercheurs). Le cinéaste a poussé plus loin en devenant le maître des films de zombies avec ses autres œuvres: Dawn of the Dead, Day of the Dead, Land of the Dead, Diary of the Dead, etc… Décédé le 16 juillet 2017 à Toronto, il laisse une immense anthologie derrière lui. Des créateurs de partout ont suivi ses pas, dévorant à leur tour et de différentes façons l’univers des morts-vivants.

Et en plus, le Cinéma Cineplex du Quartier Latin offre une projection du film ce soir à 21h40!

«Night of the Living Dead» de George A. Romero en 9 images

Par Images tirées du film «Night of the Living Dead» de George A. Romero

  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero
  • «Zoom sur un classique»: Night of the Living Dead de George A. Romero

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début