«Dans la peau de...» Anne-Marie Dupras, auteure de livres coquins et décomplexés | Bible urbaine

Littérature_Général

«Dans la peau de…» Anne-Marie Dupras, auteure de livres coquins et décomplexés

«Dans la peau de…» Anne-Marie Dupras, auteure de livres coquins et décomplexés

Une créative qui enrobe la vie d'humour et de réflexions

Publié le 5 juillet 2019 par Mathilde Recly

Crédit photo : Catherine Giroux

Chaque semaine, tous les vendredis, Bible urbaine pose 5 questions à un artiste ou à un artisan de la culture afin d’en connaître un peu plus sur la personne interviewée et de permettre au lecteur d’être dans sa peau, l’espace d’un instant. Cette semaine, nous avons interviewé Anne-Marie Dupras, auteure et humoriste, qui vient de sortir Orgasmes à la carte: aventures érotiques interactives pour lectrices intrépides, un «livre dont vous êtes le héros» publié aux Éditions de l'Homme.

Anne-Marie, tu as étudié à l’UQAM en sexologie et tu animes le blogue mavieamoureusedemarde.com: qu’est-ce qui t’a donné envie d’explorer un sujet aussi vaste que les relations intimes? Est-ce qu’il y a eu un élément déclencheur en particulier dans ta vie amoureuse?

«D’aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours été très intéressée par tout ce qui a trait à la sexualité. Pourquoi? Je ne sais pas, et j’avoue que ça décourageait un peu ma mère par moments, car je posais sans cesse des questions à ce sujet… Comme la fois où j’ai demandé à ma grand-mère (très pieuse) en plein party de Noël: Grand-maman, est-ce que tu as une vulve, toi?»

«Ce qui m’a décidée à approfondir la question, c’est ce reportage sur la reproduction des animaux qui nous avait été montré en secondaire 4. J’étais absolument fascinée et je me suis dit que la sexualité de l’être humain devait être au moins aussi fascinante, sinon plus.»

Tu es aussi scénariste et humoriste spécialisée en stand-up (en anglais comme en français). Comment fais-tu pour aborder certains sujets sérieux et délicats avec légèreté et recul?

«Je pense que l’humour est un genre de don. Tout le monde peut répéter une blague, mais en écrire, c’est un autre dossier. J’ai toujours eu un grand sens de l’humour, toujours été celle qui avait le mot pour rire et qui faisait rire les autres.»

«Mon secret pour trouver l’humour même là où il ne semble pas nécessairement y avoir possibilité: tenter de trouver une façon intelligente de dire ce que je pense tout en l’enrobant d’humour et, idéalement, de réflexions. Je suis aussi douée pour les comparaisons, une source de gags assez inépuisable.»

Ta vie privée semble être une source d’inspiration intarissable pour toi, puisque tu t’en sers notamment pour alimenter ton blogue, ou même pour écrire des livres comme Moments de maman (qui parle du quotidien bien rempli d’être mère). Comment, dans toute cette agitation et ces journées chargées, arrives-tu à faire de la place à ta créativité?

«Ma créativité prend presque toute la place dans mon cerveau, c’est donc plutôt les choses terre à terre et plus ordinaires qui me donnent du fil à retordre. Comme j’ai une tonne d’idées par jour, j’ai pris l’habitude de tout noter dans mon téléphone.»

«Mes enfants étant maintenant grands (15 et 21 ans), j’ai droit à plus de calme et moins de Mamannnn!!! à tout bout de champ; mais même dans le chaos le plus total, l’humour a toujours eu sa place et a même souvent fait office de soupape de ma vie!»

Critique-Orgasmes-a-la-carte-Editions-de-LHomme-Bible-urbaine

Ton plus récent ouvrage, intitulé Orgasmes à la carte: Aventures érotiques interactives pour lectrices intrépides, a été publié en avril dernier aux Éditions de l’Homme. Peux-tu nous expliquer le concept et les grandes lignes de celui-ci?

«À l’ère du #metoo et de l’impression qu’il faut réexpliquer ce qu’est le consentement, j’avais envie d’écrire un livre qui donne véritablement le choix à la femme. Je me suis souvenue de ces livres que lisait mon frère, les livres dont vous êtes le héros, et je me suis dit que le concept était parfaitement adaptable à de la littérature érotique

«Ça a donné – après une écriture, je l’avoue, assez complexe et ardue! – un livre où la femme a le choix d’aller avec qui elle veut, de faire ce qu’elle veut et surtout, où elle ne sera ni jugée ni bafouée ni prise avec des répercussions par la suite.»

«D’ailleurs, dans le livre, toutes les relations sont explicitement sensuelles et, lorsque ça s’applique, impliquent le port du préservatif. On a beau faire de la fiction, certains éléments méritent d’être là en tout temps, histoire qu’on n’oublie par leur importance.»

D’un point de vue artistique, que ce soit sur scène ou dans tes livres, quel sujet ou quel projet éclaté rêverais-tu encore de réaliser et pourquoi?

«Je rêve d’avoir les moyens (ou le contrat!) pour faire le Projet Stérone comme je l’ai toujours imaginé: un show de femmes, par des femmes, où l’on parle de la réalité des femmes, de leur point de vue, mais aussi de la vie en général, puisque les femmes sont aussi des humains à part entière et pas que femmes… Le féminisme a encore besoin d’exister et le Projet Stérone est là pour vous le rappeler avec humour.»

«En attendant d’avoir les moyens pour produire ce show télé, nous préparons le spectacle que nous ferons tourner au Québec dès l’automne et surtout, nous nous amusons comme des petites folles à écrire des chansons, des sketchs et des nouvELLES!»

Pour découvrir nos précédentes chroniques «Dans la peau de…», visitez le www.labibleurbaine.com/Dans+la+peau+de…

*Cet article a été produit en collaboration avec les Éditions de l’Homme.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début