«Dans la peau de...» Jean-Michel Dufaux, l'homme qui vous fera aimer Toronto | Bible urbaine

Littérature_Général

«Dans la peau de…» Jean-Michel Dufaux, l’homme qui vous fera aimer Toronto

«Dans la peau de…» Jean-Michel Dufaux, l’homme qui vous fera aimer Toronto

La piqûre des voyages depuis qu’il est petit!

Publié le 25 octobre 2019 par Éric Dumais

Crédit photo : Anne-Marie Baribeau

Chaque semaine, tous les vendredis, Bible urbaine pose 5 questions à un artiste ou à un artisan de la culture afin d’en connaître un peu plus sur la personne interviewée et de permettre au lecteur d’être dans sa peau, l’espace d’un instant. Cette semaine, nous avons interviewé Jean-Michel Dufaux, auteur, animateur, chroniqueur, reporter et globe-trotteur passionné par le monde, pour en savoir plus sur sa passion des voyages et sur son livre 300 raisons d'aimer Toronto, paru aux Éditions de l'Homme.

Jean-Michel, tu es un véritable mordu de voyages; passion que tu transmets d’ailleurs à travers tes métiers d’auteur, d’animateur, de chroniqueur et de reporter. Quel a été ton déclic et comment as-tu développé ton âme de globe-trotteur?

«Petit, j’ai eu la chance de voyager un peu, car mon père était Français. À l’âge de 3, 6, 11 et 18 ans, j’ai visité de la famille et des cousins en France et en Europe. Dès lors, j’ai eu la piqûre!»

Tu entretiens également ton propre site web de voyages, siegehublot.com, où tu fais découvrir tes spots coups de cœur. Qu’est-ce qui t’allume dans ce projet?

«Partager avec les gens ma passion du voyage dans un cadre où l’aspect visuel est très important. Et mettre de l’avant des destinations un peu moins connues qui gagnent à être découvertes.»

Ton plus récent livre, 300 raisons d’aimer Toronto, vient de paraître aux Éditions de l’Homme. Peux-tu nous parler brièvement de ton processus d’écriture et de la relation que tu entretiens avec cette grande ville ontarienne?

«C’est une ville que je connais depuis 25 ans. L’une des plus grandes en Amérique. Si elle était aux États-Unis, ce serait la quatrième plus grosse du pays après New York, Los Angeles et Chicago! C’est une ville où je me sens bien, qui a beaucoup à offrir, au même dollar que le nôtre, et sans la douane et Donald Trump

Raconte-nous donc une anecdote liée à l’un de tes périples torontois!

«Pour ce projet, j’ai rencontré plein de gens, dont le défenseur Mathieu Schneider, qui a gagné la Coupe Stanley à Montréal en 1993. Je redeviens un enfant quand je rencontre une idole de jeunesse. Il travaille maintenant à Toronto pour l’association des joueurs de la LNH.»

Et alors, quelle est ta prochaine destination ;-)?

«Virginia Beach pour un long week-end, et Pavia/Turin en Italie pour une semaine!»

Pour découvrir nos précédentes chroniques «Dans la peau de…», visitez le www.labibleurbaine.com/Dans+la+peau+de…

*Cet article a été produit en collaboration avec les Éditions de l’Homme.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début