«Dans la peau de...» l'écrivaine Geneviève Pettersen | Bible urbaine

Littérature_

«Dans la peau de…» l’écrivaine Geneviève Pettersen

«Dans la peau de…» l’écrivaine Geneviève Pettersen

Où elle nous dévoile son amour inconditionnel pour Lance et compte et deux nouveaux projets à surveiller!

Publié le 23 janvier 2015 par Éric Dumais

Crédit photo : Christian Blais

Chaque semaine, tous les vendredis, Bible urbaine pose 5 questions à un artiste québécois afin d’en connaître un peu plus sur ses petits plaisirs coupables de la vie et de permettre au lecteur de le connaître un peu plus dans son intimité. Pour cette seconde chronique, c'est l'écrivaine Geneviève Pettersen qui s'est prêtée au jeu de l'entrevue éclair. Et c'est parti!

1- Si tu avais eu l’idée en premier, quel livre, tous courants littéraires confondus, aurais-tu souhaité écrire?

La Bible. J’aurais rocké ça, moi, la Bible, me semble. Et j’aurais fait beaucoup de changements. Sans blague, c’est vraiment le livre que j’aurais aimé écrire. Il y a des textes magnifiques, surtout dans L’Ancien Testament. J’adore le Cantique des Cantiques. Ce sont les premiers poèmes que j’ai lus au primaire et je me rappelle que ça m’avait beaucoup touchée. Bien entendu, à cette époque, je ne comprenais pas encore que ces textes étaient très érotiques. Et les bonnes soeurs se sont bien gardées de me le dire…

entrevue-genevieve-pettersen-sainte-bible-cantique-des-cantiques

2- Si tu avais l’opportunité d’écrire la suite d’un grand roman ou classique, quel serait-il?

Je serais parfaitement incapable d’écrire la suite d’un grand roman classique! Si je m’imposais un tel exercice, je ferais certainement des crises d’angoisse avant de me coucher. Mais, jouons le jeu. J’écrirais la suite de Belle du Seigneur, juste pour faire faire des trucs insensés à Ariane et Solal. Je les ferais revenir ensemble et avoir quinze enfants juste pour voir Ariane faire une dépression post partum. Après, Solal la quitterait pour une plus jeune (il ne lui aurait pas encore pardonné qu’elle ait eu un autre amant avant lui dans le tome 1) et elle sombrerait dans l’alcoolisme et la déchéance. Vous voyez? C’est peut-être mieux pour tout le monde que je n’écrive pas la suite d’un grand classique de la littérature!

3- Ce n’est pas un secret national, l’écrivain Samuel Archibald est ton conjoint. Peux-tu nous raconter 1 ou 2 anecdotes drôles ou cocasses qui peuvent arriver seulement à un couple d’écrivains en vogue comme vous?

Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes écrivains ou non, mais nous sommes vraiment peu doués avec les choses pratiques de l’existence. Par exemple, ça doit faire environ 6 mois que l’ampoule du luminaire de la cuisine est brûlée et qu’on ne la change pas. Aussi, notre ouvre-boîte électrique a brisé il y a environ 2 ans. On pourrait en acheter un autre, mais Sam se contente d’ouvrir les cannes de petits pois verts avec son couteau suisse d’aventurier.

4- Quel est ton petit plaisir coupable dans la vie de tous les jours?

J’écoute le canal D Investigation. J’adore l’émission Douanes sous surveillance ou l’espèce de télé-réalité psychotronique et «malaisante» où l’on voit Steven Segal officier comme shérif adjoint à Jefferson Parish, Louisiane. Mais mon plus grand plaisir coupable demeure Lance et compte. Vous pouvez être certains que si Réjean Tremblay écrit une millième saison, je vais être devant mon écran.

5- Quels sont tes projets du moment et/ou ceux à venir? Ceux que tu peux nous partager, bien sûr!

Je viens de terminer l’écriture d’une websérie qui s’appelle Les Stagiaires. Ça se passe dans le milieu de la mode et ce sera diffusé en mars, je crois. Sinon, je travaille sur mon prochain roman (publié au Quartanier) et à une bande dessinée pour ados dont l’action se déroule essentiellement à Rosemont (publiée à La Pastèque). J’ai d’autres projets, mais je dois garder le secret… On s’en reparle bientôt.

La semaine prochaine, l’humoriste Mehdi Bousaidan répond à nos questions! Lisez notre première entrevue éclair avec Chloé Lacasse ici.

Vos commentaires

Revenir au début