«Le dompteur de lions» de l’auteure suédoise Camilla Läckberg | Bible urbaine

Littérature_Polars et romans policiers

«Le dompteur de lions» de l’auteure suédoise Camilla Läckberg

«Le dompteur de lions» de l’auteure suédoise Camilla Läckberg

Une poupée vivante

Publié le 3 novembre 2016 par Éric Dumais

Crédit photo : Actes Noirs

Dès l’ouverture, la plume compatissante et descriptive de Camilla Läckberg entraîne son lecteur dans les méandres d’un récit où une jeune fille kidnappée surgit d’entre les arbres à dos de cheval avant de se faire heurter à mort au bord d’une route. Mais pourquoi Victoria n’a-t-elle pas fait plus attention à la traverse? Car elle était littéralement devenue une poupée vivante, c’est-à-dire une adolescente privée de ses principaux sens vitaux, à savoir la vue, l’ouïe et l’odorat.

Fjällback est le théâtre d’une grave abomination perpétrée par un tueur sadique qui deviendra bien vite le centre d’attention d’Erica Falck et de son mari Patrick Hedström, le «couple vedette» ayant eu la part belle dans de nombreuses aventures de Camilla Läckberg. Cette fois, le corps policier se retrouve avec toute une affaire sur les bras, jouant au chat et à la souris comme dans tant d’enquêtes policières. Sauf que Falck et son flair «à la Columbo» aideront les inspecteurs à y voir plus clair, et ce, malgré les remontrances du chef Mellberg. Et la question qui turlupinera tout un chacun: pourquoi avoir transformé Victoria en être misérablement coupé du monde extérieur? Quelles sont les motivations sadiques de celui qui lui a souhaité du mal? Et surtout, est-ce que ce tragique évènement est la suite d’autres disparitions?

Dans ce nouveau récit, Läckberg étale une vaste palette de personnages évoluant entre passé et présent, l’auteure souhaitant sans doute embrouiller les esprits au cœur d’un microcosme pratiquement dostoïevskien. Alternant entre les époques – celle où le dompteur de lions fut tué par sa femme Laïla et celle où les proches de Victoria seront tour à tour suspectés – Camilla Läckberg brouille les pistes et manipule le tempo de son récit pour susciter le suspense et faire durer le plaisir. En résulte une nouvelle enquête policière pas toujours sur les chapeaux de roues, avec un dénouement que l’on se plaît tout de même à attendre de pied ferme. Par contre, et il faut l’admettre, le lever du rideau, que l’on n’a pas vu venir du tout, vaut à lui seul toute l’attente.

La Suédoise prouve à nouveau qu’elle a plus d’un tour dans son sac et surtout la qualité de décrire l’horreur de façon efficace.

«Le dompteur de lions» de Camilla Läckberg, Actes Sud, collection Actes Noirs, 450 pages, 39,95 $.

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Polars et romans policiers Critique-polar-Desaxe-Lars-Kepler-Actes-Noirs-Bible-urbaine

«Désaxé» de Lars Kepler chez Actes Noirs

Polars et romans policiers Critique-polar-La-fille-du-train-Paula-Hawkins-Sonatine-Bible-urbaine-03

«La fille du train» de Paula Hawkins

Polars et romans policiers Indécence manifeste

«Indécence manifeste» de David Lagercrantz

Vos commentaires

Revenir au début