Du lol, du love, du gore: voici 4 bandes dessinées récentes qui valent le détour | Bible urbaine

Littérature_

Du lol, du love, du gore: voici 4 bandes dessinées récentes qui valent le détour

Du lol, du love, du gore: voici 4 bandes dessinées récentes qui valent le détour

J'ai (enfin) dépoussiéré ma table de chevet!

Publié le 14 mai 2020 par Lucie Laumonier

Crédit photo : Pow Pow; Drawn & Quarterly

Vous êtes plutôt du type thriller? Humour? Ou encore histoire d’amour? Dans cet article, je vous présente quatre parutions BD plutôt récentes qui valent le détour.

Au programme de cet article, quatre bandes dessinées très différentes pour satisfaire tous les goûts. Leurs points communs? Elles ont été publiées par des maisons d’édition québécoises, en français et en anglais, et elles prenaient la poussière et… ma table de chevet!

Thriller et horreur: «L’Affaire des hommes disparus»

Mêlant histoires de détective façon les 4 As, thriller gore et horreur, l’Affaire des hommes disparus est un page turner dont on a hâte de connaître la suite!

Années 1990s. Hobtown, une petite ville portuaire du Nouveau-Brunswick, où les hommes ont une fâcheuse tendance à se volatiliser. Un groupe de quatre amis prend le soleil sur la plage lorsqu’ils aperçoivent un homme émacié portant un masque de chien creuser un trou à mains nues dans la forêt. Les quatre jeunes décident alors de mener l’enquête.

L’Affaire des hommes disparus est un thriller aux touches fantastiques écrit par un duo du Nouveau-Brunswick, Kris Bertin et Alexander Forbes. La BD est bercée d’une ambiance graphique rétro empruntée aux comic books américains. Mais, avis aux âmes sensibles… cet ouvrage contient des scènes dérangeantes qui peuvent terrifier!

Traduite de l’anglais, la BD est éditée en français par les Éditions Pow Pow.

Kris Bertin (scénario) et Alexander Forbes (dessin), L’Affaire des hommes disparus, trad. Alexandre Fontaine Rousseau, Éditions Pow Pow, 2020, 306 pages, 29,95 $.

Humour pure laine: «La pitoune et la poutine»

Signée Alexandre Fontaine Rousseau et Xavier Cadieux, La pitoune et la poutine est un bonbon fun et explosif à lire pour rire un bon coup. La BD, parue en 2019, raconte l’histoire, relatée à la première personne, d’un Jos Montferrand vieillissant pour qui les lendemains de brosse sont décidément moins faciles qu’avant.

C’est alors que Jos apprend que, quelque part à l’est, on a inventé un remède miracle pour les lendemains de brosse… Quelque chose qui s’appelle la poutine! Librement inspirée des exploits de l’homme fort du 19e siècle, cette BD hilarante et déjantée flirte avec l’absurde pour notre plus grand plaisir.  

Alexandre Fontaine Rousseau (scénario) et Xavier Cadieux (dessin), La Pitoune et la poutine, Éditions Pow Pow, 2019, 180 pages, 24,95 $.

Un témoignage glaçant sur l’histoire de la Corée: «Grass»

Ce roman graphique de Keum Suk Gendry-Kim a été traduit du coréen vers l’anglais pour les éditions Drawn & Quarterly. L’ouvrage de «non-fiction» est un pavé de près de 500 pages. Il raconte l’histoire, d’une effroyable brutalité, de jeunes Coréennes réduites en esclavage sexuel par l’armée japonaise pendant l’occupation de la Corée dans la première moitié du XXe siècle.

Mêlant le témoignage d’une survivante à la grande histoire, ce roman graphique bouleversant est porté par de splendides illustrations en noir et blanc. Les récits sont rapportés avec une distance salutaire, laissant au lectorat le libre choix de ses émotions.

Gendry-Kim réalise ici une œuvre militante prônant la réhabilitation d’un pan essentiel de l’histoire de l’occupation japonaise et de l’histoire des femmes coréennes. Cette lecture, poignante et nécessaire, n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains.

Keum Suk Gendry-Kim, Grass, trad. Janet Hong, Drawn & Quarterly, 2019, 480 pages, 34,95 $. L’ouvrage est disponible en français sous le titre «Mauvaises Herbes» aux Éditions Delcourt.

Une BD politico-romantique: «Red Winter»

Ce roman graphique suédois raconte une histoire d’amour contrariée sur fond de luttes politiques. À la fin des années 1970, Siv, une mère de famille à la vie bien réglée, tombe en amour avec Ulrik, un jeune maoïste très impliqué dans la vie de son parti. Pendant un hiver, Siv et Ulrik entretiennent une liaison qui bouleverse le quotidien de Siv.

D’une lecture agréable, ce roman graphique à la trame narrative un peu convenue ne vous fera toutefois pas tomber en bas de votre chaise. Or, les captivantes illustrations aux élégants jeux de couleur vous plongeront en plein cœur de l’hiver suédois!

Anneli Furmark, Red Winter, trad. Hanna Stromberg, Drawn & Quarterly, 2019, 168 pages, 24,95 $.

Nos recommandations :

Bandes dessinées et romans graphiques Critique-BD-Les-cousines-vampires-Cathon-Editions-Pow-Pow

«Les cousines vampires» d’Alexandre Fontaine Rousseau et Cathon

Bandes dessinées et romans graphiques La-grosse-laide-xyz

«La grosse laide», une bande-dessinée de Marie-Noëlle Hébert

Vos commentaires

Revenir au début