«L’entrevue éclair avec…» Vicky Payeur, blogueuse et autrice de «Vivre avec moins: pour faire place à l'essentiel» | Bible urbaine

Littérature_

«L’entrevue éclair avec…» Vicky Payeur, blogueuse et autrice de «Vivre avec moins: pour faire place à l’essentiel»

«L’entrevue éclair avec…» Vicky Payeur, blogueuse et autrice de «Vivre avec moins: pour faire place à l’essentiel»

Simplifier sa vie, un jour à la fois

Publié le 15 septembre 2020 par Mathilde Recly

Crédit photo : François Couture

Dans le cadre de «L’entrevue éclair avec…», Bible urbaine pose 5 questions à un artiste ou à un artisan de la culture afin d’en connaître un peu plus sur sa personne, sur son parcours professionnel, ses inspirations, et bien sûr l’œuvre qu’il révèle au grand public. Aujourd’hui, nous vous présentons Vicky Payeur, blogueuse minimaliste et autrice du livre Vivre avec moins: pour faire place à l'essentiel, paru ce mois-ci aux Éditions de l'Homme.

Vicky, tu es la créatrice du blogue Vivre avec moins, où tu partages tes secrets pour une vie plus simple et plus près de l’essentiel, et ce, depuis 2015. Quel a été le déclencheur qui t’a convaincue de démarrer ce projet, et qu’est-ce qui t’a donné envie de rallier des personnes de divers horizons à ta cause?

«À ce moment-là, j’étais étudiante à l’université et je surconsommais beaucoup. Je vivais nettement au-dessus de mes moyens; je dépensais tout mon argent pour des vêtements, des chaussures et des restaurants. C’était ma vie et j’adorais ça! Jusqu’au moment où ma marge de crédit a atteint les 10 000 $ de dettes.»

«Pour moi, atteindre ce seuil d’endettement a été l’élément déclencheur qui m’a fait remettre tout mon style de vie en question. Comment avais-je pu m’endetter autant? Pourquoi je n’arrivais pas à contrôler mes dépenses? Selon moi, mon rythme de vie était entièrement normal à cette époque. Mais mon compte bancaire a été le son de cloche dont j’avais besoin pour revoir toutes mes habitudes de consommation!»

«Du jour au lendemain, j’ai fait une analyse complète de mes habitudes de vie. Relevés bancaires, cartes de crédit, garde-robe, câble télévisé, relations, épicerie, déplacements… J’ai revu tout ce que je considérais jusqu’ici normal pour me questionner sur leur réelle nécessité. J’ai fait des recherches sur le web, puis je suis tombée sur des articles et des blogues américains qui parlaient de minimalisme. Ça m’a charmée!»

«J’ai commencé à désencombrer énormément, puis j’ai décidé de documenter mon processus. Pour moi, le minimalisme a été une révélation. Je découvrais qu’il existait d’autres façons de vivre et j’ai voulu le faire découvrir à ceux qui avaient peut-être besoin de quelque chose de différent dans leur vie.»

«J’ai lancé la page Facebook, le blogue puis, une année plus tard, la chaîne YouTube et le compte Instagram. Je voyais que les gens avaient envie d’inspiration quotidienne pour les inciter à vivre avec moins. J’ai vu une belle communauté grandir qui, aujourd’hui, adopte des habitudes saines au quotidien. Je suis heureuse d’influencer positivement les gens à repenser leurs habitudes pour trouver une façon de vivre qui convient mieux à leur réalité et qui permet de simplifier sa vie de A à Z.»

Et alors, quels ont été les plus grands défis pour toi et pour tes proches durant ton cheminement vers un changement de vie aussi «drastique», qui vient, mine de rien, avec beaucoup de concessions?

«J’ai vraiment changé du jour au lendemain. Au début, je crois que les gens pensaient que ça n’allait pas durer, que c’était une mode passagère. Comment une surconsommatrice comme moi, qui achetait ses chaussures comme elle faisait son épicerie, pouvait tout arrêter comme ça? Mais après quelques mois et mes nombreux partages sur les réseaux sociaux, je crois que les gens ont compris que je faisais ça pour de bon.»

«Partager mon évolution sur les réseaux sociaux a permis à mes proches de mieux comprendre mon cheminement, je crois. Quant à mon couple, j’en parle un peu plus en détail dans mon livre.»

Justement, ton livre Vivre avec moins: pour faire place à l’essentiel vient de paraître aux Éditions de l’Homme. Pourquoi avoir choisi de passer du blogue au support physique, et quelles sont les thématiques que tu y abordes?

«Durant mon processus, j’ai lu énormément de livres sur la croissance personnelle, le minimalisme, les gens qui vivent avec moins, etc. Selon moi, ces lectures ont été les meilleurs apprentissages que j’ai faits. Chaque livre que j’ouvrais me permettait d’approfondir mes connaissances et d’ouvrir mon esprit sur de nouvelles façons de vivre. J’adoptais quelques-uns des conseils proposés par-ci et par-là pour créer un mode de vie à mon image.»

«Un livre, c’est le résumé des apprentissages d’une personne durant toute sa vie. C’est tellement riche en informations! Et j’aime le moment passé à lire: prendre le temps de s’installer confortablement, se faire une boisson chaude et passer un bon moment avec soi. Je voulais recréer tout cet univers que j’aime grâce au livre. Sortir du monde virtuel l’espace d’un moment. Aborder de manière plus élaborée les différentes étapes de mon parcours pour inspirer les gens à questionner leur quotidien.»

«J’aborde vraiment tout ce que j’ai vécu en adoptant le minimalisme de 2015 à aujourd’hui. Il y a une évolution dans la manière de penser et dans les étapes franchies; et partager mes prises de conscience et mes conseils était pour moi la suite logique des choses. Je reçois souvent des questions auxquelles on ne peut pas répondre en un paragraphe. Le faire dans un livre permet de mieux comprendre mon cheminement, et ce style de vie dans sa globalité.»

Penses-tu que la pandémie et la crise sanitaire que nous traversons cette année peuvent être un bon déclencheur pour commencer son cheminement vers une vie minimaliste, et si oui, pourquoi?

«Entièrement! Pour ma part, je suis devenue adepte de la simplicité pour une raison financière, principalement. À la lumière de la crise de ce printemps, de nombreuses personnes et familles se sont retrouvées avec un salaire en moins. Ces baisses de revenus ont dû être difficiles pour plusieurs et déclencher des prises de conscience. Est-ce normal que notre vie bascule si on manque une seule paie? Est-ce normal de ne pas prévoir les jours plus difficiles? Le stress dû à l’argent est horrible. Je le sais, étant passé par là! Donc, certains ont dû revoir leurs priorités financières pour rétablir un équilibre budgétaire et mieux assurer leur sécurité en cas de pertes de revenus. Revenir à la base, en quelque sorte!»

«Aussi, le confinement – où on passait toute notre journée à la maison – a dû être un déclencheur quant à l’encombrement matériel. Les gens ont fait beaucoup de ménage et de désencombrement durant cette période!»

«Quant à la cuisine, les gens ont renoué avec le fait maison. Faire son propre pain a été définitivement très populaire! Prendre le temps d’apprécier les choses simples de la vie a été un constat global, selon moi.»

Allez, dis-nous tout! Qu’est-ce qu’il te reste encore à explorer ou à améliorer dans ton mode de vie actuel pour te rapprocher de la vie rêvée et d’un bien-être optimal?

«Les pistes sont nombreuses! Je pense qu’il n’y a jamais de finalité quant à ce mode de vie. Les avenues que j’emprunterai dans les prochaines années sont rattachées au minimalisme et à la simplicité sous différents angles: les rénovations écologiques, une garde-robe responsable, réduire davantage les déchets que je produis, manger sainement, faire travailler mon corps et mon esprit, entre autres.»

«Ce que j’aime, c’est que chacun peut créer un style de vie selon ses valeurs et ses convictions. Vivre avec moins est un tronc commun auquel peuvent se rattacher plusieurs manières de penser. Simplifier sa vie un jour à la fois en adoptant un quotidien minimaliste est une piste pour trouver le bonheur et l’équilibre.»

Pour lire nos précédents articles «L’entrevue éclair avec» et faire le plein de découvertes, consultez le www.labibleurbaine.com/nos-series/lentrevue-eclair-avec.

*Cet article a été produit en collaboration avec les Éditions de l’Homme.

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début