«Que ta volonté soit faite» de Maxime Chattam | Bible urbaine

Littérature_Polars et romans policiers

«Que ta volonté soit faite» de Maxime Chattam

«Que ta volonté soit faite» de Maxime Chattam

Au cœur de la folie meurtrière de Jon Petersen

Publié le 19 mai 2015 par Éric Dumais

Crédit photo : Albin Michel et Jean-François Robert

L’écrivain français Maxime Chattam était de passage au Renaud-Bray, succursale Mont-Royal, le 9 avril dernier pour honorer la promotion de son plus récent roman Que ta volonté soit faite, paru chez Albin Michel. Dans ses yeux brillait ce malin plaisir qu’ont les auteurs de polars de nous servir coup sur coup des histoires sordides au cœur desquelles l’issue est souvent fatale. «À Éric! Que ta volonté soit faite! À Carson Mills, en enfer! Amicalement», peut-on lire en dédicace…

Petite bourgade du Midwest, au creux d’une Amérique d’antan, Carson Mills peut sembler, à qui y passe à toute vitesse, un lieu calme et paisible où il fait bon vivre. Mais sous ses dehors champêtres, ses belles églises et ses champs de coquelicots se cache un passé qui, loin d’être rose, n’aurait peut-être jamais dû sortir du grenier… Racontée par un témoin qui semble connaître le passé de Carson Mills sur le bout des doigts, l’histoire de Jon Petersen prend racine dans le Mal et le Sang, et donne lieu à des péripéties à faire fondre d’effroi quiconque a encore une once d’humanité en lui.

Jon Petersen n’a rien eu pour lui. Il fut jadis le résultat de l’union à couteaux tirés de ses parents colériques et désincarnés, et son enfance, littéralement un enfer. Il n’est pas étonnant que, jeune garçon, Jon trouve son bonheur dans l’assassinat d’une colonie de fourmis. Mais cette haine viscérale, transmise avec froideur par ses géniteurs, ne s’est pas estompée avec l’âge mais aggravée, comme en fait foi sa réaction face à un épisode d’intimidation.

Plus tard, son fils Riley Ingmar Petersen (portez une attention particulière aux initiales R.I.P.) réalisera, après le sort destiné à son pauvre chiot Cooper, toute l’étendue de la folie meurtrière de son père, qui semble aveuglément guidé par ses impulsions comme un mort-vivant la chair fraîche. L’inspecteur de police Jarvis, quelque peu au courant des rumeurs circulant autour de la ferme des Petersen, fera sienne cette sombre affaire, mais à quel prix?

Critique-Que-ta-volonte-soit-faite-Maxime-Chattam

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Polars et romans policiers Critique-La-patience-du-diable-Maxime-Chattam-thriller-policier-Bible-urbaine

«La patience du diable» de Maxime Chattam

Polars et romans policiers Critique-review-roman-thriller-policier-Violence-a-lorigine-editions-Goelette-Bible-urbaine

«Violence à l’origine» de Martin Michaud

Polars et romans policiers «La sirène» de Camilla Läckberg: œil pour œil, dent pour dent (image)

«La sirène» de Camilla Läckberg

Vos commentaires

Revenir au début