Top 5 des polars les plus glauques pour obscurcir les journées printanières | Bible urbaine

Littérature_Général

Top 5 des polars les plus glauques pour obscurcir les journées printanières

Top 5 des polars les plus glauques pour obscurcir les journées printanières

Publié le 21 avril 2014 par Éric Dumais

Crédit photo : Actes Noirs

Si vous êtes le genre de lecteur qui ressent le besoin de vivre des situations anxiogènes où l’adrénaline carbure à son plein potentiel, vous risquez d’être le cobaye idéal pour consulter notre Top, qui regroupe les 5 polars les plus glauques à être parus dans la collection Actes Noirs, d'Actes Sud, au cours des dernières mois.

1. «Zone B» de Marie Hermanson, 389 pages, 38,50 $

L’histoire est campée à Himmelstal, en Suisse, dans une vallée alpine où le frère jumeau de Daniel, Max, est cloîtré dans une clinique privée afin de traiter ses troubles de bipolarité. Espèce de huis clos qui rappelle l’ambiance obscure de Shutter Island et les revirements de situation de Gothika, Zone B se veut un thriller dont les rebondissements surprennent à chaque détour, enfonçant le protagoniste dans une prison de laquelle il ne pourra vraisemblablement pas se sortir. D’abord en visite pour renouveler ses vœux d’amitié, Daniel va vite se rendre compte que son week-end idyllique adoptera une tout autre tournure lorsqu’il sera forcé de rendre service à son frère, lequel l’a convaincu d’échanger d’identité avec lui le temps qu’il règle ses comptes avec la mafia. Rasé de près pour ressembler le plus possible à Max, Daniel va devoir jouer le jeu et agir comme s’il était son frère jumeau, mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’il va devoir subir une batterie de tests de la part des médecins soignants. Mais il se passe des choses étranges à Himmelstal, et Daniel va vite comprendre que la clinique est en réalité un hôpital psychiatrique et que les résidents sont tous de dangereux psychopathes. Réussira-t-il à prouver sa véritable identité et à retrouver sa Suède chérie?

Consultez notre critique: labibleurbaine.com/Zone-b-de-marie-hermanson-un-thriller-avare-en-coups-de-theatre

Vos commentaires

Revenir au début