10 albums parfaits pour accueillir la mélancolie automnale | Bible urbaine

Musique_

10 albums parfaits pour accueillir la mélancolie automnale

10 albums parfaits pour accueillir la mélancolie automnale

La musique idéale pour traverser la grisaille

Publié le 8 novembre 2018 par Olivier Deschamps-Band

Crédit photo : Montage: Michelle Paquet

De la bossa-nova de Stan Getz à la musique onirique de James Blake, voici 10 albums qui vous accompagneront à travers la grisaille pour bercer vos tympans cet automne.

L’automne est cette période de l’année où on laisse nos amours d’été en arrière et où la réalité nous frappe. Les journées se refroidissent et il fait sombre à l’extérieur constamment. Je vous propose ici 10 albums qui évoquent la mélancolie automnale et qui, j’en suis sûr, accompagneront à merveille tout ce que nous réserve cette magnifique saison aux multiples couleurs! Bonne écoute!

Getz/Gilberto de Stan Getz et Joao Gilberto – Verve (1963)

Cet album, réalisé de façon conjointe entre Joao Gilberto, auteur-compositeur et interprète brésilien, et le saxophoniste ténor américain Stan Getz, met de l’avant de doux airs de bossa-nova. L’album a d’ailleurs remporté, en 1965, le Grammy du Meilleur album de l’année, en plus d’avoir popularisé le style à l’international. Le son chaleureux du saxophone de Getz, combiné à la voix imparfaite de Joao Gilberto, est un hymne à la romance. La fille de Joao, Astrude Gilberto, y fait également une apparition, entre autres, dans la magnifique pièce «The Girl From Ipanema». Cette chanson était aussi celle qui a propulsé la jeune chanteuse sur la scène musicale internationale. Ainsi, si l’automne se montre gris et pluvieux, offrez-vous une parcelle de soleil grâce aux airs suaves de cette perle du jazz et de la bossa-nova.

Infiniment de Jacques Brel – Barclay/Universal (2003)

Probablement le chanteur belge le plus connu, bien que Stromae et Roméo Elvis se débrouillent pas trop mal ces derniers temps, Jacques Brel nous offre, avec cette compilation posthume, ses meilleurs succès. Sa voix théâtrale et remplie d’émotions vous ramènera aux moments les plus intenses de vos amours perdus. Brel fait également référence à sa Belgique natale: on sent tout l’amour qu’il porte à sa patrie, malgré qu’il l’ait quitté dans sa jeune vingtaine pour poursuivre sa carrière. Jacques Brel est un incontournable lorsqu’il est question de mélancolie. Une place lui était donc toute désignée dans cette liste!

Les chemins de verre de Karkwa – Audiogram (2010)

Les chemins de verre, quatrième et dernier album à ce jour du groupe indie rock québécois Karkwa, est un petit joyau de la musique québécoise de la dernière décennie. Ce n’est pas pour rien qu’il a remporté le prix Polaris ainsi que le Juno du meilleur album en 2010. Il va sans dire que cet opus est le point culminant de leur carrière, puisqu’il montre tout l’éventail du talent de Louis-Jean Cormier quant à son écriture, ainsi que celui du quintette d’un point de vue musical. Les chemins de verre est une forme de cri du cœur lancé par le chanteur afin d’exprimer, d’une part, sa situation psychologique qui se détériore avec la vie de star, mais, d’autre part, l’album pose des questions profondes sur la situation sociale et politique de la vie moderne. Le tout est un heureux mélange d’airs qui sont à la fois très rock et psychédéliques, mais également fragiles et aériens.

I’m New Here de Gil Scott-Heron – XL (2010)

I’m New Here marque le grand retour de Gil Scott-Heron après plus de quinze ans d’absence de la scène musicale. Dans cet album, le regretté poète américain y fait une introspection complète en abordant, notamment, ses problèmes de consommation. Sa voix – bien qu’elle ait prise de l’âge depuis son grand succès «The Revolution Will Not Be Televised» – rend bien toutes les émotions qui l’ont habité durant ses années d’arrêt. Lorsque sa voix est juxtaposée à la musique produite par Richard Russell, qui est une mixture de multiples styles musicaux, tels que le soul, le jazz et la musique électronique minimaliste, cela amène des tonalités lourdes et puissantes. Cet album s’écoute à merveille lors de transits, que ce soit dans le métro, l’autobus ou lors d’une marche à l’extérieur.

Helplessness Blues de Fleet Foxes – Sub Pop/Bella Union (2011)

À la limite du folk, du rock et de la musique de la Renaissance, Helplessness Blues est la représentation même de l’automne. Dans cet album, Robin Pecknold, le porte-étendard du groupe, pose un regard sur sa place dans la société tout en faisant allusion à plusieurs reprises à sa relation avec la nature et son besoin d’isolation. Cette nature est d’ailleurs omniprésente dans les mélodies. Les sonorités bucoliques des pièces nous transportent au milieu de la forêt, là où tout est calme, mais également lugubre. L’ensemble demeure tout de même d’une beauté époustouflante qui saura, sans contredit, vous charmer.

Overgrown de James Blake – ATLAS/A&M/Polydor (2013)

Cet album, qui fut en 2013 le récipiendaire du prix Mercury et qui confirma la place de James Blake comme étant une figure montante de la musique électronique mondiale, est une mixture entre le down tempo et le R&B. Blake explore ici la relation entre l’amour et la quête de soi à travers celui-ci, mais aussi, à l’extérieur. Produit en compagnie de la sommité de la musique ambiante Brian Eno, l’album est un voyage musical transcendantal, majoritairement grâce à la musique à la fois riche et minimaliste du jeune auteur-compositeur-interprète britannique.

Benji de Sun Kil Moon – Caldo Verde (2014)

Mené par Mark Kozelek, cet album principalement acoustique de Sun Kil Moon est à la fois immensément triste et, étrangement, drôle par moments! Un peu comme un conteur, Kozelek chante différentes histoires traitant de la mortalité et de l’éloignement. La quasi-majorité des pièces sont fortement inspirées de faits réels, tels que la mort de sa cousine («Carissa»), ou bien le massacre de Newtown («Pray for Newtown»). Un album enivrant et idéal pour les voyages en voiture.

Carrie & Lowell de Sufjan Stevens – Asthmatic Kitty (2015)

Carrie & Lowell est un album-clé dans la carrière de Sufjan Stevens. Après avoir réalisé Age of Adz en 2010, qui était plus expérimental, l’artiste américain revient ici avec un opus plus acoustique. Cette approche s’explique notamment par la thématique de l’œuvre: Age of Adz traite de la mort, de la maladie et de l’apocalypse. Tandis que Carrie & Lowell propose des airs beaucoup plus calmes, presque introspectifs. Étant donné l’étroite relation qui subsiste entre les pièces et ses relations familiales, on sent ici que Sufjan nous ouvre une brèche dans son intimité, dans ses réflexions existentielles. C’est un ensemble musical d’une rare beauté, qui vous laissera la gorge nouée. Une vraie merveille.

Front Row Seat to Earth de Weyes Blood – Mexican Summer (2016)

Quatrième album de l’artiste Natalie Mering, Front Row Seat to Earth est possiblement le plus envoûtant de cette liste. Les chansons y sont tendres et aériennes, laissant toute la place à la voix délicate de la chanteuse. L’amour, dans toute sa beauté et sa laideur, est au cœur de cet album. Elle y aborde aussi des problématiques associées aux milléniaux, notamment dans «Generation Why», où elle débute en parlant de l’apocalypse. Elle enchaîne directement en expliquant que nous évitons de penser à cette réalité en nous abreuvant dans la distraction. Vous tomberez certainement sous le charme des diverses textures de ce projet.

22, A Million de Bon Iver – Jagjaguwar (2016)

Avec ce troisième album, l’auteur-compositeur Justin Vernon dévoile des sonorités folk acoustique qui coulent du EDM, le tout étant accompagné de la voix bien distinctive de l’Américain. Ainsi, on a droit à un heureux mélange de textures sonores qui se marient à merveille aux paysages orangés de l’automne. 22, A Million explore, entre autres, les questionnements de l’artiste vis-à-vis le futur, mais aussi la beauté qui l’entoure. Le résultat est riche et complexe, probablement, pour moi, son projet le plus abouti à ce jour.

Vous trouverez ci-dessous une liste de lecture comportant certaines pièces tirées de chacun de ces albums. N’hésitez pas à nous partager, en commentaire de cet article, vos albums préférés pour la saison automnale!

*Si vous aimez l’une des pièces de cette playlist, nous vous encourageons à supporter l’artiste directement en achetant sa musique, en allant le voir en spectacle, ou tout simplement en partageant son art avec les gens autour de vous.

Pour vous abonner à notre compte Spotify et avoir accès à toutes nos playlists, cliquez ici.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début