«Art Angels» de l'artiste canadienne Grimes | Bible urbaine

Musique_Critiques d'albums

«Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes

«Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes

Un retour plus qu'attendu

Publié le 24 novembre 2015 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Rankin et Eerie Organization

Grimes, née Claire Boucher, a connu un immense succès suite à la parution de son album précédent, Visions, en 2012. En fait, l’anticipation par rapport à ce quatrième album était si grande que la chanteuse a préféré ne pas lancer la première version de cette offrande, et ce, en réaction aux critiques négatives qu’a suscité l’extrait «Go». En effet, seul le titre «Realiti» a survécu à ce nouveau départ.

La musicienne est reconnue pour son mélange de pop, d’électro, de synthétiseurs, de rythmes dansants et d’échantillonnages. De plus, sa voix éthérée est mise de l’avant grâce à la construction de ses chansons; elle a souvent recours à de multiples couches d’enregistrements vocaux qu’elle superpose. Cela contribue à la richesse des textures sonores et amplifie le caractère plus planant que l’on associe à sa musique. Par ailleurs, ce degré de complexité nous fait presque oublier que ses chansons sont, en fait, de solides pièces pop.

Cependant, il y a des influences médiévales et classiques qui étoffent le son de l’artiste multidisciplinaire, ce qui lui confère une certaine originalité, une particularité que l’on ne retrouve pas auprès de groupes contemporains de type dream pop. Néanmoins, il y a certains éléments qui s’inscrivent dans le courant populaire, dont l’usage des clappements de mains.

C’est le cas de l’extrait «California», qui est particulièrement pop, voire sirupeux, où Grimes utilise une voix très enfantine, en plus du clappement de mains. Le résultat est quelque peu décevant. Ce qui n’est pas le cas avec la chanson «Flesh without Blood», qui représente très bien le disque, dans la veine de ce qu’elle nous a offert par le passé.

Pour sa part, le titre «SCREAM» (une collaboration avec Aristophanes) offre un riff de guitare qui sonne à la fois comme Depeche Mode, avec des accents western, et dont les paroles susurrées sonnent comme des frissons. L’une des meilleures chansons de l’album est sans contredit «Kill V. Maim», qui est sombre malgré son rythme joyeux et entraînant. De plus, le duo «Venus Fly», avec Janelle Monáe, est franchement captivant.

Les morceaux sur Art Angels ont été visiblement travaillés avec finesse et précision, mais le son de l’album est, de façon générale, un peu trop léché. Il y a définitivement plus de guitare, ce qui en soi est très intéressant. Malheureusement, le jeu de batterie est très simple et machinal, ce qui devient lassant après quelques écoutes. L’évolution de Grimes est perceptible, mais il ne s’agit pas d’une réinvention. Ceci étant dit, les admirateurs devraient apprécier ce disque autant que Visions.

L'événement en photos

Par www.facebook.com/actuallygrimes

  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes
  • «Art Angels» de l’artiste canadienne Grimes

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Critiques d'albums critique-Mozarts-sister-being-Bonsound-Bible-urbaine

«Being» de Mozart’s Sister

Vos commentaires

Revenir au début