Découvrez la formation rock moderne Young the Giant en 5 chansons-clés | Bible urbaine

Musique_Général

Découvrez la formation rock moderne Young the Giant en 5 chansons-clés

Découvrez la formation rock moderne Young the Giant en 5 chansons-clés

Ladies and gentlemen… prêtez l’oreille!

Publié le 18 août 2016 par Éric Dumais

Crédit photo : Fueled By Ramen

À l’aube du dévoilement de la palette de couleurs qui composent leur dernier-né, le rafraîchissant Home of the Strange (Fueled By Ramen), Young the Giant est définitivement une formation rock qui apporte un vent de fraîcheur sur la scène musicale. Pour ces musiciens ayant déjà trois albums à leur actif, il était temps, pour nous, de vous faire découvrir leur carrière en 5 chansons-clés, surtout avec l’arrivée de cet opus qui traite du rêve américain, de l’immigration et de la course présidentielle à la Maison-Blanche.

1. Le ver d’oreille «Something To Believe In»

Chaque album contient son ver d’oreille qui fait pop, et pour Home of the Strange, c’est définitivement la pièce «Something To Believe In» qui se démarque dès la ligne de départ franchie. Au cœur de cette fable politisée où les Américains sont présentés comme des esclaves de leurs croyances, on se plaît à se laisser bercer par cette mélodie fraîche qui apporte, malgré le caractère politisé du sujet, de belles promesses à cet opus.

2. «Amerika» ou l’influence kafkaïenne

Sameer Gahia, chanteur de la formation, s’est laissé bercer par l’écriture de Franz Kafka, notamment avec Amerika (ou Le disparu en version française) et, très vite, la réflexion de l’auteur tchèque lui a donné matière à réflexion pour cette pièce inaugurale. Ici, on vogue en eaux troubles entre l’inaccomplissement de l’individu et le rêve américain, et surtout l’Amérique immigrante, sujet au cœur de l’actualité américaine.

3. La liberté à tout prix avec «Mr. Know-It-All»

Caractérisée par son riff de guitare résolument groovy, la ballade rock «Mr. Know-It-All» est la troisième et dernière pièce que nous désirions pointer du doigt sur l’excellent Home of the Strange. À l’instar de Karl Rossmann, cet adolescent de 17 ans qui débarque pour la première fois en Amérique dans l’œuvre fictionnelle de Kafka, Young the Giant chante ici, sous le thème de l’amour, cette quête absolue de la liberté que tout un chacun veut faire sienne.

4. L’état d’urgence a sonné avec «It’s About Time»

Retour en arrière, en 2014 pour être exact, avec le deuxième album de la formation, Mind Over Matter, et la suprême «It’s About Time», figure de proue de cet opus marqué par le sceau du rock pur. Le batteur François Comtois a déjà déclaré, en entrevue au Rolling Stone, que c’était sans conteste leur pièce la plus agressive à ce jour. L’état d’urgence est lancé; les guitares sont frénétiques, la batterie bat la mesure avec dureté; «Don’t go-o! It’s about time, it’s about time!»

5. «My Body» ou l’urgence de vivre

2011 est l’année qui a vu Young the Giant sortir de l’ombre avec force détermination et puissance contenues. La parution de leur premier album homonyme n’est pas passée inaperçue, en majeure partie grâce à l’énergétique et revitalisante pièce «My Body», qui traite de l’urgence de vivre avec cette belle métaphore d’un train en marche et d’un corps qui refuse de tomber dans la mort. S’il y a bien un refrain qui reste en tête, c’est celui-ci.

En bonus, découvrez ou redécouvrez leur vibrante reprise du succès «Formidable» de Stromae, chantée par le batteur François Comtois, lequel est originaire… de Montréal!

Ne les manquez pas en concert au Métropolis de Montréal avec la formation invitée Ra Ra Riot le mardi 20 septembre 2016 à compter de 20h!

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début