Entrevue avec Nivek Ogre du groupe industriel canadien Skinny Puppy | Bible urbaine

Musique_Entrevues

Entrevue avec Nivek Ogre du groupe industriel canadien Skinny Puppy

Entrevue avec Nivek Ogre du groupe industriel canadien Skinny Puppy

La formation culte sera de passage au Métropolis ce samedi

Publié le 29 novembre 2014 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Emile Elizabeth et John Kraw

Skinny Puppy complète actuellement le deuxième segment de sa tournée eyevsSpy afin de promouvoir son dernier album, Weapon. Dans le cadre de son spectacle au Métropolis, Bible urbaine a eu la chance de s’entretenir avec Nivek Ogre, le chanteur de la formation.

Les fanatiques de musique industrielle ont probablement remarqué que Weapon se distingue de l’avant-dernière parution, HanDover, tant au niveau de la musique que de l’atmosphère. Nivek Ogre explique que cela découle de la situation épineuse qu’ils vivaient avec leur ancienne maison de disque, SPV. Cette dernière faisait face à des problèmes d’insolvabilité, ce qui a empêché la sortie de l’offrande, en 2009 (il a fallu attendre 2011 pour que le disque soit lancé sur l’étiquette Synthetic Symphony). Cet épisode a grandement affecté le moral des musiciens, et Ogre n’hésite pas à qualifier cette parution de très «dense».

En ce qui concerne l’inspiration derrière Weapon (2013), Ogre et Key ont décidé de revisiter leur album Remission (1984), tout en tentant d’unifier leurs deux publics, c’est-à-dire les admirateurs de longue date ainsi que les plus jeunes, ceux qui ont connu le groupe après leur retour en 2004 (la formation s’était séparée en 1996). De plus, cette offrande a grandement été influencée par le scandale lié à la torture des prisonniers de Guantánamo et par le fait que leur musique ait été utilisée à cette fin.

Entrevue-Skinny-Puppy-Ogre-concert-Métropolis-2

Skinny Puppy est un groupe profondément politisé, et cela ne semble pas s’effriter avec le temps. En effet, Ogre a déjà trouvé les sujets qu’il souhaite explorer sur le prochain opus; les évènements de Fukushima et les tueurs en série! Il précise: «Je suis très inspiré, et consterné, par ce qui s’est passé à Fukushima, et aussi par le fait que les gens en général semblent s’être désintéressés de la situation. Pourtant, cette tragédie représente toujours un très grand risque.» En ce qui a trait aux tueurs en série, il admet qu’il est, depuis toujours, fasciné par eux, sans toutefois comprendre leurs motifs. Il ne peut s’empêcher de se demander comment quelqu’un peut tuer, de façon délibérée et détachée, en n’ayant pour but que son propre amusement.

En plus de ses thématiques sombres, Skinny Puppy est aussi reconnu pour sa mise en scène particulièrement élaborée. Le chanteur a même déjà déclaré, par le passé, qu’il cherchait à choquer son auditoire afin de les éveiller, de les conscientiser. Cependant, ce n’est plus le cas aujourd’hui: «J’ai dit cela il y a longtemps… Il faudrait que je révise cela! En fait, il est de plus en plus difficile de choquer les gens, et cela n’est plus vraiment pertinent. De plus, les gens sont désensibilisés. Nous ne sommes plus autant intéressés par la provocation, nous visons plutôt à offrir une performance artistique, voire abstraite.»

Étant donné le statut de formation culte dont bénéficie Skinny Puppy, qui a vu le jour en 1982, il est intéressant de savoir comment Ogre évalue sa contribution au mouvement industriel, ou encore quel héritage il souhaite transmettre.

Entrevue-Skinny-Puppy-Ogre-concert-Métropolis-3

«Notre contribution… modeste, d’une certaine façon. Bien que je suis inconfortable avec cette idée, considérant que nous avons toujours été en marge de l’industrie. Le fait qu’un autre groupe nous cite comme influence n’a pas autant d’impact que quelqu’un qui me dit que notre musique l’a aidé à traverser un moment difficile, ou encore lorsque nous avons inspiré un jeune à développer, et compléter, son propre projet musical. Cela serait, pour moi, un héritage merveilleux. Par rapport à ce que l’industrie pense, cela m’importe peu, d’autant plus que je suis dégoûté par cette industrie…  De plus, je ne me considère davantage comme un character singer que comme un chanteur avec une grande voix. Vous me ne verrez jamais à The Voice.»

Le spectacle débutera à 19h30 et les portes ouvriront à 18h00. Les billets se vendent 37 $ plus les frais sur le site d’evenko au www.evenko.ca/skinnypuppy.

Vos commentaires

Revenir au début