Entrevue avec l’auteure-compositrice-interprète Julie Curly | Bible urbaine

Musique_Entrevues

Entrevue avec l’auteure-compositrice-interprète Julie Curly

Entrevue avec l’auteure-compositrice-interprète Julie Curly

Le temps des confessions

Publié le 23 septembre 2014 par Éric Dumais

Crédit photo : Claudia Grégoire

À six jours de son spectacle-lancement, prévu au Petit Medley le samedi 27 septembre prochain, l’auteure-compositrice-interprète montréalaise Julie Curly se dit très fébrile d’enfin présenter devant public la majorité des titres de son premier album Confessions, qu’elle a autoproduit de A à Z aux côtés du musicien et complice de longue date Gilbert Cantin.

«C’est sûr que j’ai bien hâte de présenter mes confessions. Il y a beaucoup de travail derrière la réalisation de cet album», nous confie d’entrée de jeu la chanteuse dans la trentaine, qui se dit très satisfaite du travail réalisé en tandem et en symbiose avec Gilbert Cantin, qui signe également le mixage. «J’avais le choix d’attendre le producteur charmant ou de le faire moi-même», a affirmé Julie Curly en riant. Après tout, elle avait tous les éléments en main pour l’autoproduire par ses propres moyens!

Il faut avouer que l’opus porte bien son titre, puisque la majorité des pièces de Confessions ont été inspirées du parcours de vie de l’artiste, qui n’hésite pas à partager certains évènements anecdotiques et biographiques avec ses auditeurs afin de nourrir son appétit insatiable pour la chanson, qu’elle entretient depuis maintenant treize ans: «Dans mon enfance, j’ai vécu des épisodes d’intimidation à cause de mes cheveux frisés. La plupart des jeunes les avaient lisses, d’où le sobriquet Julie Curly», nous a-t-elle confiés d’un air rieur.

Entrevue-Julie-Curly-Claudia-Grégoire-Confessions-Petit-Campus-27-septembre_03

Celle qui rayonne aujourd’hui sous cette abondante chevelure frisée n’en a visiblement pas conservé les cicatrices du passé, et heureusement d’ailleurs!, car l’artiste avoue avoir retourné ses vieux souvenirs à son avantage pour tourner la page une bonne fois pour toutes. Confessions, c’est un album qui s’est avéré un véritable exutoire pour l’auteure-compositrice-interprète, qui en a profité pour transcrire sur papier ses souvenirs, ses craintes, ses malheurs, mais également ses espoirs.

«J’écris surtout sur les évènements qui m’ont bouleversée, plus souvent mes malheurs que mes bonheurs; c’est une question d’exutoire. Ma plume mélancolique m’aide à faire ressortir les choses plus difficiles et plus personnelles, d’où l’idée des confessions», ajoute-t-elle. Et son premier extrait «Comme un zèbre dans le désert» en est l’exemple parfait. Elle use de la métaphore pour dépeindre la différence et la marginalisation sous la forme d’un zèbre dans le désert, dans le but de démontrer l’importance d’afficher ses vraies couleurs et de ne pas avoir peur de montrer son appartenance à une communauté.

Il n’est pas chose aisée de caractériser le style éclectique de Julie Curly, qui se dit autant inspirée par John Lennon que les Beatles, Katie Melua que Janis Joplin, Amélie Veille qu’Andrea Lindsey. Mais pour vous faire votre propre idée, vous devriez réserver dès maintenant votre soirée du samedi 27 septembre prochain pour venir entendre les plus récentes pièces de Julie Curly sur scène aux côtés de ses six musiciens. Davantage un spectacle qu’un lancement, cette prestation sera un parfait prétexte pour présenter la majorité de ses nouvelles pièces, avec au programme une reprise surprise!, et la présence de l’invitée spéciale Anne-Marie Kirouac, que l’on connaît bien comme animatrice de l’émission Jeudredi.

Le spectacle-lancement de Julie Curly, présenté en formule cabaret (places assises) se tiendra au Petit Medley (6206, St-Hubert) le samedi 27 septembre à 20h. L’ouverture des portes est prévue pour 19h15. Les billets sont disponibles au coût de 10 $ ou 20 $ avec en prime une copie physique de l’album.

Vos commentaires

Revenir au début