«I See You» marque le grand retour de The xx | Bible urbaine

Musique_Critiques d'albums

«I See You» marque le grand retour de The xx

«I See You» marque le grand retour de The xx

xx 2.0

Publié le 19 janvier 2017 par Édouard Guay

Crédit photo : The XX et Young Turks

Lorsque le producteur britannique Jamie xx (de son vrai nom Jamie Smith) a lancé le fort convaincant In Colour en 2015, il a indiqué que cet album solo marquerait un nouveau chapitre dans les incursions sonores de son groupe, alors que plusieurs n’attendaient plus grand-chose de la formation, dont le deuxième album Coexist, lancé il y a déjà cinq ans, n’offrait pas beaucoup de renouveau.

Lancée en novembre dernier, la pièce «On Hold», le premier extrait de la sonorité 2.0 du groupe, confirmait les dires de Jamie Smith. Les amateurs de The xx ont tout de suite été frappés par la transformation: des sonorités franchement plus électroniques, très campées vers la pop synthé, avec des accents de trip-hop et d’électronique dub qui auraient pu se retrouver sur In Colour. Il était alors devenu clair que Jamie xx s’était imposé comme un maître d’œuvre essentiel au sein du groupe.

Dès l’excellent xx, sorti en 2009, le trio nous offrait d’emblée ce mélange d’indie-pop planant et de spleen romantique, notamment grâce au mariage des voix d’Oliver Sim et de Romy Madley-Croft, s’enlaçant avec la guitare sensuelle de cette dernière. Sur I See You cependant, le groupe s’aventure au-delà des mélodies romantico-ambiantes des débuts. Le hiatus de cinq ans aura permis d’explorer et de composer des chansons plus rythmées et groovy sans pour autant se dénaturer.

Jamais le trio n’a semblé autant en symbiose et en contrôle que sur ce troisième album, voguant habilement entre la mélancolie émotive tout en retenue et la chaleur des arrangements de Jamie xx, qui n’est plus aussi effacé qu’il ne l’était auparavant. Pour la première fois, certaines pièces sont directement construites autour d’échantillonnages sonores, pensons notamment à l’irrésistible «On Hold» et sa base de rhythm and blues, bâtie autour d’une pièce d’Hall & Oates.

xx_critique_BibleUrbaine

Les premières notes de trompettes grandiloquentes de «Dangerous» ne trompent pas: l’album est vivant et ambitieux, un brin clinquant, et marque un tournant plus new wave, propre à notre époque. Si les thématiques d’existence désemparée et d’amour déchu, de même que la voix cristalline de Romy, ne sont pas loin derrière, on les enrobe cette fois de productions inventives qui pourront fort bien être remixées pour constituer la trame sonore d’une nuit endiablée, comme en témoigne la pièce «Lips», l’un des morceaux les plus réussis de l’album, alliant avec panache l’introspection du premier album et la boîte à rythmes minimalistes de Jamie Smith.

Quant à «Say Something Loving», le deuxième extrait de l’album, on assiste à un tour de force, où les voix intimes de Sim et de Madley-Croft s’épousent dans une sonorité maîtrisée et parfaitement étudiée. Le même constat peut être fait sur la surprenante «Brave For You», qui, malgré des paroles clichées et mille fois entendues, parvient à faire frissonner. La délicieuse «I Dare You» se retrouvera quant à elle à coup sûr parmi les grands succès du groupe.

C’est toutefois sur la merveilleuse «Replica» que la grâce de The xx atteint son paroxysme: contrairement à ses paroles, elle est loin d’être une redite. Elle rappelle certes les meilleurs moments du premier album, mais l’orchestration est ici d’une beauté que le groupe avait rarement atteinte. Ce même type de montée onirique et planante viendra d’ailleurs conclure l’album sur «Test Me», où le groupe troque la guitare pour des cuivres aériens, ponctués d’une ligne de basse minimaliste mais ô combien essentielle!

Le groupe londonien, dont les membres n’ont même pas encore atteint la trentaine, avait des choses à prouver et il a relevé le défi avec brio, signant un album concis, complet et jamais surfait. Avec un chef d’orchestre (Jamie xx) plus inspiré que jamais, l’album I See You indique que le groupe peut se réinventer tout en aspirant au succès populaire et qu’il ne tombera pas dans l’oubli, du moins, pas tout de suite.

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Critiques d'albums «Coexist» du trio britannique The xx: less is more (image)

«Coexist» du trio britannique The xx

Festivals 5-artistes-a-ne-pas-manquer-a-Igloofest-2017-Vieux-Port-Bible-urbaine

5 artistes qu’il serait inconscient de rater à Igloofest 2017 au Vieux-Port de Montréal

Critiques d'albums Jamiexx-In-Colour-Critique-Album-Review-Bible-Urbaine

«In Colour» de Jamie xx

Vos commentaires

Revenir au début