«Les albums sacrés»: les 20 ans de Since I Left You de The Avalanches | Bible urbaine

Musique_

«Les albums sacrés»: les 20 ans de Since I Left You de The Avalanches

«Les albums sacrés»: les 20 ans de Since I Left You de The Avalanches

3 500 samples, 6 australiens, 1 grand album

Publié le 19 novembre 2020 par Édouard Guay

Crédit photo : Modular Records

Bon, par où commencer? Il y a de ces albums si denses sur le plan sonore que, parfois, la question s’impose. Since I Left You de The Avalanches est définitivement de ceux-là. Incroyable collage musical composé de près de 3 500 échantillonnages (non, je n’ai pas mis de 0 de trop), cet album unique et marquant des années 2000 souffle ses 20 bougies.

Pour mettre au monde leur premier album, composé uniquement d’échantillonnages, les six membres de The Avalanches – aujourd’hui devenu un duo – ont réuni une collection de vinyles qui ferait probablement rougir Claude Rajotte de jalousie: de Françoise Hardy à Sergio Mendes, en passant par Raekwon ou Madonna.

Croyez-moi: on ne reverra sans doute jamais une œuvre comme celle-là (bonjour les droits d’auteur!) Pas étonnant que le groupe australien ait mis 16 ans (!) pour lui créer un successeur. Il faut dire que la genèse de Since I Left You était loin d’être simple. C’est là les joies du plunderphonics (ou plunderphonique si jamais l’OQLF nous lit!)

Le plunderpho… quoi?  

OK, prenons une petite pause pour expliquer ce concept à ceux qui ont les sourcils en points d’interrogation en ce moment.

Ce terme, inventé par le compositeur John Oswald en 1985, désigne le genre musical où des morceaux entiers sont bâtis à partir d’un très grand nombre d’échantillonnages sonores. Mais cela peut causer, et ce, sans surprise, quelques maux de tête question droits d’auteur…

D’ailleurs, lors de l’enregistrement de Since I Left You, The Avalanches n’a jamais conservé de liste précise de tous les éléments sonores utilisés. «Personne ne l’écoutera de toute façon», se disaient-ils naïvement lors de l’enregistrement, eux qui avaient d’abord l’intention de sortir l’album uniquement en sol australien.

Par la suite, plusieurs échantillons ont été retirés et l’album a été maintes fois retravaillé au fil des rééditions à l’international pour prévenir les ennuis judiciaires. Mais, entre vous et moi, il est évident que ces échantillonnages n’ont pas tous été autorisés. C’est là tout le danger du plunderphonique 

Sans cette naïveté, qui sait si ce chef-d’œuvre et des morceaux aussi aboutis que «Electricity» auraient vu le jour.  

Une cascade de sons, une avalanche de sens

Dans le cas de Since I Left You, il y a bien plus qu’une incalculable quantité d’échantillonnages sonores: il y a également une parfaite cohésion. Et c’est d’autant plus étonnant devant une collection de sonorités aussi éclectiques. En effet, les dix-huit pièces s’imbriquent les unes dans les autres, comme un parfait collage musical, presque magique.

C’est d’ailleurs ce qui explique les difficultés qu’a connues le groupe à choisir des singles pour commercialiser l’album.

Comme je l’ai dit précédemment, l’œuvre est dotée d’une belle complexité, qu’on déguste notamment sur la formidable «Frontier Psychiatrist», où les hennissements d’un cheval venu d’on ne sait où côtoient des extraits d’un film de John Waters et trente-sept autres enregistrements parlés tirés d’un peu partout, dont un sketch du duo comique canadien Wayne et Shuster.

Je parie un 10 $ que vous n’avez jamais vraiment entendu quelque chose de semblable!

La crème de la crème australienne!

Armés d’une console numérique Yamaha Promix 01, d’un échantillonneur Akai S2000, de tables tournantes, de claviers, de guitares et de percussions, les six australiens de The Avalanches ont créé quelque chose comme un grand album et dont l’héritage dépasse largement les frontières de l’Océanie. Une œuvre si majeure que les attentes pour le deuxième album (Wildflower, paru en 2016) étaient énormes, voire irréalistes: après tout, on ne connaîtra jamais un autre album comme Since I Left You!

Vingt ans plus tard, les deux membres restants de la formation (Robbie Chater et Tony Di Blasi) continuent de rouler leur bosse en concert. Un troisième opus, comprenant vingt-cinq morceaux et une ribambelle d’invités, a d’ailleurs été annoncé pour le 11 décembre prochain.

Combien d’échantillonnages seront au rendez-vous cette fois-ci?

Surveillez la prochaine chronique «Les albums sacrés» en décembre 2020.  Consultez toutes nos chroniques précédentes en cliquant ici.

Nos recommandations :

Critiques d'albums Wildflower_Avalanches_BU

«Wildflower» de The Avalanches

Vos commentaires

Revenir au début