«Les dépêches musicales» de Bible urbaine – Juin 2018 | Bible urbaine

Musique_

«Les dépêches musicales» de Bible urbaine – Juin 2018

«Les dépêches musicales» de Bible urbaine – Juin 2018

Meurtre figuratif, humeur maussade et quelques pièces de résistance

Publié le 6 juin 2018 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Tous droits réservés

Ce mois-ci, nous sommes témoins de l’assassinat de Papa Emeritus par le «jeune» Cardinal Copia, Ariane Zita veut savoir si vous allez mieux et NOIA est LA révélation de l’été. Du côté de la scène locale, Thus Owls et Dead Obies sèment l’espoir. Sur la scène internationale, on remarque le retour de Kanye West, qui semble être en panne d’inspiration.

Les découvertes et les nouveautés

 

Prequelle – Ghost

L’artiste suédois a lancé, le 1er juin, un nouvel opus intitulé Prequelle. Le fil conducteur de cet album est un univers post-apocalyptique où certains ont péri et d’autres ont survécu. Pour illustrer sa vision, le musicien revisite certaines périodes sombres de l’histoire, dont la peste noire, afin de créer un parallèle avec notre époque.

Un sentiment d’urgence l’habite, façonné par divers évènements qui ont affecté Tobias Forge, en l’occurrence les décès de grands musiciens dont Prince, David Bowie et, surtout, Lemmy Kilmister. Mais il y a également la poursuite judiciaire, où quatre ex-membres de Ghost ont tenté d’obtenir des redevances («See The Light» semble être sa réponse). Ce conflit a permis de confirmer la rumeur que Tobias Forge était la tête dirigeante et que la formation n’est pas un vrai groupe, mais bien son projet.

De plus, le chanteur a récemment «tué» son personnage de Papa Emeritus pour le remplacer par Cardinal Copia. Ce dernier délaisse le style plutôt hard rock des incarnations papales passées afin de flirter avec le rock et parfois le pop-rock.

L’album déstabilise, autant par son côté accessible que par ses sonorités de type glam metal des années 80. C’est le cas avec «Witch Image» et «Danse Macabre». Il y a des surprises comme «Miasma», qui est une pièce instrumentale avec du saxophone. L’extrait peut sembler incroyablement pop, mais le jeu de guitare est sophistiqué, et cela sera probablement un délice à entendre sur scène.

À l’exception de «Faith», le disque est plutôt tranquille. Il faut plusieurs écoutes avant de se laisser séduire par Cardinal Copia.

Ariane Zita – J’espère que tu vas mieux 

Trois ans après le très chouette album Oui mais non, la multi-instrumentiste Ariane Zita a offert, le 25 mai dernier, un maxi nommé J’espère que tu vas mieux. Celui-ci contient à peine quatre chansons, mais forme un tout bien homogène. Les pièces sont enchanteresses et mélancoliques à souhait. L’artiste assume ses états d’âme ainsi que ses prises de position tout en déployant une pop indie intelligente et bien fignolée.

Crédit: François Ollivier

Le sens de la mélodie d’Ariane Zita nous transporte, tandis que ses paroles laissent transparaître son authenticité ainsi que son désarroi. La délicatesse de sa voix claire accompagne à merveille son jeu de piano. La chanteuse relate les moments difficiles qu’elle a traversés, l’extrait «Larmes Salées» traduit un malaise bien imagé, tandis que «Poudre» est, sans équivoque, une histoire personnelle plutôt troublante.

NOIA – Maybe Forever 

Il s’agit du premier album du duo montréalais, composé d’Ashley Long et d’Eduardo Noya Schreus, et qui est paru le 1er juin dernier. Noya Schreus a présenté, il y a quelques années, une bombe hurlante de douze pièces 8-bit avec le batteur Pierre-Luc Simon sous le nom de Noia, et depuis il a travaillé à titre de compositeur sur les films Mommy et Laurence Anyways de Xavier Dolan ainsi que sur la série Versailles. NOIA fut d’abord son projet, mais sa rencontre avec Long fut déterminante; elle se joignit à lui, prêtant sa voix chaleureuse et puissante.

L’entité est un amalgame éclaté mais incroyablement fluide, combinant des éléments synth pop, EBM, techno, rock et même post-punk. Le fait que le groupe mélange l’analogue et le digital contribue à la richesse des différentes textures. La voix de Long possède un je ne sais quoi de très organique, son timbre procure un sentiment de chaleur et de familiarité à l’auditeur. De plus, la réalisation est impressionnante, les arrangements sont superbes.

«Too Much Attention» est ancré dans la synth wave, possédant un sentiment d’urgence ainsi qu’une saveur rétro et gothique. Cet extrait est particulièrement entraînant. «Golden Moment» est un petit joyau de bonne humeur. La chanson homonyme a un caractère futuriste, et les paroles sont ô combien amusantes. «Ding Ding», pour sa part, tend vers le jungle et pourrait très bien être l’un des succès dansants de l’été. Ce duo est très prometteur.

Les revenants d’entre les morts

 

Kanye West – ye

C’est un Kanye West différent qui nous apparaît sur ye, son plus récent opus. Les critiques et plusieurs admirateurs commencent à perdre intérêt en l’artiste, voire à le trouver de moins en moins pertinent. Est-ce que ses commentaires à propos de l’esclavage auront, finalement, terni son étoile? Peut-être est-ce le fait que le personnage, la grande vedette qui se complait dans le narcissisme, a éclipsé le musicien avec un talent pour dégoter les meilleurs échantillonnages, écrire des paroles malignes et créer des rythmes captivants? Va savoir.

Paru le 1er juin, ye est le surnom de West, mais aussi, selon lui, un terme biblique qui signifie «you». Lorsque Kanye parle de lui, il parle aussi de vous; donc, de nous. Malheureusement, malgré une intention bien noble, on ne se reconnaît pas dans Kanye, mais surtout, on peine à le reconnaître, lui. Les textures sonores sont beaucoup moins luxuriantes, les textes manquent de mordant ou sont ennuyeux, et le flair de West semble absent. D’habitude, il parvient à séduire avec un son plus moderne. Cette fois-ci, nous avons l’impression qu’il recycle… Tristement, ce disque risque d’être l’accroc dans une carrière qui est, autrement, plutôt intéressante.

À surveiller ce mois-ci:

 

Thus Owls – A Shade Of Green 

Erika et Simon Angell, la force créative de Thus Owls et un couple dans la vie, n’ont pas été très présents dans la sphère musicale, mais ont été très occupés par d’autres projets d’envergure, dont la venue d’un enfant et le démarrage de leur propre étiquette: For The Living And The Dead.

Bien que le groupe suédo-canadien n’ait pas encore annoncé de nouvel album, il a lancé l’extrait «A Shade Of Green», un morceau introspectif alliant ambiance onirique, jazz, indie et expérimental. Sur ce titre, Erika explore l’amour pour soi, un sentiment qui est parfois mis en veilleuse, voire négligé, ce qui peut causer une souffrance émotionnelle. La chanson met l’accent sur l’importance de la guérison.

Dead Obies – Break 

Malgré l’annonce du départ de Yes Mccan, Dead Obies a lancé un nouveau titre, intitulé «Break». Cette rupture amicale marque un nouveau chapitre dans la vie de la formation hip-hop montréalaise, qui promet un album complet, leur troisième, à l’hiver 2019.

Snail Kid, 20some, Joe Rocca, OG et le producteur VNCE vont tout de même sustenter leurs disciples en offrant une série d’extraits d’ici la parution de l’offrande. Le prédécesseur, Gesamtkunstwerk, a été lancé en 2016. 

Surveillez la prochaine chronique «Les dépêches musicales» de Bible urbaine le 3 juillet 2018. Découvrez nos suggestions des mois passés au www.labibleurbaine.com/Lesdépêchesmusicales

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début