Lisandre Sévigny Di Quinzio: pianiste classique et étudiante au CASE | Bible urbaine

Musique_Entrevues

Lisandre Sévigny Di Quinzio: pianiste classique et étudiante au CASE

Lisandre Sévigny Di Quinzio: pianiste classique et étudiante au CASE

Être musicien, c'est aussi devenir un chef d'entreprise

Publié le 10 septembre 2019 par Pascal Sain

Crédit photo : Frederic Faddoul

Le Carrefour des Arts de la Scène et de l'Entrepreneuriat (Le CASE) invite les artistes qui ont toujours rêvé de vivre pleinement de leur art à s'inscrire à une formation gratuite pour acquérir le savoir-faire nécessaire à la bonne prise en main de leur carrière. Pour la prochaine cohorte, la date limite des inscriptions est prévue pour le 30 septembre. À cette occasion, le CASE propose deux formations professionnelles visant à aider les artistes à prendre en main leur carrière. Pour vous aider dans vos réflexions, nous avons contacté Lisandre Sévigny Di Quinzio, pianiste classique de formation.

Artiste et entrepreneure à la fois

Lisandre Sévigny Di Quinzio fait partie de ces artistes qui, comme le dit l’expression populaire, sont tombés dedans quand ils étaient petits. «J’ai commencé le piano à 11 ans, puis j’ai continué au cégep et à l’université», raconte d’entrée de jeu la musicienne. «Ensuite, j’ai fait une maîtrise en interprétation à l’Université de Montréal». Outre de nombreux projets musicaux, dont notamment un album de Noël qu’elle a sorti en 2018, la jeune artiste s’est également tournée vers l’enseignement de sa propre discipline. «Je me suis beaucoup intéressée à la transmission de la musique, alors j’ai suivi des ateliers pédagogiques et j’ai fini par travailler dans plusieurs écoles qui sont quand même assez réputées. J’ai aussi développé ma clientèle en privé depuis quelques années en tant que professeure de piano

Lisandre Sévigny Di Quinzio et Maria Helena, son élève. Photo: Carl Léveillé

Une casquette de chef d’entreprise que Lisandre Sévigny Di Quinzio a dû revêtir bien malgré elle. «Quand on sort de l’université, on est formé comme pianiste de concert avant tout, et on n’a pas forcément les outils pour se lancer en entreprise, ou encore pour se rapprocher des diffuseurs», explique la pianiste. «J’ai vu passer l’annonce du CASE plusieurs fois sur Facebook et je me suis dit… pourquoi ne pas essayer!»

Apprendre les bases

«J’ai suivi le cours de lancement d’entreprise du CASE de mars à juin dernier avec Pierre Pagé», raconte Lisandre Sévigny Di Quinzio. «Ce qui est bien, c’est que c’est vraiment adapté pour chacun; il y a des rencontres individuelles avec un mentor chaque semaine, et on peut vraiment approfondir son projet». Une aide utile et une vision élargie pour la jeune artiste: «Au départ, je m’étais inscrite pour ma business de cours de piano, puis finalement j’ai passé énormément de temps sur mes projets musicaux, donc ça été vraiment formateur pour moi. Et ce qui m’a vraiment été utile, c’est au niveau de la formulation et de la structure des dossiers de présentation. J’ai pu entre autres apprendre la façon d’approcher des diffuseurs pour l’organisation de concerts».

Lisandre Sévigny Di Quinzio. Photo: Joelle Roy-Chevarier

Un accompagnement personnalisé 

En effet, chaque participant bénéficie d’un accompagnement personnalisé l’aidant à développer son projet. «J’aimais ça créer des projets, mais j’avais besoin d’un petit coup de pouce pour les présenter de la bonne façon», raconte l’artiste. Par exemple, pour notre album de Noël, produit en collaboration avec Marie-Claire Fafard-Blais, j’ai eu l’idée de faire appel à un conteur afin de créer un conte musical de Noël pour toute la famille. J’en ai parlé avec Pierre Pagé, et il m’a ensuite aidé à créer un dossier de présentation. J’ai également fait un exposé pendant le cours pour vendre mon projet.»

Grâce à cette aide précieuse, l’artiste a réussi à obtenir une résidence à la maison de la culture du Plateau Mont-Royal, qui se tiendra du 16 au 21 décembre, pour y offrir un concert le 22 décembre à 15 h. «C’est un partenariat que l’on fait avec eux et on est vraiment content», assure Lisandre Sévigny Di Quinzio. «On a vraiment su comment présenter notre projet et le mettre en valeur. Pierre Pagé m’a ouvert d’autres horizons, et il m’a surtout bien guidée dans mes choix».

Le cours est ouvert à tous les artistes et musiciens, comme Lisandre Sévigny Di Quinzio, qui désirent se professionnaliser et concrétiser leurs projets artistiques. Si vous souhaitez en savoir plus ou encore vous inscrire, vous pouvez vous rendre sur le site du CASE d’ici le 30 septembre. Ne tardez pas trop!

Et si le parcours de Lisandre Sévigny Di Quinzio vous a séduit, on vous invite à accéder à la page de l’artiste pour y découvrir son univers.

*Cet article a été écrit en collaboration avec Le CASE.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début