Les meilleurs albums de 2016 selon nos mordus de musique | Bible urbaine

Musique_

Les meilleurs albums de 2016 selon nos mordus de musique

Les meilleurs albums de 2016 selon nos mordus de musique

Une année de révélations et de deuils

Publié le 19 décembre 2016 par Isabelle Lareau

Crédit photo : Gracieuseté

Plusieurs excellents albums ont été lancés en 2016 et les mélomanes de Bible urbaine ont concocté une liste afin de souligner les disques incontournables, ceux que nous écouterons encore longtemps! Des moments mémorables, d’autres tristes... Tristement, nous avons perdu des artistes talentueux qui ont su changer l’histoire de la musique, et ce, pour le meilleur. Nous avons aussi appris à découvrir, ou à redécouvrir, certains groupes qui méritent notre attention. Voici donc les meilleurs disques de l'année!

Top 10 des albums francophones 

10 – «Windigo» d’Alexandre Désilets – Suggestion d’Alice Côté-Dupuis

On les connaît, mais on ne les connaît pas tout à fait, les compositions présentes sur Windigo d’Alexandre Désilets. Certes, les titres, les paroles et la majorité des lignes mélodiques sont les mêmes que sur les trois précédents albums du chanteur, mais les chansons trouvent ici un tout nouvel habillage et, par la force des choses, rejoignent chez l’auditeur une toute nouvelle zone sensible. C’est avec beaucoup d’honnêteté et un grand travail d’authenticité que l’artiste a revisité ses propres compositions avec un orchestre de 16 musiciens, révélant des textes poignants et sincères, et des arrangements grandioses et magnifiques. J’ai eu un réel plaisir à redécouvrir Désilets sous un tout autre jour, et j’ai eu l’impression d’enfin véritablement le connaître. Une vraie belle idée que j’ai appréciée, bien maîtrisée et livrée avec finesse.

9 – «EP» de Vice E Roi – Suggestion d’Éric Dumais

Pas mal d’entre vous doivent avoir levé un sourcil à la lecture de ce nombre de groupe qui suscite curiosité et interrogation au sein de cette rétrospective de l’année 2016. Imaginez-vous donc que cette formation vient du Saguenay Lac-St-Jean, ma région natale!, et que ses membres offrent un folk doucereux vraiment soyeux au creux des tympans. En plus d’offrir un mini lot (c’est un EP de cinq chansons!) de mélodies entraînantes qui nous incitent à taper du pied par moments, le mariage des voix du tandem Guillaume Lessard et Jayana Auger est bien orchestré, et l’ensemble est juste assez à point pour s’avérer une méchante belle découverte musicale. Tendez l’oreille!

8 – «Big Boy» de Charlotte Cardin – Suggestion d’Éric Dumais

Bien sûr, la charmante Charlotte Cardin n’est plus du tout dans l’ombre à l’heure où je vous parle. 2016 aura été un année prolifique et fort profitable pour l’auteure-compositrice-interprète québécoise qui a, en plus d’avoir fait les premières parties de bien des artistes, sorti un EP d’une maturité et d’une finesse ineffables. Dès ma première écoute de ce mini-album, j’ai été charmé par le timbre de voix tout en sensibilité et les arrangements qui apportent une texture électro-loungy vraiment intéressante à l’enrobage. Décidément, c’est l’une de mes plus belles trouvailles de l’année, et tout le succès qui a souri à Charlotte Cardin depuis sa lancée en chanson est pleinement mérité.

7 – «Cette chose qui cognait au fond de sa poitrine sans vouloir s’arrêter» d’Antoine Corriveau – Suggestion de Mathieu St-Hilaire

Antoine Corriveau fait partie de ces artistes qui n’aiment pas s’arrêter et qui aiment aller encore plus loin, d’album en album. Cette chose qui cognait au fond de sa poitrine sans vouloir s’arrêter surpasse l’excellent Les Ombres Longues, paru il y a deux ans. Corriveau nous alimente ici de pièces que l’on apprivoise tranquillement. Il fait aussi partie de ces artistes qui prennent plaisir à marcher dans l’ombre, avec une poésie sombre et un univers à la fois intriguant et invitant. Des images qui restent avec nous, comme un mauvais rêve. Sa voix qui s’incruste en profondeur dans notre esprit. Une aventure parsemée d’obstacles et de détours comme je les aime. Plus on écoute, plus on veut, finalement, être au rendez-vous.

6 – «Ultramarr» de Fred Fortin – Suggestion d’Isabelle Lareau

Un sentiment d’unicité se dégage d’Ultramarr, un savant mélange de musique folk et progressive. L’artiste évolue avec une certaine lucidité et un cynisme qui font sourire. Il explore différents sons et styles, il n’est pas rare de percevoir quelques touches de country et de blues. De plus, nous avons l’impression que Fred Fortin assume sa tristesse et son malaise, et ce, bien qu’il invente des personnages pour exprimer ses émotions. Comme le résume très bien ma collègue Valérie, il s’agit d’«un album aux sonorités lumineuses, mais aux thématiques dark.» Définitivement, un très très bon disque!

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début