«More Than Just a Dream» de Fitz and the Tantrums | Bible urbaine

Musique_Critiques d'albums

«More Than Just a Dream» de Fitz and the Tantrums

«More Than Just a Dream» de Fitz and the Tantrums

Puissance latente

Publié le 27 juin 2013 par Andréanne LeBel

Crédit photo : www.fitzandthetantrums.com

Sans créer un chef-d’œuvre ni révolutionner totalement la musique indie, Fitz and the Tantrums nous présentent un deuxième album agréable à l’écoute. Quelques pièces sont plus travaillées et permettent d’entendre la force musicale que dissimule ce groupe.

On sent de fortes influences jazzées et soul dans les arrangements vocaux de plusieurs pièces disséminées à travers More Than Just a Dream, paru le 7 mai 2013, sous l’étiquette Elektra Records, leur deuxième en carrière.

Elles sont toutefois plus évidentes dans «The Last Raindop». Noelle Scaggs, chanteuse et percussionniste du groupe, possède une voix puissante qui sied bien à ce genre musical et qui permet à Fitz and the Tantrums, groupe originaire des États-Unis, d’obtenir une profondeur musicale supplémentaire.

Les accords plaqués au piano et au clavier, propres au style populaire, permettent de donner des assises plus solides à la partie rythmique de l’instrumentation. Le groupe comprend une belle partie de percussions qui empruntent à différents styles. On a cependant parfois l’impression de sombrer dans des pièces semblables tout au long de l’album lors d’une écoute prolongée, peut-être en raison de la voix particulière de Michael Fitzpatrick.

Fitz and the Tantrums diversifie ses sonorités pour se donner une prise sur à peu près tous les styles musicaux à la fois. On ne tombe pas nécessairement en amour avec cet album, mais il est néanmoins difficile de ne pas l’aimer. Ce sont des mélodies accrocheuses et travaillées qu’ils nous offrent, et ce, trois ans après leurs débuts sur la scène musicale avec l’album Santa Stole My Lady.

La pièce «MerryGoRound» rappelle le manège du même nom, avec des sonorités indie et des rythmes propres à Fitz and the Tantrums. Il s’agit d’une belle pièce qui mérite une écoute attentive, bien qu’elle soit placée à la toute fin de l’album.

«Out Of My League» est décidément la pièce «pilier» de ce nouvel opus. Son rythme emprunte au ska et au punk simultanément, un tour de force qui n’est pas trop déboussolant pour l’auditeur.

Les chansons de More Than Just a Dream sont complémentaires. Elles ne se ressemblent pas nécessairement, mais viennent se compléter dans les influences qu’elles contiennent. Les membres du groupe ont une signature qui leur est propre, un je-ne-sais-quoi qui leur bien colle à la peau.

Fitz and the Tantrums seront du Festival International de Jazz de Montréal, qui se tiendra cette année du 28 juin au 7 juillet 2013 et se produiront le jeudi 4 juillet à 23h au Club Soda.

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début