«Tribute» du chanteur britannique John Newman | Bible urbaine

Musique_Critiques d'albums

«Tribute» du chanteur britannique John Newman

«Tribute» du chanteur britannique John Newman

Séducteur de ces dames

Publié le 12 décembre 2013 par Éric Dumais

Crédit photo : Universal Music

Après Adèle et Birdy, voilà que le jeune crooner John Newman s’ajoute à la liste des jeunes révélations britanniques à ne pas manquer. Seulement âgé de 23 ans, celui-ci fait preuve d’une maturité sans bon sens sur son premier album Tribute, mettant à l’avant-plan une voix chaude et éraillée qu’on a d’abord eu la surprise d’entendre sur «Feel the Love» et «Not Giving In», succès qui figurent sur l’album Home de Rudimental.

Puis son premier EP est sorti au mois d’octobre, confirmant par le fait même l’ascension qu’allait connaître ce jeune séducteur de ces dames à la parution de son album studio. Le single «Love Me Again» en était déjà la preuve irréfutable, mettant en vedette cette voix de gorge profonde et suave dont les tonalités font écho à celles de Yoann Lemoine. L’opus à d’abord eu droit à une mise en bouche plus distinguée, c’est-à-dire au titre «Tribute», où l’ouverture tout en violon rappelle les arrangements orchestraux de Woodkid, sans toutefois peindre de la même manière ce charme mélancolique qui en a touché plus d’un.

John Newman est un chanteur qui sait manier ses cordes vocales comme un ventriloque son pantin et partager ses émotions comme s’il y avait une parcelle d’espoir à chaque détour. Même si «Love Me Again» dépeint la tournure tragique d’une relation amoureuse ayant tourné au vinaigre, on sent à travers son désarroi que tout n’est peut-être pas fini: «Can you love me again?» Bien sûr, Newman joue d’autres cartes que l’éternelle âme en peine, en sont la preuve les très rythmées «Losing Sleep», «Try» et «Cheating», mais bien sûr les cœurs brisés et l’amour difficile, qu’on retrouve en condensé sur «Easy», sont des thèmes qui reviennent peut-être un peu trop souvent.

Autrement, l’alternance entre mélodies groovy et ballades au piano permet de bien stabiliser le navire, qui a souvent tendance à naviguer en eaux troubles. L’éclectisme des mélodies, l’apport des voix de style gospel, les trompettes et les applaudissements de masse agissent comme un baume sur ses paroles qu’on sent trempées dans les larmes. Pour un premier album, Tribute est une valeur sûre et un album à mettre sous le sapin.

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début