5 bonnes raisons de vivre intensément le 40e anniversaire du FIJM | Bible urbaine

Sorties_Festivals

5 bonnes raisons de vivre intensément le 40e anniversaire du FIJM

5 bonnes raisons de vivre intensément le 40e anniversaire du FIJM

Vous ne voulez pas manquer ça... et nous non plus!

Publié le 11 juin 2019 par Mathilde Recly

Crédit photo : Benoit Rousseau

Du 27 juin au 6 juillet 2019, le Festival International de Jazz de Montréal (FIJM) revient en force pour égayer les cœurs et l’été avec une programmation excitante et de nombreuses activités au menu. Alors que les grands artistes locaux et internationaux s’apprêtent à monter sur scène pour nous en mettre plein les oreilles, je me suis amusée à lister cinq raisons qui vous convaincront de ne rien manquer de cette 40e édition anniversaire!

Un nouveau site à Verdun

Jusqu’à présent, le FIJM prenait place au cœur du Quartier des spectacles avec ses nombreuses scènes et lieux installés dans le centre-ville. Même si ces pôles restent inchangés, voilà que la fête s’étend en s’amenant dans des quartiers montréalais en pleine expansion – et moins connus des touristes!

C’est donc à Verdun qu’il faudra se rendre pour écouter, par exemple, le quintette Streetnix, le band Swing Tonique, ou encore la fanfare Sesquialtera. C’est également là qu’aura lieu la performance tant attendue – et maintenant traditionnelle – de The Brooks,  eux qui reviennent chaque année pour faire danser et partager de bonnes ondes avec le public, toute la soirée!

Une belle occasion d’agrandir la programmation musicale tout en faisant découvrir d’autres perles cachées de notre métropole aux festivaliers.

Des rendez-vous incontournables en salle

Comme chaque année, la programmation du Festival International de Jazz de Montréal fait rêver les mélomanes.

Au niveau des artistes internationaux, la Place des Arts accueille notamment alt-J (avec Drama en première partie) à la Salle Wilfrid-Pelletier, et Bahamas (avec Émilie Kahn en ouverture) au Théâtre Maisonneuve. Le MTELUS, quant à lui, reçoit CHVRCHES en remplacement de First Aid Kit, ainsi que Lou Doillon (dont Ryley Walker fera la première partie).

Sur la scène plus axée «Belle Province», on a hâte de voir le groupe de métal saguenéen Voïvod au Club Soda, ou encore Marianne Trudel & Karen Young dans Portraits: Chansons de Joni Mitchell à L’Astral!

Enfin, la soirée anniversaire 40 ans d’histoires avec André Ménard, Alain Simard et le Lorraine Desmarais band est un autre évènement majeur de cette édition. Quatre décennies d’anecdotes captivantes vont être captées avec la station de radio américaine spécialisée en jazz WGBO! Pour les découvrir, rendez-vous à L’Astral, le 4 juillet à 22 h.

Une programmation extérieure qu’on attend déjà!

Disons-le, avec Charlotte Cardin comme premier grand évènement sur la Scène TD et Matt Holubowski annoncé comme spectacle de clôture de la 40e édition, il y a de quoi avoir des étoiles dans les yeux!

Et c’est sans compter la présence de Nick Murphy (anciennement Chet Faker), qui se produira également sur la Scène TD pendant le festival. Apprêtez-vous également à vibrer au son de la voix chaude et émotionnelle de Soran sur la Scène Loto-Québec, ou encore à vous faire hypnotiser par les beats endiablés d’Afrikana Soul Sister (avec comme invités spéciaux Mélissa Lavergne et Élage Diouf), sur la Scène Casino de Montréal / CBC / Radio-Canada.

L’ambiance magique et festive au cœur du Quartier des spectacles

Bien sûr, la musique reste le cœur du Festival International de Jazz de Montréal, sacré le plus grand festival de jazz de la planète! Ce dernier constitue en fait une superbe occasion d’aller encourager les artistes d’ici, tout en découvrant ceux d’ailleurs, et ce, durant une dizaine de jours.

Et bien honnêtement, comment ne pas céder à l’envie de savourer de délicieux hot-dogs en se baladant d’une scène à l’autre? Comment résister à l’envie de s’acheter un hoodie ou une casquette aux couleurs du festival, pour se rappeler toute l’année (et spécialement l’hiver!) ces beaux moments estivaux et hors du temps?

Photo: Victor Diaz Lamich

Avec en plus cette horde cosmopolite de Montréalais et de touristes étrangers, sourire aux lèvres, qui déambulent de scène en scène à la recherche d’un petit bijou musical, il y a de quoi trouver son bonheur dans tous ces bains de foule!

Été pluvieux, été heureux?

Cette année, la belle saison met du temps à démarrer au Québec, et les prévisions météorologiques annoncent déjà un été pluvieux et des températures plus modérées que la moyenne. Mais à titre de rappel, Sénèque disait de façon très élégante que «La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie».

Alors, sous le soleil ou sous la pluie, laissez-vous tenter par une petite promenade au sein des nouveaux pôles festivaliers – aussi appelés hubs. Sur le site du festival, on découvre que ce sont «des expériences originales créées sur mesure pour les arrondissements et les communautés qui y vivent, en connexion avec les organismes communautaires, les commerçants et les citoyens. Ils seront accessibles gratuitement et offriront la même qualité artistique que l’on connaît du Festival en respectant les principes de développement durable et d’écoresponsabilité.» Alors, êtes-vous prêts à vous amuser tout en respectant vos valeurs les plus profondes?

Pour découvrir la programmation complète de la 40e édition du FIJM, qui se déroulera du 27 juin au 6 juillet 2019, consultez le www.montrealjazzfest.com.

*Cet article a été produit en collaboration avec L’Équipe Spectra.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début