Audrey Bergeron et Danse-Cité vous plongent dans le cinéma muet avec «VERSO» | Bible urbaine

Sorties_Danse

Audrey Bergeron et Danse-Cité vous plongent dans le cinéma muet avec «VERSO»

Audrey Bergeron et Danse-Cité vous plongent dans le cinéma muet avec «VERSO»

De la danse contemporaine pour sublimer le vintage

Publié le 9 septembre 2020 par Mathilde Recly

Crédit photo : Marjorie Guindon

Pour son ouverture de saison 2020-2021, Danse-Cité frappe fort en coproduisant VERSO avec la chorégraphe Audrey Bergeron. Composé d’un quatuor féminin et d’un pianiste, ce spectacle immerge les spectateurs dans l’ambiance des films muets en noir et blanc avec un montage chorégraphique plein de poésie et de recherche créative, en webdiffusion ces 11 et 12 septembre depuis la scène du Théâtre Prospero.

Au cœur de la création, le mouvement «inversé»

Déjà que notre ère était technologique, la pandémie de COVID-19 a accéléré l’utilisation des écrans en arts de la scène puisque la diffusion sur internet – et ainsi le partage de créations avec le public – est devenu plus que jamais nécessaire. Audrey Bergeron, définitivement dans l’air du temps, joue de cette union «scène-écran» dans VERSO puisque son spectacle de danse manie les outils et les mécanismes offerts par le cinéma pour créer des effets et des décalages volontaires. Comme elle se plaît à l’expliquer, «le processus de création nous a fait voyager de l’écran à la scène et de la scène à l’écran, créant au final un dialogue vivant entre mouvement, son et image, entre danse, musique et cinéma. Mon désir est d’inviter le.a spectateur.rice à partager un moment imaginaire commun, quelque part entre la joie et le mystère, le rationnel et le sensible.»

C’est l’effet rembobiné – ou mouvement «inversé» – qui a été le moteur de création et la base de l’inspiration de VERSO. Fascinée par celui-ci, Audrey l’avait déjà exploré dans son spectacle Par le chas de l’aiguille en 2016: elle et ses interprètes avaient créé des séquences de mouvements filmés et montés en rewind, pour ensuite reproduire la gestuelle à l’envers avec leurs corps. Elle y avait décelé une nouvelle façon de bouger avec des accents différents, ainsi qu’une nouvelle temporalité: «on avait créé un nouvel endroit un peu décalé par rapport à la réalité», précise-t-elle.

Un montage chorégraphique truqué et poétique

Un soir, après une représentation de Par le chas de l’aiguille, un spectateur avait partagé à Audrey Bergeron le lien qu’il faisait entre le mouvement «inversé» qu’elle utilisait et l’œuvre de Buster Keaton, réalisateur américain de l’époque des films muets. Ce parallèle s’est avéré être un déclic pour la chorégraphe, qui a alors décidé de dédier son prochain spectacle à ces créations cinématographiques rétro.

C’est comme ça que VERSO est né, une œuvre en noir et blanc inspirée de l’univers du cinéma muet, avec un pianiste sur scène pour accompagner l’action en direct. Le musicien Roman Zavada s’est chargé de la composition de la trame sonore et interprètera celle-ci auprès des danseuses Kim Henry, Merryn Kritzinger, Jessica Serli et Audrey Bergeron sur scène.

D’après la chorégraphe, le but de VERSO est de mettre en lumière les contrastes entre vintage et contemporain, contrôle et maladresse, cohérence et absurde… Et on ne doute pas du plaisir qu’auront les artistes à remonter sur scène, après la longue interruption imposée par le contexte pandémique: «Dans l’élan interrompu du processus et le deuil de l’œuvre dans sa forme initiale, VERSO m’aura initiée à une manière nouvelle de résoudre l’énigme de la création, d’assembler les morceaux de nos fabulations et de partager l’intime. À mon étonnement, du sens, des sens, en émergent. Cette nécessaire adaptation m’amène enfin à céder, à dire oui au désir contenu d’un lâcher-prise sur la structuration et le contrôle qui, jusqu’à maintenant, s’imposaient dans ma façon de créer. Je souhaite de tout cœur que nos imaginaires se rencontrent, autrement que prévu, à travers cette faille où l’inconnu se profile. Vous me manquez!», a confié Audrey Bergeron avec beaucoup de fébrilité.

Pour vous procurer vos places et assister à VERSO, le 11 septembre à 20 h ou le 12 septembre à 14 h en direct de chez vous, cliquez ici.

*Cet article a été produit en collaboration avec Danse-Cité.

VERSO en images

Par Marjorie Guindon

  • Audrey Bergeron et Danse-Cité vous plongent dans le cinéma muet avec «VERSO»
  • Audrey Bergeron et Danse-Cité vous plongent dans le cinéma muet avec «VERSO»

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début