«ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts | Bible urbaine

Sorties_Danse

«ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

«ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Le plaisir du son

Publié le 5 décembre 2016 par Julie Desmarais Bastien

Crédit photo : Matthew Murphy et Christopher Duggan

Si, à Montréal, elle s’est faite plus discrète ces dernières années, du côté de New York la danse à claquettes n’a rien perdu de sa vitalité. Pour notre grand plaisir, et pour la toute première fois, la compagnie new-yorkaise Dorrance Dance fait résonner ses souliers ferrés sur une scène montréalaise grâce à Danse Danse.

La pièce ETM: Double Down met en scène des danseurs de claquettes, des musiciens, un chanteur et une b-girl (danseuse de breakdance). Michelle Dorrance, directrice artistique, interprète et, pourrait-on ajouter, reine des wings (un pas de claquette sauté), excelle dans son art. D’une présence remarquable, elle alterne les intensités et les rythmes avec une agilité impressionnante.

De façon générale, le mélange de claquettes et de danse contemporaine confère une dimension plus actuelle au traditionnel spectacle de tap dance. Toutefois, cette intégration de danse contemporaine (un peu forcée par moments) donne lieu à des numéros plus faibles, créant des inégalités dans le spectacle. Les interprètes de Dorrance Dance sont avant tout des danseurs de claquettes, et c’est à travers leurs savants clics-et-clacs, leur sens du rythme et leur rapidité d’exécution qu’ils nous éblouissent.

Par contre, la b-girl, vraiment dans son élément, brille par ses qualités athlétiques et trouve sa place parmi les danseurs-musiciens. On apprécie son énergie vibrante et sa générosité d’interprète. Le silence de ses souliers de course contraste agréablement avec tous les sons environnants.

Par moments, les artistes enregistrent leurs propres sons en direct, pour ensuite les faire rejouer en boucle, ajoutant par-dessus, au fur et à mesure, de nouveaux sons. On assiste alors, étape par étape, à la construction de pièces aux rythmes complexes. L’effet est bien réussi et la technologie, exploitée efficacement, s’intègre avec fluidité dans le spectacle. Le chanteur (à la voix magnifique) l’utilise merveilleusement bien, improvisant à chaque soir de nouvelles compositions vocales!

Si ETM: Double Down est un pur plaisir pour les oreilles, les yeux en auraient parfois pris un peu plus. À titre d’exemple, un changement de costumes aurait été le bienvenu à l’entracte, et certaines gestuelles auraient gagné à être peaufinées encore davantage, question d’obtenir un résultat aussi spectaculaire pour la vue que pour l’ouïe.

En contrepartie, le spectacle nous offre des interprètes passionnés, originaux et totalement investis dans la musique qui sort de sous leurs pieds. Oublions les décors chargés, les looks sophistiqués et les danseurs qui bougent tous de la même façon; ici, c’est le tap dance qui prime!

Vous croyez avoir fait le tour des rythmes en canon et des formules «question-réponse»? Dorrance Dance pourrait bien vous faire changer d’avis! Dans ETM: Double Down, les danseurs et musiciens entremêlent leurs sons avec une précision époustouflante. On y vit l’agréable sensation d’assister à un party de claquettes de virtuoses.

Amoureux de tap dance et de musique, souhaitons-nous que cette première visite de Dorrance Dance ne sera pas la dernière!

L'événement en photos

Par Matthew Murphy et Christopher Duggan

  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts
  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts
  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts
  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts
  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts
  • «ETM: Double Down» par Dorrance Dance au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début