Dumas et Fanny Bloom aux FrancoFolies de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Festivals

Dumas et Fanny Bloom aux FrancoFolies de Montréal

Dumas et Fanny Bloom aux FrancoFolies de Montréal

S'offrir un party de salon au Métropolis

Publié le 13 juin 2015 par Charlotte Mercille

Crédit photo : Charline Provost

Ça faisait longtemps que Dumas avait joué en salle aux FrancoFolies, et les retrouvailles ont été belles. À l'abri de la pluie, l'auteur-compositeur-interprète a renoué avec le public montréalais en passant par toute une gamme d'ambiances. Le Métropolis de Montréal lui avait vraisemblablement manqué, vu toute l'énergie déployée dans ce concert d'un peu plus de deux heures. Le passage de l'une des plus grandes bêtes de scène au Québec s'inscrit dans sa tournée québécoise pour présenter un onzième album en carrière.

Depuis sa première participation aux FrancoFolies de 2002, Dumas a énormément fait de chemin. Noeud papillon au cou et guitare déguisée en violon à la main, le prolifique chanteur incarnait un habile croisement entre un gentleman et une rock star

Accompagné de ses nouveaux musiciens Charles Robert et Pascal Racine-Venne, il a démarré la soirée avec ses plus récentes pièces qui retournent aux racines de l’électro. «La nuit» et «Compte à rebours» ont été interprétées de façon suave, laissant planer une ambiance de mystère autour de la scène baignant dans le rouge tamisé. Les mêmes refrains hypnotisants, signature de Dumas, ont été préservés dans des effusions plus groovy

Il a ensuite dégourdi la salle pleine à craquer en promettant de se laisser aller, si le public décidait de l’imiter. À partir d’«Une journée parfaite», Dumas a sommé l’équipe technique de concocter un éclairage intimiste et a réussi son pari de créer une atmosphère de complicité avec ses admirateurs. Le tableau a été complété par une pluie de confettis que le chanteur a qualifié d’effets spéciaux «d’austérité!»

Dumas-Francofolies-Metropolis-de-Montreal-12-juin-2015_013

Le répertoire plus ancien n’a pas été en reste avec des pièces phares comme «Ailleurs», «J’erre» et au «Au gré des saisons», tellement revampées en version dansante qu’on a peine à en reconnaître certaines. Les chants du public ont renchéri les refrains de ses chansons ayant longtemps saturé les stations de radio. 

Le party de salon a brièvement été troqué pour la piste de danse d’une discothèque au moment de jouer «Je ne sais pas», durant laquelle les spectateurs ont même eu droit à des boules disco et au breakdancing du guitariste. La fête a culminé dans une version particulièrement rock de «Miss Ectasy», headbanging et duos endiablés de guitares à l’appui.

À l’extérieur, la foule en liesse aurait sûrement allumé les briquets pour «Linoléum» et «Le bonheur», qui ont marqué un bref retour au calme. Le rappel a été tout sauf prévisible lorsque Dumas, au beau milieu du parterre, a enchaîné avec une variante acoustique de «Les secrets» et «All Night Long» (en français, FrancoFolies obligent!)

Malgré la nouvelle formule, le nouveau son, Dumas continue de cultiver le style sur lequel il a bâti sa notoriété: d’une part, la manière unique dont il fait fleurir une simple phrase, un simple accord qui fait le pont entre la musique minimaliste et celle populaire et de l’autre, le côté rassembleur et festif de ses spectacles, tout indiqué pour un festival à grand déploiement.

Pour la suite, Dumas continue son périple à travers la province jusqu’à l’année prochaine. 

Dumas-Francofolies-Metropolis-de-Montreal-12-juin-2015_008

Fanny Bloom en première partie 

La chanteuse Fanny Bloom a assuré la première partie du concert, pour entre autres présenter une nouvelle pièce sortie cette semaine qui s’intitule «Évidemment». Avec sa tunique et ses cheveux aquatiques, elle a dit avoir chaud et être nerveuse, mais sa musique, elle, transpirait le bonheur. Livrant des mélodies pop candides, l’auteure-compositrice-interprète était campée durant toute la performance à son fidèle clavier, ce qui a par contre rendu la prestation un peu statique. À la fois capable d’un répertoire plus rock que de magnifiques ballades, le talent de Fanny a toutefois été éclipsé par le manque d’attention du public, fléau habituel des premières parties. Le tir a tout de même été corrigé au moment de jouer ses pièces plus populaires telles que «Piscine». 

Fanny-Bloom-Francofolies-Metropolis-de-Montreal-12-juin-2015_001

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. La nuit

2. Vaudou

3. Compte à rebours

4. Une journée parfaite

5. Alors alors

6. J'erre

7. État voyou

8. Ferme la radio / Silence radio

9. Ann Peebles

10. Je ne sais pas

11. Ne me dis pas

12. Sa chambre

13. Miss Ecstasy

14. Au gré des saisons

15. Linoléum

16. Le bonheur

Rappel

17. Les secrets

18. Dancing with myself (reprise de Billy Idol)

19. All Night Long (reprise de Lionel Richie)

20. Vénus

Nos recommandations :

Entrevues Entrevue-Antoine-Chance

Entrevue avec Antoine Chance

Critiques d'albums BadenBaden-Milleeclairs-critique-album

«Mille éclairs» de Baden Baden

Vos commentaires

Revenir au début