«En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages | Bible urbaine

Sorties_En vogue avec

«En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages

«En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages

Des produits cosmétiques naturels faits à la main

Publié le 16 octobre 2020 par Vincent Gauthier

Crédit photo : De gauche à droite: Julie, Julien, Marilyn & Pierre-Marc. @ Les Racines Sauvages

Dans le cadre de cette série, Bible urbaine s’entretient avec une personne qui évolue dans le milieu de la mode ou de la beauté à Montréal ou aux alentours, afin de lui poser 6 questions sur sa marque ou sur son métier. Créateurs de mode ou d’accessoires, designers de produits de beauté ou de parfums locaux, tatoueurs ou maquilleurs professionnels: tous se prêtent au jeu de vous faire découvrir les multiples facettes de leurs univers créatifs. Cette semaine, nous avons discuté avec Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages, une entreprise familiale qui souhaite offrir une alternative naturelle et écologique aux produits commerciaux d'ici.

Julie, parle-nous de ton parcours. Quand as-tu commencé à t’intéresser aux soins et aux produits naturels, et dans quel contexte as-tu décidé de lancer ta boutique en ligne Les Racines Sauvages?

«J’ai toujours aimé créer, bricoler et cuisiner. En 2012, j’ai opéré un virage vert dans ma consommation de produits cosmétiques et, quelques années plus tard, je me suis mise à m’intéresser au mouvement zéro déchet et aux produits sans emballage.»

«J’ai alors décidé de prendre un cours de fabrication de savon. J’ai adoré, mais, en appartement, la confection n’était pas évidente: je ne fabriquais du savon que quelquefois par année, pour ma propre consommation ou encore pour offrir en cadeau. Puis, en mars 2018, j’ai acheté une maison à St-Cuthbert avec Julien, mon conjoint, et Marilyn et Pierre-Marc, un couple d’amis. C’est à ce moment-là que sont nées Les Racines Sauvages, une entreprise, certes, mais aussi un mode de vie.»

«C’est moi qui conçois et fabrique la majorité des produits, mais l’aide de toute la maisonnée est indispensable. Chacun y joue un rôle. En devenant propriétaire, j’avais enfin mon propre atelier de fabrication. J’ai augmenté et diversifié ma production en vue des nombreux marchés de Noël, et notre succès nous a permis, en 2019, de lancer notre page Etsy

Peux-tu nous résumer la mission et les valeurs de ton entreprise?

«Notre mission est très simple: il s’agit d’offrir une alternative naturelle et écologique aux produits commerciaux et d’ainsi permettre aux gens de consommer des produits de qualité qui viennent d’ici et qui sont faits par une entreprise d’ici. En bref, nous voulons encourager la production locale et offrir des alternatives écoresponsables à notre clientèle!»

Comment choisis-tu les produits que tu proposes en ligne: as-tu des critères de sélection en particulier et, si oui, lesquels?

«Tout a débuté avec les savons. Par la suite, j’ai ajouté des produits à notre offre et selon nos besoins personnels. Je me suis dit que si c’était un besoin que j’avais, probablement que d’autres personnes en bénéficieraient aussi!»

«J’avais envie de ne plus acheter de shampoing en bouteille, alors j’ai travaillé sur la création d’un shampoing en barre. J’ai ensuite ajouté les barres de rasage (mon chum avait besoin de mousse à raser!) Puis est venu le bain moussant, question de se détendre un peu.»

«Je suis aussi à l’écoute des demandes des gens dans les marchés. Ça m’inspire à vouloir créer de nouveaux produits.»

les-racines-sauvages-savon-Bible-urbaine

PHOTO Les Racines Sauvages

Par le biais de quels autres événements (salon, festival, etc.) peut-on découvrir et se procurer tes savons et tes chandelles, et ce, tout au long de l’année?

«Nous participons à plusieurs marchés dans les villes et villages près de chez nous. Nous avons fait notre premier marché à Montréal, l’an passé, et nous avons reçu un très bel accueil. Cette année, nous devions en faire plusieurs dans la métropole pour nous faire connaître, mais la situation actuelle nous en empêche… Nous avons plutôt participé à quelques marchés virtuels. Nos produits sont aussi dans quelques boutiques à Montréal et dans Lanaudière.»

Au quotidien, quels sont les plus grands défis pour une entreprise comme la vôtre, spécialement dans le milieu de la beauté et des produits naturels au Québec?

«Il existe déjà plusieurs autres entreprises de savons et de produits naturels. Je crois donc que le plus grand défi est de se démarquer. Rejoindre notre clientèle cible et amener notre marque à se faire connaître sur les médias sociaux sont aussi des défis auxquels nous devons faire face.»

Est-ce que tu as une nouvelle gamme de produits qui s’ajoute à ta collection prochainement? Veux-tu nous en dire plus ce qui est à venir pour ta compagnie ? 

«Je profiterai de l’hiver pour faire des tests et pour créer des produits selon les demandes que nous avons reçues cet été. On nous a souvent demandé du revitalisant, du shampoing pour cheveux blancs, ainsi que des produits pour la barbe. Certains de ces produits seront certainement disponibles le printemps prochain.»

«Pour ce qui est à venir des Racines sauvages, nous commençons à nous faire connaître dans notre région! Nous espérons retourner à la rencontre de nouveaux clients d’ici l’été prochain!»

Vous pouvez aller  visiter leur page Facebook en cliquant juste ici. Pour découvrir nos précédentes chroniques «En vogue avec…», visitez le www.labibleurbaine.com/En+vogue+avec…

Les produits des Racines Sauvages en images

Par Les Racines Sauvages

  • «En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages
  • «En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages
  • «En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages
  • «En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages
  • «En vogue avec…» Julie L. Larose de la compagnie Les Racines Sauvages

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début