«Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique à la Salle Wilfrid-Pelletier | Bible urbaine

Sorties_Concerts

«Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier

«Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique à la Salle Wilfrid-Pelletier

La fantaisie qui nourrit nos univers quotidiens

Publié le 25 juin 2019 par Olivia Gomez

Crédit photo : GFN Productions

GFN Productions présentait, les 22 et 23 juin, Fantasia en formule ciné-concert, un chef-d’œuvre du septième art que les Montréalais ont pu redécouvrir en famille ou entre amis. L'occasion toute désignée de réentendre des classiques immortels de grands compositeurs de musique classique tels que Beethoven, Tchaïkovski, Debussy et Stravinsky, entre autres. La musique est interprétée par l’Orchestre FILMharmonique, accompagnée sur grand écran par des images extraites de la version originale du film Fantasia de 1940, et de celui sorti en 2000.

Fusion entre sons et imagination

Entre les murmures des spectateurs et les préparations des musiciens qui accordaient leurs instruments sur scène, la merveilleuse Salle Wilfrid-Pelletier nous a accueillis en grand nombre pour le spectacle Fantasia.

Le moment venu, les lumières de la salle se sont éteintes, le silence s’est installé, et les 82 musiciens ont accueilli le chef d’orchestre Alain Trudel. Sans trop tarder, ils ont repris leur position pour interpréter l’imposante «Symphonie No. 5» de Beethoven.

Toute de suite, on ressentait une parfaite synchronisation entre le mouvement des images et la musique, comme si on voyait devant nous une danse parfaitement exécutée. Les applaudissements n’ont pas tardé, et le sympathique maestro nous a présenté la deuxième pièce de la soirée, la «6e Symphonie» de Beethoven. Durant cette pièce, les spectateurs pouvaient voir une animation sympathique où l’on découvrait un village habité par des personnages emblématiques de la mythologie grecque. Dans la salle à ce moment-là, les rires et exclamations fusaient!

Le concert s’est prolongé avec des compositions de Tchaïkovski et, bien sûr, l’incontournable trame originale de Casse-Noisette. Les images qui accompagnaient le tempo étaient songeuses et originales; on y voyait des champignons éloquents qui bougeaient au rythme de la danse chinoise; on a aussi été éblouis par la beauté et la sensualité des poissons qui accompagnaient la danse arabe; on a ri de l’originalité des dessins, qui présentaient la danse russe; on bougeait de gauche à droite sur nos sièges, avec la valse des fleurs!

Le spectacle a enchaîné la musique de Claude Debussy, avec l’exquise «Claire de Lune». Un classique qui nous a procuré une gamme de frissons et qui nous a donné l’impression de s’envoler, comme si on pouvait accompagner les oiseaux qui volaient au loin vers la lune ensorcelante…

La première partie du spectacle s’est clos avec le chef-d’œuvre de Stravinsky, «L’Oiseau de feu». Le dessin animé qui accompagnait cette pièce était d’une beauté absolue qui nous a fait vivre des hauts et des bas; on s’est même fait prendre par surprise par la vivacité de la musique qui nous a fait sauter de nos sièges!

L’apprenti sorcier et la danse des hippopotames

La deuxième partie du spectacle a débuté avec la pièce d’Amilcare Ponchielli, «La Danse des Heures» (ou La Danza delle ore en italien). Dès que la bande dessinée (une parodie de la danse classique) est apparue sur grand écran, on pouvait entendre des rires à satiété.

Sur l’écran, on y voyait des autruches élégantes portant des pointes de ballet en couleur, des éléphants et des hippopotames qui essayaient de faire un pas de deux avec des crocodiles. En salle, on vivait un moment rigolo et coquin!

Puis, on a vécu LE moment le plus attendu de la soirée: la pièce de Paul Dukas, «L’Apprenti Sorcier». On voyait Mickey Mouse, portant son fameux chapeau de sorcier. On a ainsi voyagé dans le temps et dans nos souvenirs d’enfance, tout en accompagnant Mickey au rythme de la musique dans son rêve magique. Sans doute, le moment de la soirée le plus apprécié par les spectateurs! Les applaudissements ont été pour le moins vigoureux et puissants.

La présentation s’est conclue avec la pièce de Respighi, «Les pins de Rome», un autre chef-d’œuvre de la musique classique. Les artistes ont eu droit à un standing ovation dans cette grande salle conquise.

En guise de mot de la fin, on a vécu un spectacle pour petits et grands qui nous a permis d’entrer, durant quelques heures, dans le fabuleux monde de Mickey Mouse et ses amis, pour nous faire vivre toute une gamme d’émotions.

Un moment où l’on parle tous la même langue: celle de l’harmonie entre la musique, la poésie et la fantaisie qui nourrit nos univers quotidiens respectifs.

«Fantasia en concert» à la Place des Arts en images

Par GFN Productions

  • «Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier
  • «Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier
  • «Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier
  • «Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier
  • «Fantasia en concert» avec l’Orchestre FILMharmonique  à la Salle Wilfrid-Pelletier

L'avis


de la rédaction

Vos commentaires

Revenir au début