J’étais à la soirée de fête de Lewis Capaldi à L’Olympia de Montréal... | Bible urbaine

Sorties_Concerts

J’étais à la soirée de fête de Lewis Capaldi à L’Olympia de Montréal…

J’étais à la soirée de fête de Lewis Capaldi à L’Olympia de Montréal…

...et Dieu sait qu’il y avait du monde, en veux-tu en voilà!

Publié le 8 octobre 2019 par Mathilde Recly

Crédit photo : Tous droits réservés

En ce lundi 7 octobre 2019, l’effervescence était à son comble à L’Olympia de Montréal. Au-delà du concert prévu dans le cadre de sa tournée Lewis Capaldi Fall Tour, l’auteur-compositeur-interprète écossais fêtait ses 23 ans sur scène accompagné de ses très, très nombreux fans venus l’applaudir et le soutenir chaleureusement. Le concert, donné à guichet fermé, a été une belle réussite, et je vous explique pourquoi!

Saint Phnx pour faire lever l’ambiance

En tant que première partie, Saint Phnx a bien réussi son coup avec une entrée en matière dynamique, dès les premières secondes sur scène. Le groupe, quoique clashant musicalement avec l’univers de Lewis Capaldi – qui est beaucoup plus doux et soulish –, a présenté un univers rock convaincant. On a notamment apprécié les bons riffs de guitare électrique et les hooks vocaux efficaces.

Le guitariste, tombé à genoux dès la première chanson, complétait un tableau très chorégraphié avec les autres musiciens. Le chanteur a incité le public à participer par tous les moyens qui soient: cris, mains qui s’agitent, téléphones allumés… Tout prétexte était bon pour chauffer l’ambiance afin d’accueillir la star de la soirée, Lewis Capaldi, dans les meilleures conditions possibles!

Parmi les titres de Saint Phnx, on a particulièrement aimé «Sorry», leur plus récent single; ainsi que la chanson d’ouverture de leur setlist intitulée «Death Of Me».

Divinely Uninspired…

Par la suite, Lewis Capaldi est triomphalement entré sur scène, accompagné des voix angéliques et harmonisées présentes sur le titre «End Credits» de Star Wars: The Phantom Menace (composé par John Williams). Cela a donné le ton à ce concert divinement inspiré, contrairement à ce que pourrait laisser entendre le nom du premier album de l’artiste, Divinely Uninspired to a Hellish Extent.

Entre chansons pleines d’âme – notamment «Bruises», «Lost On You» et «Headspace» – et montées en intensité musicale (comme la partie instrumentale très réussie en ouverture du titre «Fade»), le public était servi! D’ailleurs, les gens présents dans la salle n’ont cessé de chanter et de compléter les paroles de Lewis Capaldi. Les textes étaient appris sur le bout des doigts. Tout était récité par cœur, en douceur et de façon très juste. Bien honnêtement, Lewis avait un public en or!

Un artiste proche de ses fans

Contrairement à certains qui aiment un peu trop se faire désirer avant de monter sur scène, Lewis Capaldi n’a pas fait «sa diva». Quand la première partie s’est terminée, il a juste fait patienter son public le temps de faire les changements de setups; et, une vingtaine de minutes plus tard, il apparaissait déjà sur scène avec ses musiciens.

Tout au long du spectacle, il a raconté beaucoup d’anecdotes. L’artiste avait la jasette facile, il s’adressait à son public comme s’il retrouvait de bons vieux amis. Son sens de l’humour n’est pas passé inaperçu, puisqu’il a déclenché de nombreux rires à plusieurs reprises!

Et côté anniversaire, alors? Ses fans ont sorti des ballons d’anniversaire et des pancartes pleines d’amour. L’équipe technique de Lewis a répliqué en amenant chapeaux et autres accessoires sur scène, avant d’apporter un immense gâteau de fête pour que le chanteur souffle ses bougies! Les membres de Saint Phnx, eux, sont apparus quelques secondes sur scène pour lui souhaiter un joyeux anniversaire.

C’était un party presque comme à l’ordinaire, donc… si ce n’est que le gâteau, intact, est reparti dans les coulisses sans même que le public puisse y goûter! Quel dommage, ah ah!

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début