«Kaléidoscope», la musique du saxophoniste Quinsin Nachoff jouée par le Quatuor Molinari | Bible urbaine

Sorties_Concerts

«Kaléidoscope», la musique du saxophoniste Quinsin Nachoff jouée par le Quatuor Molinari

«Kaléidoscope», la musique du saxophoniste Quinsin Nachoff jouée par le Quatuor Molinari

Un programme musical qui s'annonce formidable!

Publié le 12 novembre 2018 par Michelle Paquet

Crédit photo : Gracieuseté Quinsin Nachoff

Le 24 novembre prochain, le Quatuor Molinari de Montréal reçoit de la grande visite des métropoles voisines! Plusieurs musiciens new-yorkais et torontois seront de passage en ville pour le concert Kaléidoscope, un évènement mettant en vedette les oeuvres du saxophoniste et compositeur canadien Quinsin Nachoff. Nous avons eu la chance de discuter avec M. Nachoff et la violoniste Nathalie Bonin, les deux têtes pensantes derrière ce projet en cours depuis des années.

*Cet article a été commandité par Groupe Le Vivier.

À l’autre bout du fil, Quinsin est à New York; Nathalie, qui a répondu à nos questions par courriel, est à Los Angeles, et pourtant c’est à Montréal qu’aboutira un projet qu’ils ont mis sur pieds il y a presque dix ans déjà. Les deux comparses se sont rencontrés à Banff bien avant, il y a presque vingt ans, nous raconte Quinsin. «Nous avons fait un premier album ensemble en 2004, Magic Number, puis en 2006, elle [Nathalie] m’a commissionné un concerto pour violon. Je l’ai terminé en 2013 et nous avons maintenant finalement assez d’argent pour le lancer officiellement.» Ce sera donc la première mondiale de ce concerto pour violon qui aura lieu pendant le concert Kaléidoscope.

Pendant l’échafaudage du projet, Nathalie a mentionné le Quatuor Molinari. «J’ai regardé ce qu’ils faisaient et je les ai trouvés excellents. Quand on leur a parlé de notre projet, ils ont embarqué et nous avons eu l’idée d’écrire un morceau pour un quatuor à cordes, puisque nous avions l’argent pour écrire d’autre musique, explique le saxophoniste. C’est donc ainsi que le quatuor bien connu des Montréalais s’est retrouvé à participer à ce projet d’envergure. «Pour moi, collaborer avec le Molinari, c’est vraiment un honneur et un privilège. Je connais Olga depuis très longtemps par l’Orchestre Métropolitain et la SMCQ. J’ai toujours admiré son parcours et son jeu, nous dit Nathalie. Je connais bien aussi les autres musiciens Antoine et Frédéric avec qui j’ai collaborés sur divers projets et particulièrement le violoncelliste Pierre-Alain Bouvrette, qui est un ami d’enfance.»

En ouverture du concert, le public aura droit à une introduction en bonne et due forme sur l’univers du saxophoniste, qui mélange des inspirations jazz et classique, avec la pièce «How Postmodern of Me». Celle-ci sera suivie du concerto pour violon écrit par Quinsin pour Nathalie. «Le Concerto pour violon est une pièce extrêmement exigeante qui me demande de puiser dans tellement de ressources accumulées pendant ma carrière: techniques classique et contemporaine, rythmes Balkan et Tango, nombreuses improvisations sur des harmonies parfois modales et parfois très complexes jazz», nous raconte Nathalie.

Quinsin nous a d’ailleurs confié qu’il pouvait composer en toute liberté en sachant que la pièce serait jouée par Nathalie et qu’il avait pleinement confiance en ses capacités. «Plus je la joue et plus j’aime cette pièce. Il y a de très belles mélodies, des rythmes endiablés, des prouesses pour moi, mais aussi pour tous les musiciens, et une complexité qui fait du sens à l’écoute, le tout avec une instrumentation des plus colorées!», continue la musicienne. Même si les préparatifs lui ont parfois donné l’impression de s’entraîner pour un marathon, parions que ça en vaudra amplement la peine lorsqu’elle sera sur scène.

La deuxième moitié du concert mettra en vedette le morceau pour le Quatuor Molinari, qui sera suivi par une pièce au titre encore inconnu jouée par Quinsin, Nathalie et les musiciens ayant joué pendant le concerto. Quelques jours après la performance, ils se rendront tous au Studio Piccolo de Montréal pour enregistrer ces morceaux et enfin pouvoir les offrir au monde. «Pour moi, cette performance, et l’enregistrement qui suivra, marque l’aboutissement de six ans de travail et dix-sept ans de collaboration avec Quinsin sur d’autres projets, nous dit Nathalie. Mais c’est surtout un grand bonheur de réaliser ce projet avec Quinsin qui est devenu aussi un grand ami.»

On vous suggère de vous procurer des billets rapidement pour ce qui s’annonce une soirée pour le moins formidable! Rendez-vous au www.levivier.ca pour réserver vos places pour «Kaléidoscope» le 24 novembre 2018.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début