Koriass et son gros orchestre sur la scène Bell des FrancoFolies de Montréal | Bible urbaine

Sorties_Festivals

Koriass et son gros orchestre sur la scène Bell des FrancoFolies de Montréal

Koriass et son gros orchestre sur la scène Bell des FrancoFolies de Montréal

Détour aux concerts d’Antoine Chance et Baden Baden

Publié le 13 juin 2015 par Éric Dumais

Crédit photo : Mathieu Pothier

Le temps était peut-être à la flotte, mais l’acharnement de dame nature n’a pas empêché votre vaillant rédacteur de profiter au maximum de la 27e édition des FrancoFolies de Montréal, qui accueillait hier, en plein cœur du Quartier des spectacles, le rappeur de Québec Koriass, qui n’a pas l’habitude de faire les choses à moitié. Fidèle à lui-même, Emmanuel Dubois a offert une prestation électrisante, avec la présence de Karim Ouellet, Karl Tremblay, Safia Nolin, Loud Lary Ajust et Misteur Valaire, des invités spéciaux pas piqués des vers, qui ont aidé le rappeur à faire lever le party malgré la pluie incessante.

«Je vous mets […] tous au défi d’arriver en maillot de bain pour le show. Un énorme prix de présence sera offert, c’est-à-dire un énorme spectacle gratuit d’une heure et demie avec des invités pas faits en chocolat (sauf Karim Ouellet, mais c’est une autre histoire). Mouillons-nous ensemble. Bien à vous», a partagé Koriass sur la page de l’évènement Facebook, avant-hier. Malgré les commentaires de certains fans à toute épreuve derrière leur écran, force est d’admettre que la majorité s’est dégonflée, si ce n’est la totalité, puisqu’il n’y avait personne en maillot de bain… je vous l’assure!

«Merci aux soldats qui sont là ce soir», s’est exclamé Koriass, visiblement fier, après avoir offert «Montréal-Nord», l’un des titres phares de son plus récent album Rue des Saules, suivi de «88mph». Accompagné de son gros orchestre, c’est-à-dire une bonne douzaine de musiciens classiques qui ajoutaient des cordes à l’humeur générale, le rappeur semblait en grande forme, n’hésitant pas à raconter des anecdotes intimes, comme la foi où il a vécu un moment intime avec sa conjointe l’an dernier après son concert aux Francos, ce qui a permis à son deuxième enfant de naître, neuf mois plus tard. Et la foule de pousser un «ahhhhh» bien senti!

Koriass-Francofolies-de-Montreal-12-juin-2015_03

On le savait, Koriass avait plusieurs invités à nous présenter, et ce fut une belle surprise de revoir Karl Tremblay, le chanteur des Cowboys Fringants, monter sur scène pour chanter auprès du rappeur le mashup «Supernova», une pièce au sein de laquelle on peut entendre des extraits de «Les étoiles filantes». Plus tard, avec la présence de Karim Ouellet sur scène, il allait de soi que le tandem chante «L’hiver» de Petites victoires, après quoi le jeune renard s’est lancé en solo, chantant une toute nouvelle pièce qu’il «cassait» pour la première fois, la touchante «trente».

Le défilé des invités s’est poursuivi avec Loud Lary Ajust, Safia Nolin et Misteur Valaire, qui ont chacun apporté leur touche personnelle à ce concert collectif, qui aura permis au public courageux de découvrir quelques bons coups de la scène musicale québécoise, comme la pièce «Igloo» de Safia Nolin. Dommage toutefois que la pluie ait ralenti les ardeurs de plusieurs, qui auraient probablement été au rendez-vous autrement. Mais la soirée d’hier a prouvé une fois de plus qu’il n’est définitivement pas obligatoire d’y avoir foule pour qu’on passe du bon temps.

Koriass-Francofolies-de-Montreal-12-juin-2015_05

Ce soir, sur la scène Bell dès 21h, ne manquez pas le Don Juan Alex Nevski en compagnie de ses invités Radio Radio, Fanny Bloom et Marie-Pierre Arthur.

Antoine Chance

À 19h, c’est le Belge Antoine Chance qui avait pour défi de faire sourire les rares personnes qui s’étaient arrêtées devant la scène SiriusXM alors qu’il pleuvait sans intermission et que des flaques d’eau commençaient déjà à se former sur le site. Comme personne n’est fait en chocolat, la température exécrable n’a pourtant pas découragé la vingtaine de personnes qui ont assisté à l’excellente performance du Belge, qui connaît actuellement un franc succès dans son pays.

Antoine-Chance-Francofolies-de-Montreal-12-juin-2015_03

Blagueur, Antoine Chance a bien vite tourné la situation à son avantage, plaisantant sur le fait qu’en Belgique ils sont habitués de jouer dans des stades, que des gens accordent leurs instruments… En une heure, les meilleures pièces de l’album Fou ont défilé, dont «Bye Bye», «Qui sait», «Paradis en enfer», «Trouble» et, bien sûr, le single radiophonique «Fou». Il a aussi présenté une nouvelle chanson, intitulée Les nuages», ajoutant «qu’elles sont pas mal toutes nouvelles pour nous», les Québécois!

Baden Baden

Le trio français Baden Baden s’offrait lui aussi la scène SiriusXM, mais cette fois-ci à 22h, alors qu’il pleuvait toujours aussi intensément qu’en début de soirée. En formule quintette pour la tournée montréalaise, les membres fondateurs bénéficiaient ainsi de la présence précieuse d’un bassiste et d’un trompettiste-claviériste pour ajouter aux textures musicales.

Le groupe a livré, dans l’ensemble, une bonne prestation, qui manquait toutefois un peu d’énergie, et peut-être d’assurance. Malgré la pluie, on aurait apprécié être davantage en fusion avec les mélodies post-rock de Baden Baden, mais peut-être la gêne ou la réserve des musiciens y étaient pour quelque chose.

Malgré tout, ils ont offert un généreux programme, jouant plusieurs pièces de leur album Mille éclairs, dont «L’échappée», avec laquelle ils ont cassé la glace, puis «Ici», «Hivers», «J’ai plongé dans le bruit» et, surtout, «À tes côtés», qui s’est avérée la plus intense, et probablement celle qui a le mieux été accueillie. Mais elle aurait eu davantage d’effet à la toute fin du spectacle, avec cette finale pour le moins intense en émotions.

Baden Baden demeure un groupe à découvrir, et Mille éclairs un album à se procurer dès maintenant.

Il est toujours temps de vous reprendre ce soir avec un programme triple à L’Astral: Antoine Chance, Baden Baden et Monogrenade, dès 19h30.

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début