La première édition de l'évènement D Moment | Bible urbaine

Sorties_Mode et beauté

La première édition de l’évènement D Moment

La première édition de l’évènement D Moment

Pleins feux sur la mode de demain

Publié le 26 février 2014 par Éric Santerre

Crédit photo : Fanny Lafontaine-Jacob et Andréanne Lebel

Alors qu’en septembre dernier le groupe Sensation Mode annonçait l’arrêt de la tenue des deux semaines de mode de Montréal, qui désormais seront jumelées au Festival Mode et Design en août, il était probable que de nouveaux évènements mode voient le jour dans la métropole.

D Moment est la première édition d’un évènement qui, nous l’espérons, fera sa place parmi les grands. Tenu dans le Locoshop du Technopôle Angus, D Moment a permis à de nombreux créateurs émergents d’illustrer leurs talents sur la passerelle. On tire notre chapeau aux deux instigatrices de l’évènement, Geneviève Allaire et Nancy Richard. 

Le 24 février, la soirée s’amorçait avec le défilé de la griffe Aragon Couture. Principalement composée de robe de soirée et de matières très légères comme le satin et le tulle, la collection était empreinte d’une grande féminité. Une ombre au tableau pourtant: certains détails de finitions des vêtements du créateur auraient pu être revus à la hausse. Des coutures semblaient être en effet peu résistantes.

La griffe KQK fut malheureusement sans surprise avec des vêtements qui, pour la plupart, manquait d’un ton d’originalité. Néanmoins, la collection de prêt-à-porter féminin de Karen Quirion se prête bien aux tendances urbaines et androgynes des Montréalaises.

D-Moment-Locoshop-du-Technopôle-Angus-Bible-urbaine-Mode

La clôture de cette première journée a mérité un tonnerre d’applaudissements et une ovation pour les créateurs Emeric «Rico» Tchatchoua et Raymond «Samuray» Cheung, des finissants 2013 du Collège Lasalle respectivement originaires de Paris et Hong Kong.

Peu habituée aux défilés entièrement consacrés à la mode masculine, la marque 3. PARADIS fut une véritable bouffée d’air frais. Cette ligne de vêtement haut de gamme est un mélange parfait entre esthétisme, durabilité et originalité. 3. PARADIS abaisse les barrières de la mode masculine par la coupe et le mélange de matières en superpositions. Le talent des deux créateurs a fait l’unanimité à la fin du défilé. 

Le tant attendu défilé des bourses TÉLIO «Les créateurs mode de demain» était l’évènement D Moment à ne pas manquer. En milieu de soirée mardi, nombreux étaient ceux à s’être déplacés pour admirer le talent des jeunes créateurs canadiens. Pour sa neuvième édition, TÉLIO a choisi le thème TEXTURES et ont ainsi poussés les jeunes designers à s’illustrer dans un éventail restreint de tons où le relief prône sur la couleur.

D-Moment-Locoshop-du-Technopôle-Angus-Bible-urbaine-Mode-2

Au final, cinq lauréats se partageaient un total de plus de 60 000 $ en bourses d’études. C’est la porte-parole de cette édition, Marie-Pier Morin, accompagnée d’André Télio qui, ensemble, ont remis les prix aux Lauréats.

Ceux qui ont définitivement retenu l’attention du public, mais très certainement des jurys, sont Frédéric et Mathieu Joncas, deux frères jumeaux identiques qui ont remporté respectivement la première et deuxième place du concours des bourses TÉLIO. En entrevue suite à leur victoire, ils nous racontaient d’une même voix à quel point ils se poussent mutuellement à se dépasser: «On se montre constamment nos créations et c’est cela qui nous poussent à nous dire je dois faire mieux que lui (rires)»

Nous avons également pu assister au magnifique défilé de Marilyne Baril, qui présenta sa nouvelle collection de manteaux éthique en fourrures et lainages. La designer québécoise rend chaque fois la femme plus féminine et souligne sa silhouette par des lignes structurées dans des modèles de manteaux chaleureux et confortables. 

D-Moment-Locoshop-du-Technopôle-Angus-Bible-urbaine-Mode-1

C’est donc dans une atmosphère électrique et très animée qu’a pris fin la première édition de D Moment, qui s’annonce être une initiative parfaite pour les créateurs de demain. 

Les défilés en photos:

Vos commentaires

Revenir au début