La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire | Bible urbaine

Sorties_Humour

La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire

La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire

Le rire était au rendez-vous!

Publié le 21 juillet 2019 par Virginie Chauvette

Crédit photo : Mathieu Pothier

La Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts débordait d’énergie lors de la soirée Carte Blanche du duo Alkhalidey-Lacroix. Les attentes des 3 500 spectateurs, jeunes et moins jeunes, ont visiblement été comblées avec ce spectacle mené de main de maître par les deux humoristes, qui animaient leur premier gala ensemble à Juste pour rire, mais aussi grâce à la force des numéros de leurs invités, plus surprenants les uns que les autres.

Un duo gagnant

La soirée a commencé en force avec le numéro rythmé des deux animateurs. Fidèles aux rôles qu’ils se sont attribués lors de leurs anciennes collaborations, notamment dans les capsules vidéo de l’un et de l’autre, Adib Alkhalidey, de son côté, incarnait le straight man découragé par Julien Lacroix, le clown rouge du duo, tandis que ce dernier l’interrompait sans cesse avec ses obscénités et ses propos innocents et maladroits.

Le public, charmé par l’humour décadent auquel il venait d’assister, offrit la première partie d’une série d’ovations qui allaient agrémenter toute la soirée. Touchés, les deux animateurs ont laissé tomber leur personnage quelques instants afin d’apprécier le moment.

Une belle brochette d’invités 

Le tandem d’animateurs remettait notamment en question les anciennes formules des Galas Juste pour rire au sein desquelles la place accordée à la jeunesse de l’humour était minime. Julien Lacroix et Adib Alkhalidey avaient donc comme volonté d’inviter à leur soirée Carte Blanche des humoristes de la relève, en ne laissant toutefois pas de côté leurs collègues plus expérimentés.

De ce souci d’équité découla un line-up d’humoristes appréciés du duo,  qui allait également mettre en valeur différentes générations de comiques. Avec cette idée de diversité, nous avons eu droit, entre autres, à Jason Brokerss, un humoriste français qui a su accrocher le public québécois en parlant notamment de ses visites à Montréal et de ses expériences liées à la légalisation du cannabis.

Yannick de Martino, fidèle ami de Julien Lacroix, est d’abord venu faire une courte apparition où il a repris le même numéro que son collègue français venait tout juste de présenter. En bon classique des Galas Juste pour rire, les deux animateurs, indignés, sont venus l’interrompre et l’ont chassé de scène. On a revu de Martino un peu plus tard lors d’un duo assez improbable mais très concluant avec Louis Morissette, qui ont présenté un hilarant numéro sur le plagiat, un sujet chaud en humour cette année.

Martin Perizzolo, pour sa part, a su décrocher des rires avec sa comparaison du racisme et des fruits exotiques. Didier Lambert s’est mérité une ovation avec son numéro lucide sur la culture du viol. Le public s’est également levé pour Mehdi Bousaidan, qui a su terminer la soirée en beauté en abordant des sujets comme l’enseignement et le port d’armes.

 Les coups de cœur de la soirée

Deux humoristes invités ont définitivement su se démarquer du lot. La visite surprise de Louis-José Houde n’a certainement pas laissé les spectateurs indifférents. Celui qui se considère comme l’ami des jeunes et des moins jeunes a livré un désopilant numéro sur la quête de la «ride heureuse». Son habituelle énergie contagieuse et ses anecdotes et observations du quotidien ont, une fois de plus, conquis le public, qui était absolument hilare.

Celle qui a su récolter les rires les plus francs est Maude Landry, récipiendaire du prix de la révélation de l’année au dernier Gala des Oliviers. Avec son delivery posé et entièrement naturel, elle nous a offert un numéro comique sur les menstruations, au sein duquel elle a tenté de défaire les tabous qui entourent encore ce sujet de nos jours. Son audace et ses lignes intelligemment écrites ont renversé le public.

Parions que le numéro de l’humoriste était, pour plusieurs, le moment fort de la soirée. Une chose est certaine, c’était le mien!

La folie et la complicité des deux animateurs, le choix de leurs invités, les moments surprenants et les sujets d’actualité abordés par les humoristes, ont fait de cette soirée une soirée vraiment réussie. Le public était conquis (les nombreuses ovations en étaient la preuve!) et l’ambiance était à la fête. Julien Lacroix et Adib Alkhalidey ont de quoi être fiers.

Le duo Lacroix-Alkhalidey et leurs invités en images

  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire
  • La soirée «Carte Blanche» de Julien Lacroix et Adib Alkhalidey à Juste pour rire

Par Mathieu Pothier

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début