L'année 2016 racontée en 25 spectacles souvenirs par nos mélomanes tripeux | Bible urbaine

Sorties_Concerts

L’année 2016 racontée en 25 spectacles souvenirs par nos mélomanes tripeux

L’année 2016 racontée en 25 spectacles souvenirs par nos mélomanes tripeux

Marquer les mémoires

Publié le 18 décembre 2016 par Bible urbaine

Crédit photo : Mathieu Pothier, Danielle Plourde, Michel Couvrette, François Nadeau

Encore une fois cette année, nous avons eu la chance d'errer de salle en salle dans la métropole et ailleurs au Québec pour assister à des concerts dont plusieurs allaient marquer nos mémoires pour longtemps, longtemps. Notre équipe de rédaction s'est consultée, plus tôt ce mois-ci, pour faire le point et vous présenter la crème des meilleurs spectacles musicaux auxquels chacun a assisté. Sans plus tarder, voici notre rétrospective en 25 hommages fort bien mérités.

Et si on commençait à l’envers avec les #25 à #21?

25- Coral Egan & Karen Young à l’Astral lors du Festival international de Jazz de Montréal – Suggestion d’Alice Côté-Dupuis

Il fallait être à L’Astral ce soir-là pour constater l’incroyable complicité qui unit Karen Young et Coral Egan, la mère et la fille. J’ai véritablement du mal à croire que c’était la première fois qu’elles foulaient une scène ensemble pour un spectacle commun tant leurs voix se mariaient à merveille et qu’elles avaient un plaisir évident à chanter ensemble. On l’a tout de suite ressentie, leur générosité incroyable, autant grâce à leur répertoire varié, riche et inattendu, que dans leur attitude chaleureuse et rieuse. Elles ont assuré autant dans les grands standards jazz que dans des chansons en différentes langues, et si on ne retient pas la moitié des chansons qu’elles nous ont offertes, on sera à jamais marqué par leurs voix de trésor national. L’ambiance festive prouve certainement que le public en aurait redemandé, et dire qu’elles étaient charmantes relève de l’euphémisme. Franchement, on attend d’autres spectacles des deux chanteuses à la voix d’or.

Karen-Young-et-Coral-Egan_L-Astral_Festival-International-de-Jazz-de-Montreal_04-juillet-2016_Mathieu-Pothier-Photographe_01

24- Heart & Joan Jett au Centre Bell – Suggestion de Vanessa Gallagher

Le spectacle de Heart, avec la flamboyante Joan Jett et ses Blackhearts en première partie, occupe une place dans mon top 3 2016 et avec raison. Les belles étaient venues nous rendre visite le 21 mars dernier dans le cadre de leur tournée Queens of Sheba. C’est peu dire d’affirmer qu’elles avaient réussi haut la main à faire revisiter le vrai rock ‘n’ roll pur de leurs années phares. Les pièces classiques s’enchaînaient à un rythme effréné qui leur collait bien à la peau. Les sœurs Wilson de Heart, nous avaient prouvé à ce moment qu’elles étaient loin d’être prêtes à dire adieu à l’énergie qui les habite. Il faut dire que la foule était pâmée devant elles. Les points forts avaient définitivement été la voix encore éclatante d’Ann lors de la pièce «Magic Man» ainsi que le solo parfait de Nancy sur «Crazy On You».

Critique-concert-Heart-Centre-Bell-Montreal-Bible-urbaine

23- Chinese Man au Métropolis – Suggestion d’Élise Lagacé

Également dans le cadre des FrancoFolies, la venue très attendue de Chinese Man mérite une place dans cette rétrospective des meilleurs spectacles de l’année. Quoique le Métropolis ait à peine suffi à contenir le trio et ses très nombreux fans, on s’est malgré tout retrouvé devant un spectacle qui étonnait par sa fluidité et son énergie, évidemment relayée par la foule d’expatriés français délirants et de convertis indigènes. Avec leur électro-hip-hop fusion bien jazzé, le trio de DJ qui fait courir les foules en France avait ses marques dans la salle montréalaise qu’ils ont vite enflammée. Si l’on a regretté que la qualité de la sono ne permette pas vraiment d’apprécier les nuances des compositions du groupe, il reste que ce fut un spectacle marquant par son inventivité et un quelque chose de contagieux qui nous pogne et nous habite pendant des semaines, voire des mois.

Chinese-Man_Metropolis_Festival-International-de-Jazz-de-Montreal_01-juillet-2016_Mathieu-Pothier-Photographe_06

22- Santana au Centre Bell – Suggestion de Vanessa Gallagher

C’est sans hésiter que je pointe fièrement du doigt la prestation de Santana comme étant mon spectacle le plus marquant de 2016. C’est le 19 avril dernier qu’il avait foulé les planches de l’amphithéâtre avec ses musiciens possédant une énergie à littéralement inverser les pôles. C’est l’ensemble de la soirée bien rodée qui me permet de vous affirmer, sans honte, que j’y serais retourné dès le lendemain pour pouvoir déguster davantage le laisser-aller du moment présent. La chaleur des solos «Europa» et «A Love Supreme» avait réussi à transformer le Centre Bell en une bombe d’humains debout, se déhanchant à la limite de leurs capacités physiques. La femme de Santana, Cindy Blackman, campée dernière la batterie, nous avait aussi donné un solo qui nous avait laissées plus qu’ébahit devant la précision de son rythme. Une soirée brûlante qui m’avait laissé sur l’espoir d’une prochaine fois.

Concert-Santana-Centre-Bell-19-avril-2015-Bible-Urbaine

21- Basia Bulat au Club Soda lors de Montréal en Lumière – Suggestion d’Alice Côté-Dupuis

Je suis Basia Bulat de près depuis le début de sa carrière, et c’est en interprète très timide, peu bavarde et un peu coincée que je l’ai connue. Mais au Club Soda, à l’occasion de Montréal en Lumière, jamais je ne l’avais vue aussi à l’aise sur une scène de la métropole. Rarement elle n’avait été aussi rayonnante. Son contrôle et sa parfaite maîtrise de ses envolées vocales m’ont, comme d’habitude, complètement envoûtée, de même que son authenticité et sa grande sensibilité, mais aussi sa façon de passer aisément de la guitare à l’autoharpe, en passant par le charango. Mais cette soirée-là, il y avait quelque chose de plus; ça se jouait à un niveau supérieur. Avec son groupe ou en solo, elle a témoigné d’une belle confiance et c’est ce plaisir apparent à être sur scène et cette aisance manifeste, belle à voir, qui ont véritablement charmé. Je me sens privilégiée de l’avoir vue prendre confiance et s’épanouir ainsi, et ce spectacle a été la véritable prise de conscience de tout ce chemin parcouru.

Basia-Bulat_Metropolis_Festival-International-de-Jazz-de-Montreal_7-juillet-2016_Mathieu-Pothier-Photographe_01

Cliquez sur la page suivante pour consulter nos #20 à #16!

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début