Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts

Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts

Magie musicale à Poudlard

Publié le 5 juin 2018 par Véronique Bossé

Crédit photo : Ton de Koning

Le troisième film de la franchise Harry Potter, Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban, présenté dans la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, est accompagné d'un orchestre et d'une chorale d'enfants pour le plus grand plaisir des fans du célèbre sorcier.

L’excitation est à son comble dans le foyer de la Salle Wilfrid-Pelletier où s’entassent les spectateurs fébriles dans l’attente de revivre l’aventure de la troisième année à Poudlard de Harry, Ron et Hermione. Celle où Sirius Black, célèbre criminel, s’évade de la prison d’Azkaban et où on rencontre de nouvelles créatures telles que les hippogriffes, les épouvantards, les Détraqueurs et les loups-garous.

On pouvait voir au cou de plusieurs spectateurs des foulards de couleur rouge et or à l’effigie de la maison Griffondor, fièrement portés, ainsi que de nombreux jeunes «apprentis sorciers» avec baguette à la main se rendre à leur siège. L’engouement pour l’histoire de J.K. Rowling ne semble pas faiblir malgré les années qui ont passé depuis la publication, en 1999, de ce troisième livre de la saga Harry Potter.

On peut supposer que tous ceux présents dans la salle connaissent très bien les péripéties qui attendent les trois protagonistes. S’ils sont réunis ici, c’est pour l’aspect nouveau que propose Attila Glatz Concert Productions, CineConcerts et Warner Bros. Consumer Products, c’est-à-dire, un orchestre qui joue la musique du film, en même temps que celui-ci est projeté sur un écran géant de douze mètres.

John Williams, compositeur connu pour plusieurs bandes originales et symphoniques de films célèbres tels que Les Dents de la mer, Stars Wars, E.T. L’extra-terrestre, ou encore Capitaine Crochet (pour ne nommer que ceux-là), signe ici une trame sonore magique sous plusieurs aspects. Un des morceaux, Double Trouble, composé par Williams dans l’envie de créer un retour épique de Harry et ses compagnons à Poudlard, est une musique entendue seulement dans ce film-ci, mais qui est si puissante, avec ses paroles directement tirées de Macbeth, la pièce de théâtre de Shakespeare, et chantées par un choeur d’enfants.

L’émerveillement est à son comble avec l’envolée de Harry sur le dos de Buck l’hippogriffe alors que la musique remplit la salle. Les applaudissements n’arrivent pas à enterrer le son des cordes qui accompagne le vol de cette créature fantastique. L’orchestre sublime l’action cinématographique, et c’est spectaculaire. Le fameux moment où Harry exerce l’impressionnant sortilège Expecto Patronum pour sauver son parrain est soutenu par le morceau «The Dementors Converge», qui mélange cordes, harpe et picolo avant que s’y ajoutent les voix de la chorale dans un climax tout à fait sublime. L’ensorcellement est total.

Il est très inspirant que tout ce beau travail soit dirigé de mains de maître par une femme chef d’orchestre. Trop rare dans le monde de la musique classique, la présence de Sarah Hicks, à la tête de l’Orchestre symphonique du Minnesota, ajoute à la magie de cette représentation. Son travail est précis et l’amour qu’elle porte à ce projet est contagieux.

Tous les éléments sont réunis pour satisfaire les spectateurs passionnés présents dans la salle qui connaissent les répliques du film par cœur. «Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises», s’écrient certains en même temps que les frères Weasley devant la carte du Maraudeur. Comme quoi, c’est à travers cette extraordinaire réunion entre une œuvre et son public que sommeille la plus fabuleuse des magies.

«Méfait accompli!»

L'événement en photos

Par Ton de Koning

  • Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts
  • Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts
  • Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts
  • Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts
  • Le ciné-concert «Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban» à la Place des Arts

L'avis


de la rédaction

Grille des chansons

1. Lumos!

2. Aunt Marge's Waltz

3. The Knight Bus

4. Apparition On The Train

5. Double Trouble

6. Buckbeak's Flight

7. A Window To The Past

8. The Whomping Willow And The Snowball Fight

9. Secrets Of The Castle

10. The Portrait Gallery

11. Hagrid The Professor

12. Monster Books And Boggarts!

13. Quidditch, Third Year

14. Lupin's Transformation And Chasing Scabbers

15. The Patronus Light

16. The Werewolf Scene

17. Saving Buckbeak

18. Forward To Time Past

19. The Dementors Converge

20. Finale

21. Mischief Managed!

Nos recommandations:

Romans étrangers Critique-roman-Alfie-Bloom-Gabrielle-Kent-Michel-Lafon-Bible-urbaine-02

«Alfie Bloom» de Gabrielle Kent

Vos commentaires

Revenir au début