Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques | Bible urbaine

Sorties_Gastronomie

Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques

Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques

Une incursion dans l'univers culinaire montréalais

Publié le 19 septembre 2018 par Gabrielle Lebeau

Crédit photo : Pierre Bourgault pour evenko (Le Festival YUL EAT) et Simon White

Le festival, qui vise à faire découvrir les talents culinaires d’ici, a créé un Parcours Gourmand de 30 stations de bouchées et de vins, fins spiritueux et bières artisanales du terroir les 15 et 16 septembre derniers. Durant les plages horaires du Parcours, à midi ou à 18h, des démonstrations culinaires avaient lieu sous le dôme de la Satosphère. C'est parti!

Le choix de la SAT pour la tenue du festival était une belle initiative: c’était une bonne raison de faire connaître cet espace magique. De mon côté, et pour m’éviter la foule, j’ai débuté le Parcours Gourmand à l’étage. En haut des escaliers, on nous offrait une coupe à l’image de YUL EAT que nous pouvions rapporter à la maison en guise de souvenir. Sans nommer tous les kiosques, dont la liste est affichée en ligne, voici en vrac tous mes coups de cœur!

D’abord, le Bar à huîtres Huîtres Colville Bay, qui offrait des mignonettes (deux unités) délicieusement assaisonnées. Au kiosque du restaurant de l’ITHQ, la bouchée était étonnante: chou farci au hareng fumé des Îles de la Madeleine, crème sure à la cendre d’oignon, algues de la Gaspésie, le tout présenté par le chef Jonathan Lapierre-Réhayem. Au Bighi Curry, j’ai dégusté, les larmes aux yeux (c’était piquant!) un Biryani de chèvre du Québec, chutney de menthe, compote de piments forts.

La bouchée du Labo culinaire de la SAT fut parmi mes préférées: Adrien Renaud avait préparé une brochette de légumes marinés, fromage Lindsay et riz sauvage soufflé.

Sur la terrasse, sous un soleil plombant, le Grumman ’78 nous offrait un rafraîchissant maïs grillé, mayo chipotle, queso fresco et coriandre. Le dernier kiosque de la terrasse, mais non le moindre, était le restaurant montréalais Agrikol, nommé l’an dernier parmi les vingt-et-un plus beaux établissements où manger au monde par le site Insider. Le chef Paul Harry Toussaint avait préparé un sandwich au griot braisé au jus d’orange amer, pikliz, purée d’avocat, ainsi qu’un chiquetaille de morue fumée, légumes grillés, sauce piquante, lime et persil. Sans hésiter, j’ai utilisé un coupon extra pour goûter à tout!

Au rez-de-chaussée, j’ai adoré le tataki de thon blanc et leche de tigre du restaurant Gypsy, ainsi que le ceviche de turbot, lait de coco et lime kaffir du Diplomate. Le HÀ présentait un tofu mou et frais: larb de tofu, chou-fleur au curcuma, légumes frais et fines herbes, le tout servi sur feuille de laitue. Le restaurant Foodchain, qui s’est donné pour mission de réinventer la restauration rapide, m’a agréablement surprise avec son concept et sa succulente salade betterave, pomme, aneth, oignon vert, sauce citron et moutarde.

À l’heure des desserts, j’ai mis les pieds pour la première fois au tout nouveau Café de la SAT, où seront offerts petit-déjeuner, lunch et aperitivo du lundi au vendredi. Au comptoir, on nous offrait deux cafés filtres brésiliens. Mais attention, pas n’importe quel type de café filtre! La Société des Arts Technologiques prend tout très au sérieux, et il en sera ainsi du café.

Mon coup de cœur côté sucré: les bonbons de chocolat de Lecavalier Petrone, joliment peints à la main. Des six parfums au choix, l’argousier fut le meilleur vendeur.

À la sortie de la SAT, à la place de la Paix, j’ai pu me balader au Marché Redpath (entrée libre) où des artisans québécois offraient des démonstrations culinaires et mini-conférences gratuites, et vendaient à leurs kiosques des aliments et boissons goûtés durant le Parcours Gourmand.

Les 75 $ (plus taxes) en valaient-ils la chandelle? Probablement, car à la sortie du Parcours Gourmand, j’étais plus que rassasiée et j’y ai découvert quelques restaurants montréalais où je repasserai certainement bientôt!

J’ai tout de même noté quelques pistes d’amélioration qui mériteraient d’être considérées pour l’an prochain: présenter des restaurants montréalais plutôt que ceux des régions (Québec, Trois-Rivières, Gaspésie), ça serait plus pertinent pour les visiteurs de Montréal et de ses environs. Également, demander aux artisans de favoriser des bouchées légères, complexes et raffinées, surtout du côté des desserts, ça ne serait pas une mauvaise idée en soi.

Qu’à cela ne tienne, je me suis bien régalée et j’ai déjà hâte à l’année prochaine!

Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 en 16 photos

Par Pierre Bourgault pour evenko (Le Festival YUL EAT) et Simon White

  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques
  • Le Parcours Gourmand du Festival YUL EAT 2018 à la Société des Arts Technologiques

L'avis


de la rédaction

Nos recommandations :

Vos commentaires

Revenir au début