Le prisme d’Angèle passé aux rayons X: Brol dans tous ses états | Bible urbaine

Sorties_Concerts

Le prisme d’Angèle passé aux rayons X: Brol dans tous ses états

Le prisme d’Angèle passé aux rayons X: Brol dans tous ses états

Vous allez «Tout oublier» au Centre Bell le 13 décembre!

Publié le 15 novembre 2019 par Mathilde Recly

Crédit photo : Tous droits réservés

Le 13 décembre prochain, le phénomène pop francophone du moment sera de passage au Centre Bell pour faire danser le public montréalais avec ses chansons rafraîchissantes et pleines de peps! Depuis la sortie de son album Brol en octobre 2018, l’auteure-compositrice-interprète belge Angèle – de son vrai nom Angèle Van Laeken – est montée en flèche en termes de «coolitude», et ses chansons très radiophoniques ne sortent plus de la tête de ses fans. Quoi, vous ne la connaissez pas encore? Voici quelques faits saillants sur la vie de la chanteuse, aussi bien celle qu’elle mène devant que derrière les projecteurs.

Une étoile dans un ciel d’artistes

Avant de se faire connaître, Angèle avait déjà beaucoup d’indicateurs qui jouaient en faveur d’une possible carrière artistique. En effet, dans sa famille proche, tout le monde occupe une profession en lien avec les arts de la scène: son père Marka est aussi chanteur, sa mère Laurence Bibot est comédienne et humoriste, et son frère Roméo Elvis est rappeur.

D’ailleurs, le lien de sang et la connexion artistique ont l’air de bien marcher chez les Van Laeken, puisque Angèle montait déjà sur scène avec son papa il y a une quinzaine d’années. Par la suite, à 18 ans, alors qu’elle étudiait dans une école de jazz et travaillait dans un restaurant, Angèle a tout quitté du jour au lendemain pour accompagner son père en tournée pendant deux ans. Finalement, une fois s’être lancée avec son projet solo qui prenait de plus en plus d’ampleur, la chanteuse en devenir a invité son frère pour un duo sur la chanson «Tout oublier» (d’ailleurs présente sur son album Brol): un véritable succès!

Cette jeune femme qui n’a pas peur de l’ouvrir

Depuis qu’elle s’est fait connaître du grand public, Angèle démontre qu’elle en a dans le ventre et qu’elle défend vigoureusement des causes qui lui tiennent à cœur. Elle assume à 100% son féminisme, autant dans ses vidéoclips que sur scène où elle affiche avec une pointe de sarcasme et de fierté ses poils sous les bras. Aussi, elle dénonce le sexisme dans l’industrie musicale et regrette qu’on ramène souvent son succès à son physique uniquement. Selon elle, il y a un fort scepticisme – désagréable d’ailleurs – quant au fait qu’elle écrive, compose et produise elle-même ses chansons.

Cela dit, même si elle s’avoue parfois blessée, c’est l’audace et l’envie de se battre qui prennent le dessus. Sa chanson «Balance ton quoi» dénonce encore une fois le sexisme et prône le fait qu’«une fille qui l’ouvre, ça s’rait normal». En entrevue, elle a même expliqué avoir voulu faire écho au mouvement #BalanceTonPorc, où des femmes victimes de harcèlement sexuel au travail racontaient leurs mésaventures.

L’authenticité au cœur de sa musique et de son image

Aussi bien sur scène que dans sa vie quotidienne, Angèle choisit volontairement d’être transparente sur ses états d’âme. Parfois avec humour, parfois sans détour, elle parle de ses angoisses, de ses jours moins faciles – écoutez sa chanson «Les matins» –, ou d’autres émotions désagréables telles que la «Jalousie».

On sent chez l’artiste une lucidité face à des enjeux de notre époque, aussi bien environnementaux que liés à l’ampleur et à l’aspect destructeur des réseaux sociaux. Sur son compte Instagram, elle prend position et choisit de se montrer sous un angle peu flatteur pour redonner un peu d’humanité à l’artiste si «parfaite» et «sans défaut» qu’on nous présente partout dans les médias avec le culte de l’image.

Définitivement sur une pente ascendante, l’artiste intègre et talentueuse continue d’enchanter ses fans, puisqu’elle vient de sortir une réédition de son album intitulée Brol La Suite. On y trouve six nouvelles chansons (dont «Oui ou non») et une version orchestrale de «Ta reine».

Ce nouveau matériel prometteur devrait donc vous permettre de patienter tranquillement jusqu’à son grand concert au Centre Bell le 13 décembre 2019… Mais ne tardez pas trop, les billets pourraient partir plus vite que prévu! Pour acheter les vôtres, cliquez ici.

*Cet article a été produit en collaboration avec evenko.

Nos recommandations:

Vos commentaires

Revenir au début